18 février 2017 Journée des Femmes sahraouies

17 février par Marche mondiale des femmes

Une lutte sans répit pour la liberté

Nous, femmes de la Marche Mondiale des Femmes, exprimons notre solidarité envers nos sœurs sahraouies à l’occasion de la célébration de leur journée. Nous voulons ainsi leur adresser notre reconnaissance et notre admiration pour la force et la constance avec lesquelles elles mènent leur lutte depuis des décennies afin obtenir leur liberté et celle de leur peuple.

Les femmes sahraouies ont défendu leur territoire et la liberté de leur peuple, elles ont, en même temps, lutté contre l’aspect le plus brutal du patriarcat qui affecte plus particulièrement les femmes des classes laborieuses. La dignité des femmes contraste avec la violence et la rigidité des États espagnol et marocain lesquels sont directement responsables de la situation du peuple sahraoui.

L’environnement de la politique actuelle, qui parle constamment d’élever des murs de séparation, nous rappelle que depuis 1980 un mur de 2 700 km est construit au Sahara occidental. Celui-ci divise le territoire et sépare les familles. Aujourd’hui, où nous célébrons le courage de nos sœurs sahraouies, nous demandons que ce mur de la honte soit détruit, de même que tous les murs construits dans le monde pour la guerre ou pour protéger le capitalisme, construits contre la vie.

Nos sœurs sahraouies sont en résistance contre les guerres impérialistes et contre le capitalisme qui se partage le monde comme une affaire au profit des élites. Ces femmes convertissent leurs actions en résistance pour défendre le présent et le futur de leur peuple.

La Marche Mondiale des Femmes se joint aux protestations contre l’accord commercial entre le Maroc et l’Union européenne qui pillent et exploitent les ressources naturelles du Sahara occidental. Nous réclamons la conformité avec la Cour de Justice européenne pour qui ces accords commerciaux ne peuvent pas s’appliquer à ces territoires car ils n’appartiennent pas au Maroc.

Nous exigeons aussi la responsabilité politique pour l’Espagne et le Maroc, pour avoir distribué illégalement le territoire sahraoui, permettant ainsi une occupation illégale de plus de 41 ans, ainsi que l’appauvrissement des hommes et des femmes sahraoui.e.s.

Nous exigeons, encore une fois, le retrait du Maroc des territoires sahraouis pour que ce peuple puisse enfin être libre.

En toute sororité,

Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous marcherons !

Secrétariat Européen de la Marche Mondiale des Femmes


Autres articles en français de Marche mondiale des femmes (28)

0 | 10 | 20