Brisons les chaînes de la dette grecque !

24 juin 2015 par Collectif


Partout en Europe, les peuples sont écrasés par l’austérité, une politique vouée à l’échec et une fausse solution au problème de l’accumulation des dettes publiques, en grande partie causée par le sauvetage des banques. Ces populations rejoignent des millions de gens dans les pays en développement qui sont aujourd’hui encore profondément affectés par des crises de la dette à répétition et des décennies d’une austérité impitoyable.

La Grèce est le pays d’Europe le plus exposé. La population grecque porte le fardeau d’une dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
impayable qui provient de prêts irresponsables par des banques européennes, d’emprunts contractés par une élite corrompue et d’un réseau mondial de paradis fiscaux Paradis fiscaux
Paradis fiscal
Territoire caractérisé par les cinq critères (non cumulatifs) suivants :
(a) l’opacité (via le secret bancaire ou un autre mécanisme comme les trusts) ;
(b) une fiscalité très basse, voire une imposition nulle pour les non-résidents ;
(c) des facilités législatives permettant de créer des sociétés écrans, sans aucune obligation pour les non-résidents d’avoir une activité réelle sur le territoire ;
(d) l’absence de coopération avec les administrations fiscales, douanières et/ou judiciaires des autres pays ;
(e) la faiblesse ou l’absence de régulation financière.

La Suisse, la City de Londres et le Luxembourg accueillent la majorité des capitaux placés dans les paradis fiscaux. Il y a bien sûr également les Iles Caïmans, les Iles anglo-normandes, Hong-Kong, et d’autres lieux exotiques. Les détenteurs de fortunes qui veulent échapper au fisc ou ceux qui veulent blanchir des capitaux qui proviennent d’activités criminelles sont directement aidés par les banques qui font « passer » les capitaux par une succession de paradis fiscaux. Les capitaux généralement sont d’abord placés en Suisse, à la City de Londres ou au Luxembourg, transitent ensuite par d’autres paradis fiscaux encore plus opaques afin de compliquer la tâche des autorités qui voudraient suivre leurs traces et finissent par réapparaître la plupart du temps à Genève, Zurich, Berne, Londres ou Luxembourg, d’où ils peuvent se rendre si nécessaires vers d’autres destinations.
qui permet à l’argent de sortir du pays. La Commission pour la Vérité sur la Dette grecque a commencé à mettre au jour l’injustice profonde ce ces dettes.

La crise grecque, comme les précédentes crises, est le symptôme d’un système financier mondial qui place les intérêts des banques et des dirigeants de la finance au dessus des besoins des populations et de nos droits à un logement correct, un travail décent, et l’accès à des biens et services publics essentiels comme l’eau, les soins de santé, l’éducation.

Il nous faut d’urgence annuler les dettes injustes, mettre un terme aux mesures d’austérité qui nous sont imposées et créer de nouvelles règles pour faire face aux crises de la dette lorsqu’elles se présentent, et ce de façon juste et rapide.

Nous, citoyens de tous les pays d’Europe, exigeons

Une conférence européenne pour fixer une annulation de la dette pour la Grèce et pour les autres pays où cela est nécessaire, sur la base d’audits de la dette et financée par la récupération de l’argent que les banques et les spéculateurs ont recueillis au travers de plans de sauvetage.

La fin de l’imposition des mesures d’austérité qui provoquent injustice et pauvreté en Europe et partout dans le monde.

La création de règles par les Nations Unies pour régler les crises de la dette publique de façon rapide et juste, et dans le respect des droits humains, et pour faire savoir aux banques et aux dirigeants financiers que nous ne continuerons pas à faire pièce à leurs prêts inconsidérés.

Pour signer l’appel ici

Premiers signataires :

Afri - Action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
from Ireland
Ander Europa (Netherlands)
ATTAC Austria
ATTAC Germany
ATTAC Hellas (Greece)
ATTAC Hungary Association
ATTAC Iceland
ATTAC Ireland
ATTAC Norway
ATTAC Poland
ATTAC Spain
Both ENDS (Netherlands)
Bretton Woods Project (UK)
CADTM (Global)
Corporate Europe Observatory
Debt and Development Coalition Ireland
Debt Justice Norway
Erlassjahr (Germany)
Eurodad (Europe-wide)
European ATTAC Network (Europe-wide)
Global Justice Now (UK)
Greece Solidarity Campaign (UK)
Greek Solidarity Committee (Ireland)
Humanitas - Society for Human Rights and Supportive Action (Slovenia)
Institute for Labours Studies - ILS (Slovenia)
Jubilee Debt Campaign (UK)
Jubilee Scotland (Scotland)
Latin America Solidarity Centre (Ireland)
Latvian Green Movement
Not Our Debt (Poland)
Observatory on Debt in Globalization (Spain)
PresidioEuropa No TAV (Italy)
SKO - Skupina Kazenska Ovadba (Slovenia)
The Spectacle of Defiance and Hope (Ireland)
Transnational Institute (Global)
UNITE the Union (Ireland)
War on Want (UK)
WEED - World Economy, Ecology & Development (Germany)
Zukunftskonvent (Germany)

Signataires internationaux

African Forum and Network on Debt and Development (AFRODAD)
Asian Peoples’ Movement on Debt and Development (APMDD)
Jubilee Australia
Latindadd



cadtm.org