Christine Vanden Daelen : « Nous sommes un réseau anticapitaliste, mais nous voulons aussi devenir un réseau féministe ».

12 octobre 2015 par Christine Vanden Daelen , Brigitte Marti , Marie-Hélène Le Ny

Il est écrit en épigraphe du site du CADTM : « Mettre en place des alternatives qui libèrent l’humanité de toute les formes d’oppression : sociale, patriarcale, néocoloniale, raciale ... » Cette approche, qui n’oublie personne, a motivé l’engagement de Christine Vanden Daelen au CADTM. De plus, pour elle comme pour beaucoup, la compréhension des mécanismes néolibéraux ne peut se faire qu’avec des lunettes d’observation genrées. Les luttes féministes sont au coeur de la lutte contre l’austérité et la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
. Celle-ci est imputée aux victimes et non aux responsables. Christine Vanden Daelen ne baisse pas les bras et a lancé avec ses collègues l’audit féministe de la dette.


Source : 50-50 Magazine

Auteur.e

Christine Vanden Daelen

Permanente au CADTM Belgique


Autres articles en français de Brigitte Marti (9)

Autres articles en français de Marie-Hélène Le Ny (9)

Traduction(s)