12e édition du festival Esperanzah ! en Belgique

6 août 2013 par Jérémie Cravatte

Ces 2, 3 et 4 août se déroulait la 12e édition du festival alternatif « Esperanzah ! » à Floreffe (près de Namur, en Belgique). Comme chaque année, le CADTM et ses militant-e-s étaient présent-e-s aux côtés d’autres associations et collectifs dans le « Village des Possibles ».

Dub Incorporation, Scylla, Skip&Die, HK & Les Saltimbanks, Keny Arkana, Asian Dub Foundation sont quelques-uns des artistes qui ont participé à cette édition, qui a rassemblé plus de 36.000 festivaliers (ce qui en fait la meilleure édition en termes d’affluence depuis celle de 2009). Il n’y a plus besoin de le présenter : le festival Esperanzah ! ne propose pas uniquement des concerts aux festivaliers mais bien une réflexion sur le système dans lequel ils vivent et sur de possibles alternatives économiques et écologiques à mettre en place. Cette année, c’est le droit à l’alimentation qui était mis à l’honneur, ainsi que le « Do It Yourself ».

L’antipub, la culture alternative, le squat, la permaculture, l’Internet libre, le réseau Transition, le Musée du Capitalisme, l’artivisme etc., de nombreux partenaires étaient encore là cette année pour passer un week-end riche en échanges et coloré en musique et arts de rue ! Le but du Village des Possibles était de sensibiliser les festivaliers sur une problématique précise et de leur proposer des solutions concrètes. L’occasion pour nous de mettre en avant l’audit citoyen lancé en Belgique depuis février 2012, mais également tout le travail du réseau CADTM. De nombreux contacts ont été faits et énormément de productions ont pu être diffusées via le stand, les personnes qui s’y sont rendues témoignant d’un intérêt chaque année plus grand concernant la lutte contre la dette illégitime Dette illégitime Comment on détermine une dette illégitime ?

4 moyens d’analyse

* La destination des fonds :
l’utilisation ne profite pas à la population, bénéficie à une personne ou un groupe.
* Les circonstances du contrat :
rapport de force en faveur du créditeur, débiteur mal ou pas informé, peuple pas d’accord.
* Les termes du contrat :
termes abusifs, taux usuraires...
* La conduite des créanciers :
connaissance des créanciers de l’illégitimité du prêt.
, au Nord comme au Sud.

Une nouvelle animation, créée pour l’occasion, nous a permis de toucher les festivaliers également hors du Village. « Du pain, des Jeux et...de la Dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
 ? » (une sorte de « questions pour un champion » alternatif) proposait aux festivaliers de tester leurs connaissances sur la crise de la dette et l’austérité en Belgique et à l’international. Le public n’hésitait pas à participer et un flyer invitant à s’informer davantage et à s’impliquer a été partagé par centaines. Nos personnages, John Dexia et ses acolytes du gouvernement, ont eu affaire à une population locale de plus en plus critique au fil des jours, et les discussions ont confirmé qu’une bonne partie de celle-ci n’en resterait pas là... !

Click


Auteur.e

Jérémie Cravatte

Permanent au CADTM Belgique


Autres articles en français de Jérémie Cravatte (37)

0 | 10 | 20 | 30