Ajit Muricken (1945-2016)

16 mars par Eric Toussaint

Ajit Muricken, décédé suite à une attaque cardiaque le lundi 14 mars 2016, provenait d’une famille riche du Kerala. Au cours de ses études, Ajit s’est radicalisé, a rompu avec ses parents et a décidé de s’engager dans la lutte contre toutes les formes d’oppression. Avec Mercy qui est sa compagne depuis plus de quarante ans, il a jalonné l’Inde afin de se lier aux exclus, notamment les intouchables de la caste des dalits. Ce choix a marqué toute leur vie. Mercy est devenue médecin du peuple, spécialisée en acupuncture. Elle a travaillé comme médecin dans un bidonville de Mumbai puis au Kerala au centre de santé de Vagamon. Ajit a consacré sa vie au combat social en donnant la priorité à des valeurs fondamentales : l’internationalisme, le refus du système des castes, le refus des intégrismes religieux, la paix, le combat pour l’émancipation sociale et humaine, l’interculturalité…

À partir de 1993, Ajit a dirigé un centre de recherche et d’action, nommé VAK. Sous sa conduite, cette association organisait des rencontres pour la promotion des actions contre le système des castes, et le soutien aux différentes formes d’expression des dalits, soutenait des actions contre le fanatisme religieux (notamment au Gujarat où la communauté musulmane a été victime de pogroms organisés par des fanatiques hindouistes et l’extrême-droite, dont des dirigeants du BJP qui ont gouverné le pays), soutenait des associations qui luttaient contre l’exploitation (notamment sexuelle) des enfants (notamment à Goa), organisait des rencontres régionales, nationales et internationales entre mouvements sociaux luttant contre la globalisation capitaliste…

En 1998, Ajit a pris contact avec le CADTM qu’il a invité en Inde. Par la suite, VAK a adhéré au CADTM et une intense collaboration s’est développée :

- l’organisation de réunions internationales du CADTM entre activistes de la région (Inde, Sri Lanka, Pakistan, Népal, Bhoutan, Bangladesh…) voir :

- la publication de 11 livres du CADTM :

JPEG - 151 ko
Ajit Muricken et Sushovan Dhar

Ajit et VAK étaient très actifs dans le réseau SAAPE qui réunit des organisations du subcontinent indien (Inde, Sri Lanka, Pakistan, Népal, Bhoutan, Népal, Afghanistan, Maldives…).

En compagnie d’Ajit, j’ai effectué des voyages au Népal, dans différentes parties de l’Inde, au Bangla Desh, au Sri Lanka, au Venezuela, au Kenya, dans plusieurs pays d’Europe. J’ai toujours apprécié au plus haut point sa camaraderie. Nous avions des tempéraments différents et des points de vue distincts, mais nous échangions et partagions avec chaleur et bonheur. Denise Comanne, ma compagne décédée en mai 2010, et moi nous nous étions très fortement liés à Ajit et à sa femme, Mercy. Nous nous retrouvions toujours avec plaisir et émotion. Presque chaque fois que nous arrivions à Mumbai, nous étions hébergés dans le petit appartement modeste que VAK mettait à disposition d’Ajit et de Mercy. Des fenêtres, on apercevait à quelques dizaines de mètres le bidonville voisin où Mercy se rendait chaque jour pour travailler au centre de santé qu’elle animait. Quand Ajit venait en Belgique, je l’hébergeais et nous partagions des moments intenses.

Lorsqu’il a quitté la direction de VAK à Mumbai en 2011-2012, il s’est plus consacré aux activités locales. Ajit et Mercy avaient hérité d’une propriété dans les collines du Kerala, à Vagamon, ils y ont développé de nombreuses activités : potager bio, centre d’hébergement, lieu de réunion, centre spirituel. Mercy était très active dans le centre de santé situé dans le village. Ajit et elle étaient inspirés par la vision de Gandhi. Denise Comanne, Victor Nzuzi (de RDC), Brigitte Ponet, Sushovan Dhar et moi y avons régulièrement séjourné et participé à des activités, surtout pendant la période 2004-2011. Ajit aimait beaucoup recevoir ses amis et camarades dans ce lieu où il est décédé inopinément le 14 mars 2016.

Ajit, au revoir !


Auteur.e

Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, est porte-parole du CADTM international et est membre du Conseil scientifique d’ATTAC France. Il est auteur des livres Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014, Procès d’un homme exemplaire, Editions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet du livre AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège Dernier livre : Bancocratie ADEN, Brussels, 2014. Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 créée par la la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015. Suite à sa dissolution annoncée le 12 novembre 2015 par le nouveau président du parlement grec, l’ex-Commission a poursuivi ses travaux et s’est dotée d’un statut légal d’association sans but lucratif.


Autres articles en français de Eric Toussaint (626)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...