28 mai

Bruxelles

#Bruxit feat Rebelion28M

Samedi 28 mai 10:30 Schuman Roundabout Action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
alternative durant la journée portes ouvertes de l’Europe

14:00 Mont-des-Arts « Le temps du changement en l’Europe. Et maintenant ? » Dehors ou dedans ? Assembly and debates

APPEL
Fermons les portes aux lobbies Lobby
Lobbies
Un lobby est une structure organisée pour représenter et défendre les intérêts d’un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions détentrices de pouvoir. Le lobbying consiste ainsi en des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l’élaboration, l’application ou l’interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics. Ainsi, le rôle d’un lobby est d’infléchir une norme, d’en créer une nouvelle ou de supprimer des dispositions existantes.
,
Ouvrons-les aux citoyen.ne.s !

Ce 28 mai, les institution européenne ouvrent leurs portes au public. Ce jour-là, nous, citoyens, travailleurs, étudiants, précaires, sommes conviés à découvrir ce que les lobbies industriels et financiers côtoient toute l’année. Par contre, pour nous, les 364 autres jours de l’année, les portes de la politique européenne restent désespérément fermées.

Des millions de personnes à travers l’Europe sont témoins de comment ces politiques venues de « Bruxelles » détruisent ce qu’il reste de solidarité et de droits populaires (avec la collaboration active de nombreux responsables politiques locaux et nationaux).

Nous refusons que les décisions de « Bruxelles » se fassent en notre nom. Depuis notre ville, nous voulons construire la résistance à cette Europe et au monde qu’elle représente. Parce que nous croyons que nos résistances locales peuvent s’organiser et se coordonner pour construire une alternative commune.

Ce que nous refusons c’est :

1. L’imposition de politiques d’austérité partout en Europe

Ce serait l’unique politique possible. Mais c’est surtout la manière de faire payer la crise à celles et ceux qui ne l’ont pas créée. C’est transférer l’argent des classes populaires pour le donner aux plus puissants, banques ou multinationales en tête, qui continuent leur train de vie faramineux.

2. Des législations et des politiques qui protègent les grands intérêts financiers

Alors que partout éclatent les scandales d’évasion fiscale (LuxLeaks, Panama Papers), l’Europe adopte la directive Secret des Affaires. On voit une Union qui ne veut pas s’attaquer aux pratiques qui font perdre des milliards aux États, milliards qui ne serviront pas aux politiques sociales pour le bien commun (école, santé, retraites ou transition écologique). Les accords internationaux actuellement en négociation (TTIP/CETA/TiSA) donneront encore plus de pouvoir aux grands lobbies !

3. Une politique commerciale qui soutient l’agro-industrie au détriment des petits paysans, de la souveraineté alimentaire et de la Planète

Un modèle agricole basé sur l’agro-industrie et l’exportation détruit la petite paysannerie garante de nourriture plus saine, de circuits courts, de sauvegarde du paysage et de l’environnement. L’ouverture des marchés aux OGM OGM
Organisme génétiquement modifié
Organisme vivant (végétal ou animal) sur lequel on a procédé à une manipulation génétique afin de modifier ses qualités, en général afin de le rendre résistant à un herbicide ou un pesticide. En 2000, les OGM couvraient plus de 40 millions d’hectares, concernant pour les trois-quarts le soja et le maïs. Les principaux pays producteurs étaient les USA, l’Argentine et le Canada. Les plantes génétiquement modifiées sont en général produites intensivement pour l’alimentation du bétail des pays riches. Leur existence pose trois problèmes.


- Problème sanitaire. Outre la présence de nouveaux gènes dont les effets ne sont pas toujours connus, la résistance à un herbicide implique que le producteur va multiplier son utilisation. Les produits OGM (notamment le soja américain) se retrouvent gorgés d’herbicide dont dont on ignore les effets sur la santé humaine. De plus, pour incorporer le gène nouveau, on l’associe à un gène de résistance à un antibiotique, on bombarde des cellules saines et on cultive le tout dans une solution en présence de cet antibiotique pour ne conserver que les cellules effectivement modifiées.


- Problème juridique. Les OGM sont développés à l’initiative des seules transnationales de l’agrochimie comme Monsanto, pour toucher les royalties sur les brevets associés. Elles procèdent par coups de boutoir pour enfoncer une législation lacunaire devant ces objets nouveaux. Les agriculteurs deviennent alors dépendants de ces firmes. Les États se défendent comme ils peuvent, bien souvent complices, et ils sont fort démunis quand on découvre une présence malencontreuse d’OGM dans des semences que l’on croyait saines : destruction de colza transgénique dans le nord de la France en mai 2000 (Advanta Seeds), non destruction de maïs transgénique sur 2600 ha en Lot et Garonne en juin 2000 (Golden Harvest), retrait de la distribution de galettes de maïs Taco Bell aux USA en octobre 2000 (Aventis). En outre, lors du vote par le parlement européen de la recommandation du 12/4/2000, l’amendement définissant la responsabilité des producteurs a été rejeté.


- Problème alimentaire. Les OGM sont inutiles au Nord où il y a surproduction et où il faudrait bien mieux promouvoir une agriculture paysanne et saine, inutiles au Sud qui ne pourra pas se payer ces semences chères et les pesticides qui vont avec, ou alors cela déséquilibrera toute la production traditionnelle. Il est clair selon la FAO que la faim dans le monde ne résulte pas d’une production insuffisante.
et autres produits chimiques ou des accords de libre-échange (TTIP/CETA/TiSA) qui empêcheront toute politique crédible en matière de réchauffement climatique...

4. Une politique migratoire et extérieure violente et cynique

Une incapacité d’action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
pour accueillir les réfugiés fuyant la guerre et la misère, un marchandage cynique pour les maintenir hors d’Europe, l’utilisation de la migration comme variable d’ajustement du marché du travail... Les grandes valeurs mise en avant lors d’interventions militaires sont vite oubliées lorsqu’il s’agit d’ériger des murs et barbelés.

En ignorant les aspirations des peuples européens, ces politiques détruisent l’idée même d’Europe.

Nous serons donc présents lors des portes ouvertes ce samedi 28 mai pour faire passer un autre message, celui de la construction d’une Europe des peuples ; une Europe sociale, écologique et solidaire.

Evènement facebook : https://www.facebook.com/events/156...


À venir