25 avril

Bruxelles, Belgique

Belfius : Privatisation reportée, à nous de jouer !

Mercredi 25 avril à 14:00 - 16:00
Rogier Tower - 1210 Région de Bruxelles-Capitale

Français :
(NL onderaan)
L’introduction en bourse Bourse La Bourse est l’endroit où sont émises les obligations et les actions. Une obligation est un titre d’emprunt (l’émetteur la vend à l’acheteur qui doit la rembourser à un taux et une échéance déterminés) et une action est un titre de propriété d’une entreprise. Les actions et les obligations peuvent être revendues et rachetées à souhait sur le marché secondaire de la Bourse (le marché primaire est l’endroit où les nouveaux titres sont émis pour la première fois). de Belfius a été reportée. Au sein du gouvernement, certaines personnes s’arrachent les cheveux tant Belfius s’avère être un cas difficile. Beaucoup d’investisseurs qui entendaient déjà le tintement de la caisse enregistreuse se demandent si ce beau morceau ne va pas finalement leur échapper. Mais de notre côté, aucune raison de pleurer, car nous n’avons rien perdu. Au contraire : nous avons gagné du temps.

Il est donc temps de reconsidérer sérieusement l’idée d’une privatisation de la banque. Il est temps de répondre enfin à la résistance à ce projet qui s’exprime dans de nombreux endroits. Résistance d’habitant.e.s, d’usagers, d’organisations et de communes qui ne veulent pas abandonner le contrôle sur l’une des plus grandes banques du pays à des investisseurs.

Le 25 avril se tiendra l’Assemblée générale de Belfius. Bien que la banque doive sa (sur)vie à l’argent public nous ne sommes pas invité.e.s à donner notre avis sur l’avenir de la banque et à en débattre. Profitons donc de cette date pour relancer le débat et obtenir un contrôle social effectif sur la banque. Parce que nous pouvons gagner beaucoup plus que du temps.

La vente générerait quelques milliards d’euros à court terme : les montants sont impressionnants, certes, mais ce sont des miettes comparé à l’impact positif qu’une Belfius devenue véritablement publique, avec une mission d’intérêt général et un contrôle démocratique, pourrait avoir. L’ajournement de l’introduction en bourse nous donne une nouvelle chance, en tant qu’habitantes et habitants de Belgique, de définir une nouvelle mission pour Belfius et de reprendre le contrôle sur les quelques 90 milliards d’euros de prêts aux communes, aux ménages et aux entreprises. Pour financer les services publics locaux dont nous avons besoin, pour financer la transition climatique et pour fournir des services financiers de base accessibles à toutes et tous.

Programme :
- Rassemblement devant le siège de Belfius
- Interventions des membres de la plateforme et des communes qui se sont opposées à la privatisation

https://www.facebook.com/events/2085660578378564/

Un départ groupé depuis Liège est organisé, plus d’infos ici.

Nederlands :
De beursgang van Belfius is uitgesteld. Binnen de regering trekken sommigen zich het haar uit hun hoofd omdat Belfius een taaie klant blijkt te zijn en heel wat investeerders die de kassa al hoorden rinkelen vragen zich nu af of deze lekkere brok nog wel op de beurs komt. Maar we hebben geen reden om te treuren. Deze uitstelling betekent geen verlies voor de samenleving. Wel integendeel. We hebben tijd gewonnen.

Tijd om te heroverwegen of de bank privatiseren wel zo een goed idee is. Tijd om eindelijk gehoor te geven aan de weerstand die op vele plaatsen leeft. Weerstand van mensen, organisaties en gemeenten die de controle over een van de grootste banken van het land niet uit handen willen geven.

Op 25 april is het bovendien de Algemene vergadering van Belfius. Hoewel de bank haar leven te danken heeft aan belastinggeld worden we niet uitgenodigd om ons uit te spreken over de toekomst van Belfius. Jammer, want we kunnen nog veel meer winnen dan tijd. De verkoop zou op korte termijn enkele miljarden euro opleveren. Het lijkt veel geld, maar peanuts in vergelijking met de impact die Belfius kan hebben als we van Belfius een echte publieke bank maken met een maatschappelijke opdracht en democratische controle. Door de uitstel van de beursgang hebben we als samenleving alsnog een kans om controle te krijgen over 90 miljard euro aan kredieten aan de lokale overheden, gezinnen en bedrijven. Voor een financiering van lokale publieke diensten die we nodig hebben, voor de financiering van de klimaattransitie en voor het voorzien van basis financiële diensten die voor iedereen toegankelijk zijn.

Programma :
- actie aan de hoofdzetel van Belfius
- tussenkomsten van leden van het platform en gemeenten die tegen de privatisering stemden.

https://www.facebook.com/events/2085660578378564/


À venir