Marche Mondiale des Femmes

9e Rencontre Internationale de la MMF

25 septembre 2013 par Marche mondiale des femmes

Les décisions prises lors de la 9e Rencontre Internationale de la MMF Money Market Funds
MMF
Les Money Market Funds (MMF) sont des sociétés financières des États-Unis et d’Europe, très peu ou pas du contrôlées ni réglementées car elles n’ont pas de licence bancaire. Ils font partie du shadow banking. En théorie, les MMF mènent une politique prudente mais la réalité est bien différente. L’administration Obama envisage de les réglementer car, en cas de faillite d’un MMF, le risque de devoir utiliser des deniers publics pour les sauver est très élevé. Les MMF suscitent beaucoup d’inquiétude vu les fonds considérables qu’ils gèrent et la chute depuis 2008 de leur marge de profit. En 2012, les MMF états-uniens maniaient 2 700 milliards de dollars de fonds, contre 3 800 milliards en 2008. En tant que fonds d’investissement, les MMF collectent les capitaux des investisseurs (banques, fonds de pension…). Cette épargne est ensuite prêtée à très court terme, souvent au jour le jour, à des banques, des entreprises et des États.
Dans les années 2000, le financement par les MMF est devenu une composante importante du financement à court terme des banques. Parmi les principaux fonds, on trouve Prime Money Market Fund, créé par la principale banque des États-Unis JP.Morgan, qui gérait, en 2012, 115 milliards de dollars. La même année, Wells Fargo, la 4e banque aux États-Unis, gérait un MMF de 24 milliards de dollars. Goldman Sachs, la 5e banque, contrôlait un MMF de 25 milliards de dollars.
Sur le marché des MMF en euros, on trouve de nouveau des sociétés états-uniennes : JP.Morgan (avec 18 milliards d’euros), Black Rock (11,5 milliards), Goldman Sachs (10 milliards) et des européennes avec principalement BNP Paribas (7,4 milliards) et Deutsche Bank (11,3 milliards) toujours pour l’année 2012. Certains MMF opèrent également avec des livres sterling. Bien que Michel Barnier ait annoncé vouloir réglementer le secteur, jusqu’à aujourd’hui rien n’a été mis en place. Encore des déclarations d’intention...
1. L’agence de notation Moody’s a calculé que pendant la période 2007-2009, 62 MMF ont dû être sauvés de la faillite par les banques ou les fonds de pensions qui les avaient créés. Il s’est agi de 36 MMF opérant aux États-Unis et 26 en Europe, pour un coût total de 12,1 milliards de dollars. Entre 1980 et 2007, 146 MMF ont été sauvés par leurs sponsors. En 2010-2011, toujours selon Moody’s, 20 MMF ont été renfloués.
2 Cela montre à quel point ils peuvent mettre en danger la stabilité du système financier privé.
à Sao Paulo, Brésil, ouvrent un nouveau cycle plein de défis dans l’histoire de notre mouvement qui est en pleine adolescence. Après 15 années, le pari fait dans la construction d’un large mouvement de femmes de la base, capable de modifier le rapport de forces dans la société pour mettre fin aux systèmes qui génèrent la pauvreté et la violence contre elles, a donné des résultats.

Les défis prennent la forme d’offensives conservatrices de plusieurs types. Au bouclage de ce bulletin, nous avons appris les attaques des groupes terroristes au Kenya et au Pakistan, qui ont fait de nombreuses victimes, dont beaucoup de femmes et d’enfants. Nos camarades dans ces deux pays résistent quotidiennement à la violence qu’elles subissent et à l’imposition de normes religieuses qui les excluent. En 2010, des camarades du Pakistan ont maintenu la mobilisation qu’elles préparaient, malgré une attaque à la bombe. Elles ne se sont pas laissé intimider par la violence. Des camarades du Kenya, qui s’étaient mobilisées contre la violence électorale en 2007, sont venues en grand nombre à Bukavu, dans la République Démocratique du Congo, pour se solidariser avec les femmes congolaises en résistance.

Cette semaine encore, nous avons reçu l’information que la « justice » du Honduras avait condamné à la prison la militante Berta Caceres du COPINH (Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras), pour tenter de stopper la lutte qui se mène contre les barrages et contre les actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
des sociétés minières en territoires indigènes. Au Honduras encore, les « Féministes en résistance » poursuivent la lutte depuis le coup d’état de 2009.

A chaque offensive visible des forces conservatrices répond une résistance permanente et historique des femmes et de chaque peuple. La MMF Money Market Funds
MMF
Les Money Market Funds (MMF) sont des sociétés financières des États-Unis et d’Europe, très peu ou pas du contrôlées ni réglementées car elles n’ont pas de licence bancaire. Ils font partie du shadow banking. En théorie, les MMF mènent une politique prudente mais la réalité est bien différente. L’administration Obama envisage de les réglementer car, en cas de faillite d’un MMF, le risque de devoir utiliser des deniers publics pour les sauver est très élevé. Les MMF suscitent beaucoup d’inquiétude vu les fonds considérables qu’ils gèrent et la chute depuis 2008 de leur marge de profit. En 2012, les MMF états-uniens maniaient 2 700 milliards de dollars de fonds, contre 3 800 milliards en 2008. En tant que fonds d’investissement, les MMF collectent les capitaux des investisseurs (banques, fonds de pension…). Cette épargne est ensuite prêtée à très court terme, souvent au jour le jour, à des banques, des entreprises et des États.
Dans les années 2000, le financement par les MMF est devenu une composante importante du financement à court terme des banques. Parmi les principaux fonds, on trouve Prime Money Market Fund, créé par la principale banque des États-Unis JP.Morgan, qui gérait, en 2012, 115 milliards de dollars. La même année, Wells Fargo, la 4e banque aux États-Unis, gérait un MMF de 24 milliards de dollars. Goldman Sachs, la 5e banque, contrôlait un MMF de 25 milliards de dollars.
Sur le marché des MMF en euros, on trouve de nouveau des sociétés états-uniennes : JP.Morgan (avec 18 milliards d’euros), Black Rock (11,5 milliards), Goldman Sachs (10 milliards) et des européennes avec principalement BNP Paribas (7,4 milliards) et Deutsche Bank (11,3 milliards) toujours pour l’année 2012. Certains MMF opèrent également avec des livres sterling. Bien que Michel Barnier ait annoncé vouloir réglementer le secteur, jusqu’à aujourd’hui rien n’a été mis en place. Encore des déclarations d’intention...
1. L’agence de notation Moody’s a calculé que pendant la période 2007-2009, 62 MMF ont dû être sauvés de la faillite par les banques ou les fonds de pensions qui les avaient créés. Il s’est agi de 36 MMF opérant aux États-Unis et 26 en Europe, pour un coût total de 12,1 milliards de dollars. Entre 1980 et 2007, 146 MMF ont été sauvés par leurs sponsors. En 2010-2011, toujours selon Moody’s, 20 MMF ont été renfloués.
2 Cela montre à quel point ils peuvent mettre en danger la stabilité du système financier privé.
est notre outil pour tisser l’unité entre toutes et les renforcer.

Ce numéro du Bulletin de Liaison de la MMF (n.03/2013) apporte une synthèse des principales décisions de notre 9e Rencontre internationale. Le bulletin peut être téléchargé directement à partir de notre site web en PDF en :

Espagnol - http://www.marchemondiale.org/bulle...
Français - http://www.marchemondiale.org/bulle...
Anglais - http://www.marchemondiale.org/bulle...
Portugais - http://www.marchemondiale.org/bulle...


Autres articles en français de Marche mondiale des femmes (28)

0 | 10 | 20