Conférence de David Graeber

9 octobre 2013 par Pierre Gottiniaux


A l’occasion de la sortie de son livre « DETTE, 5000 ANS D’HISTOIRE » aux éditions Les Liens qui Libèrent, le CADTM, avec le soutien de la CGSP Wallonne [1], a invité David Graeber pour une conférence à Bruxelles le 3 octobre 2013.

Nous avons revu David le lendemain, à son hôtel, pour un entretien en anglais publié ici, en français.

400 personnes y ont participé, ce qui constitue un véritable succès et montre bien l’intérêt croissant de la population pour les questions liées à la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique et à l’annulation des dettes illégitimes, que plaide l’anthropologue américain.

La soirée a débuté par une introduction d’Éric Toussaint, qui est revenu sur le cas de l’Équateur, ce petit pays qui a tenu tête à ses créanciers en réalisant un audit de sa dette extérieure publique qui l’a amené à diminuer celle-ci de près de 80%.

Au travers d’une quantité d’anecdotes et de petites histoires, David Graeber est revenu sur quelques points clés de son livre. Il s’est attaché à démonter la pensée dominante qui prétend qu’une dette doit toujours être remboursée, qu’elles qu’en soient les conséquences. Il a ensuite présenté son point de vue sur l’origine du concept de dette, qui selon lui précède l’invention du système d’échange monétaire, précédant lui-même l’usage du « troc » comme mode de fonctionnement collectif, contrairement aux affirmations de nombreux économistes. Puis, avec quelques exemples, il a présenté quelques grandes annulations de dette dans l’histoire, depuis la Mésopotamie il y a 5000 ans, jusque l’Irak au début des années 2000, rappelant au passage que l’excès de dette et les révolutions ont toujours été très liés, et que notre système capitaliste n’en avait logiquement plus pour bien longtemps.

Un long moment fut consacré aux nombreuses questions du public, qui continuèrent encore bien après la fin de la conférence, quand les plus avides de réponses attendaient autour de David Graeber de pouvoir lui poser leur question.

Articles récents sur David Graeber :
- Le Monde
- Mediapart
- Mouvement
- Le Vif
- L’Humanité



Notes

[1et aussi avec le soutien d’ATTAC ULB, de Corporate Europe Observatory, des Formations Léon Lesoil, du GRAID, des JAC et de l’Initiative de Solidarité avec la Grèce qui Résiste.

Pierre Gottiniaux

Permanent au CADTM Belgique

Autres articles en français de Pierre Gottiniaux (36)

0 | 10 | 20 | 30