20e édition - Esperanzah ! à Floreffe

26 juillet par CADTM Belgique


Le CADTM participe au festival Esperanzah ! qui aura lieu à Floreffe du jeudi 28 au dimanche 31 juillet 2022.

Après deux ans d’absence, le Cadtm est de retour à l’abbaye de Floreffe pour l’édition 2022 du festival Esperanzah qui se déroulera du 28 au 31 juillet. Une nouvelle occasion de venir voir et écouter des artistes du monde entier, de discuter et de découvrir une infinité d’initiatives pour un monde socialement plus juste et écologiquement plus durable.



Cette année, Esperanzah s’ouvre sur le slogan Occupons le terrain, un thème qui nous permettra de mettre la lumière sur toutes celles et ceux qui luttent au quotidien pour l’accomplissement de leurs droits :

« Les travailleur·euses qui occupent un piquet de grève sur leur lieu de travail ou un rond-point. Les habitant·es qui occupent leur quartier contre les violences policières ou pour décoloniser l’espace.
Les femmes qui occupent la rue, en grève de leur boulot invisibilisé et non valorisé. Les paysannes qui s’émancipent de la violence du patriarcat et du capitalisme, sur leur propre terre.
Les sans-papiers qui occupent un bâtiment vide pour revendiquer leurs droits les plus élémentaires. Les mal-logé·e·s qui occupent leur propre maison de laquelle certains propriétaires souhaitent les expulser.
Les militant.es d’habitude oublié.es qui occupent le terrain médiatique et numérique pour récupérer leur droit à la parole. Le monde culturel qui occupe le terrain des idées pour faire changer les mentalités. Les mouvements sociaux qui veulent continuer à occuper le terrain pour conserver les droits acquis et en conquérir de nouveaux. »

Bien évidemment, qui dit occupation de terrain, dit également lutte contre des projets démesurés. La 20e édition du festival Esperanzah sera donc l’occasion d’en apprendre davantage sur les luttes contre les « projets nuisibles et inutiles, dictés par des logiques de profits, qui privatisent, bétonnent et emprisonnent, partout en Belgique » et dans le monde.

Venez donc retrouver le Cadtm au « Village des possibles » pour échanger avec nous et tenter de répondre à notre quizz sur les GPNI, les grands projets nuisibles et imposés, et autres Éléphants blancs Éléphant blanc
éléphants blancs
L’expression « éléphant blanc » désigne un mégaprojet, souvent d’infrastructure, qui amène plus de coûts que de bénéfices à la collectivité.

Pour la petite histoire, la métaphore de l’éléphant blanc provient de la tradition des princes indiens qui s’offraient ce cadeau somptueux. Cadeau empoisonné, puisqu’il entraînait de nombreux coûts et qu’il était proscrit de le faire travailler. Ce terme est généralement utilisé pour désigner des mégaprojets développés dans les pays du Sud.
. Ce sera une bonne opportunité pour comprendre ensemble comment ces projets pèsent sur les budgets des États, plombent les dettes publiques, profitent aux grandes entreprises impliquées dans leurs constructions et leurs usages et représentent un coût énorme pour la collectivité et pour la planète. Vous trouverez aussi nos dernières publications, ainsi que nos articles sur les thématiques écologiques, extractivistes et sur les luttes sociales.