22 mai

Liège, Belgique

Conférence-Débat : Que faire des banques ? (Salle Wittert)

Suite à l’explosion de la crise, banquiers, financiers et politiques annonçaient une grande moralisation du système financier et bancaire. Nicolas Sarkozy en septembre 2008 proposait même une restructuration de grande ampleur de tout le secteur bancaire mondial. Rien de tout ça n’a eu lieu, pis encore, les banques s’amusent à poursuivre juridiquement toute personne protestant contre leurs méfaits.

 !! Changement de salle : Salle Wittert au lieu de Salle Lumière !!

Au-delà de l’impact significatif sur les finances publiques, il importe avant tout de pointer les coûts sociaux causés par la crise et surtout la gestion qui en a été faite. L’augmentation de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique qui a suivi les sauvetages bancaires a ensuite été utilisée comme prétexte pour justifier des mesures d’austérité et des réformes structurelles toujours en cours aujourd’hui. Ces mesures touchent le droit du travail, le secteur de la santé, les pensions, le chômage, mais concernant les banques c’est le néant !

C’est pourquoi au CADTM, nous proposons des mesures radicales pour rendre les banques au service de la population : réduire leur taille, simplifier leur fonctionnement et les reconnecter au réel, interdire la spéculation Spéculation Opération consistant à prendre position sur un marché, souvent à contre-courant, dans l’espoir de dégager un profit.
Activité consistant à rechercher des gains sous forme de plus-value en pariant sur la valeur future des biens et des actifs financiers ou monétaires. La spéculation génère un divorce entre la sphère financière et la sphère productive. Les marchés des changes constituent le principal lieu de spéculation.
ou encore socialiser le secteur bancaire dans son ensemble.

La socialisation du secteur bancaire permettrait de soustraire les citoyens et les pouvoirs publics à l’emprise des marchés financiers Marchés financiers
Marché financier
Marché des capitaux à long terme. Il comprend un marché primaire, celui des émissions et un marché secondaire, celui de la revente. À côté des marchés réglementés, on trouve les marchés de gré à gré qui ne sont pas tenus de satisfaire à des conditions minimales.
tout en se réappropriant les choix de financement, et rediriger l’activité bancaire vers son objectif initial, l’intérêt général.

Pour en débattre, rendez-vous le mardi 22 mai 2018 à 19h à l’uLiège, Salle Wittert (contrairement à la première annonce Salle Lumière), place du 20 août à Liège, en présence de Jeanne Chevalier (responsable du livret Banques de la France Insoumise) et d’Éric Toussaint (porte-parole du CADTM International).

Prix libre

Soirée soutenue par Attac Liège, la CNE, le GRESEA, le CEPAG, Financité et ACiDe Liège.

https://www.facebook.com/events/210944242842276/


À venir