Nouvelles du réseau

Ça bouge au Niger

11 octobre 2006 par Olivier Bonfond , Salissou Obandoma


Après une victoire historique conquise l’année dernière [1], les syndicats et mouvements sociaux tentent de remettre la pression sur un gouvernement qui a repris d’une main ce qu’il avait concédé de l’autre. Alors qu’il devrait diminuer, le coût de la vie ne cesse d’augmenter dans le pays le plus pauvre de la planète en terme d’IDH Indicateur de développement humain
IDH
Outil de mesure, utilisé par les Nations unies pour estimer le degré de développement d’un pays, et prenant en compte le revenu par habitant, le degré d’éducation et l’espérance de vie moyenne de sa population.
(indicateurs du développement humain). La population nigérienne n’en peut plus et le fait savoir ! Alors que des récentes manifestations et journées « villes mortes » ont été très suivies, des nouvelles se préparent. De son côté, le gouvernement, fondamentalement au service des institutions financières internationales et du capital privé, fait la sourde oreille et s’apprête à réprimer. Comme le dit Salissou Obandoma du RNDD Niger, « les feux sont allumés et une nouvelle bataille s’annonce ». Le Niger pourrait-il devenir un foyer de résistance pour la sous région ? Affaire à suivre ...

Le Réseau National Dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
et Développement (RNDD Niger) participe bien évidemment à l’ensemble de ces luttes sociales. Il prépare également sa deuxième « semaine d’action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
 » qui aura lieu en septembre 2006 et se focalisera sur les institutions financières internationales, en cohérence avec l’appel mondial à des actions de protestations contre les IFIs (voir www.cadtm.org). A peine deux mois plus tard, du 1er au 15 novembre 2006, la deuxième édition de la « caravane des alternatives sociales » sera prête à reprendre la route ! Expérience unique en terme de sensibilisation et de rencontre populaire, la caravane, composée de paysans, féministes, jeunes, musiciens, journalistes, syndicalistes et militants du Nord et du Sud, prendra cette fois le chemin du Nord en direction d’Arlit, avec toujours pour objectif de sensibiliser les populations mais aussi et surtout d’échanger avec elle sur les questions qui les touchent particulièrement. Un autre monde est possible au Niger, mais, comme partout ailleurs, il s’agit de le construire collectivement. Débats sur la place publique, conférences, interpellation des élus locaux, discussion avec les chefs coutumiers, concerts, pièces de théâtre ... seront autant d’outils utilisés pour avancer dans cette direction. Décidemment, malgré des moyens financiers et humains limités, le RNDD fait preuve d’une capacité d’initiative étonnante.



Source : Les Autres Voix de la Planète n°32.

Notes

[1voir « mobilisation sociale historique au Niger » www.cadtm.org .

Olivier Bonfond

est économiste et conseiller au CEPAG (Centre d’Éducation populaire André Genot). Militant altermondialiste, membre du CADTM, de la plateforme d’audit citoyen de la dette en Belgique (ACiDe) et de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015.
Il est l’auteur du livre Et si on arrêtait de payer ? 10 questions / réponses sur la dette publique belge et les alternatives à l’austérité (Aden, 2012) et Il faut tuer TINA. 200 propositions pour rompre avec le fatalisme et changer le monde (Le Cerisier, fev 2017).

Il est également coordinateur du site Bonnes nouvelles