Crimes et délits financiers

Audio

12 mars 2015 par Eric Toussaint , Marmite FM 88.4


Retrouvez la dernière édition de l’Université Populaire d’Attac 78 qui s’est déroulée le jeudi 5 mars au Prisme à Elancourt sur le thème « Crimes et Délits financiers », par Eric Toussaint, maître de conférence à l’université de Liège, porte-parole du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM).

De nombreux délits ont été commis ces dernières années par des banques et leurs dirigeants – escroquerie, blanchiment d’argent, organisation de la fraude fiscale, délits d’initiés ou manipulations, notamment. Pourtant aucune banque n’a perdu sa licence ou n’a été démantelée par décision de justice.

A quelques rares exceptions, aucun banquier n’a été condamné à une peine de prison.
Les banques seraient-elles au-dessus des lois ?

Les banques seraient désormais « trop grandes pour être condamnées » : les inculper aurait des répercussions trop importantes pour l’économie.




Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.
Il est l’auteur des livres, Capitulation entre adultes : Grèce 2015, une alternative était possible, Syllepse, 2020, Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation, Les liens qui libèrent, 2017 ; Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège.
Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015.