25 octobre 2021

En ligne

Conférence : Santé pour tou-tes ! Pour la levée des brevets privés !

Depuis le début de la pandémie, plus de 240 millions de cas et près de 5 millions de décès dus au COVID ont été officiellement répertoriés. Outre les différentes mesures instaurées pour freiner la propagation de la pandémie, la majorité des pays s’est lancée dans une campagne de vaccination de leur population. La question du Covid montre une nouvelle fois que nous ne sommes pas tou-tes égaux face à une même situation, selon notre classe sociale, notre genre, selon que l’on appartienne à un pays du Nord ou du Sud. Tandis que plus de 60 % de la population d’Amérique du Nord et d’Europe occidentale sont vaccinés, seuls 2,1 % de la population des 27 pays à faible revenu ont reçu une dose contre le Covid…

Les dispositifs comme le COVAX ayant pour objectif affiché d’assurer un accès équitable à la vaccination pour tous les pays se révèlent pratiquement inopérantes. Surtout, elle montre l’hypocrisie des plus grandes puissances et des institutions internationales, qui derrière leurs beaux discours, ne tiennent pas leurs engagements. Angela Merkel en Allemagne, Emmanuel Macron en France, Ursula von der Leyen pour la Commission européenne, Joe Biden aux États-Unis, tou-tes s’étaient engagé-es pour que les vaccins contre le Covid soient un bien public mondial et qu’en conséquence les brevets privés seraient levés, au moins temporairement.

A ce jour, c’est tout le contraire qui se produit. La recherche et la production des vaccins ont été financées en presque totalité par les pouvoirs publics. Avec le concours des institutions internationales, les gouvernements occidentaux ont largement financé les grandes firmes pharmaceutiques privées et leur ont donné carte blanche pour réaliser de juteux profits, parfois dans le cadre de mécanisme d’évasion fiscale, au détriment de la santé de tou-tes, des biens communs, au prix d’une énorme hausse de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique, dont les populations connaissent déjà les effets délétères de l’austérité à venir.

Les 13 et 14 octobre dernier, le garde-fou des brevets privés, le Conseil des Adpic s’est réuni à l’OMC OMC
Organisation mondiale du commerce
Créée le 1er janvier 1995 en remplacement du GATT. Son rôle est d’assurer qu’aucun de ses membres ne se livre à un quelconque protectionnisme, afin d’accélérer la libéralisation mondiale des échanges commerciaux et favoriser les stratégies des multinationales. Elle est dotée d’un tribunal international (l’Organe de règlement des différends) jugeant les éventuelles violations de son texte fondateur de Marrakech.

L’OMC fonctionne selon le mode « un pays – une voix » mais les délégués des pays du Sud ne font pas le poids face aux tonnes de documents à étudier, à l’armée de fonctionnaires, avocats, etc. des pays du Nord. Les décisions se prennent entre puissants dans les « green rooms ».

Site : www.wto.org
à Genève pour discuter d’une levée temporaire des brevets, sans succès, sans surprise. A la fin du mois à Rome c’est au G20 G20 Le G20 est une structure informelle créée par le G7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) à la fin des années 1990 et réactivée par lui en 2008 en pleine crise financière dans le Nord. Les membres du G20 sont : Afrique du Sud, Allemagne, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni, Russie, Turquie, Union européenne (représentée par le pays assurant la présidence de l’UE et la Banque Centrale européenne ; la Commission européenne assiste également aux réunions). L’Espagne est devenue invitée permanente. Des institutions internationales sont également invitées aux réunions : le Fonds monétaire international, la Banque mondiale. Le Conseil de stabilité financière, la BRI et l’OCDE assistent aussi aux réunions. que cette question sera de nouveau soulevée. Fin novembre, ce sera là encore à l’agenda d’une nouvelle réunion de l’OMC en présence des ministres.

Profitons de ces futurs sommets, pour créer une mobilisation croissante et faire infléchir les gouvernements des grandes puissances en faveur de la levée des brevets privés !

Pour en discuter, nous accueillerons ce lundi 25 octobre de 18h30 à 20h30 :

Les horaires indiqués correspondent à l’heure de Bruxelles. Pour les consulter en fonction du votre, voir ici

Lien zoom de connexion : https://us06web.zoom.us/j/81414237345

La conférence sera interprétée simultanément en français, anglais et espagnol. Elle se déroulera via Zoom, et disposera d’une interprétation simultanée en français, anglais et espagnol. Pour en bénéficier, il est alors préférable de télécharger l’application ZOOM. Une fois installée, ouvrez l’application ZOOM et connectez-vous. Cliquez ensuite sur le globe terrestre «  » située en bas de votre fenêtre Zoom et sélectionnez la langue de votre choix.

Conférence organisée et avec le soutien de : CADTM, Collectif Brevets sur les vaccins anti-covid, stop ! Réquisition, Third World Network, People’s Health Movement International, Centrale Sanitaire Suisse Romande et CETIM.

fbk : https://www.facebook.com/events/278481830801853


Traduction(s)

À venir