Déclaration finale du Forum des luttes féministes africaines

7 février 2011


Kaolack, le 4 février 2011. En vue du Forum Social Mondial de Dakar,
Nous, femmes des mouvements sociaux réunies à Kaolack le 4 février 2011 à l’occasion du Forum des luttes féministes africaines,

Constatant les effets dévastateurs des crises financières, économiques, sociales, écologiques et migratoires sur la vie des femmes,

Constatant que les femmes sont les premières touchées par les impacts de ces crises,

Constatant que le système capitaliste est incapable de garantir les droits humains fondamentaux,

Conscientes que les trois systèmes d’oppression que sont le patriarcat, le capitalisme et le racisme ont des racines communes et se renforcent mutuellement et que seule une lutte articulée contre eux permettra de rétablir la justice sociale et la prise en compte effective des droits humains fondamentaux,

Dénonçons la féminisation de la pauvreté,

Dénonçons la violence faite aux femmes et aux filles sous toutes ses formes,

Dénonçons avec force les responsabilités des institutions financières internationales, des institutions financières régionales et autres cartels financiers,

Dénonçons les responsabilités des gouvernements au service du capital,

Dénonçons les responsabilités des multinationales,

Dénonçons le « système dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
 » qui pille les peuples de leurs ressources naturelles, humaines, matérielles et culturelles, qui entrave toute souveraineté et tout développement endogène des peuples et étouffe toute dynamique d’émancipation des femmes,

Dénonçons les politiques migratoires qui violent les droits humains et en particulier ceux des migrantes,

Fortes des luttes féministes, de la solidarité entre les peuples et des mobilisations populaires,

Nous proposons un changement radical comprenant :
 Un système économique et financier au service des peuples et non du profit,

 Un mode de gouvernement démocratique assurant les droits politiques, civils, économiques, sociaux et culturels ainsi que ceux de la Nature, garantissant l’intégrité physique, morale et corporelle des femmes et luttant contre toutes formes de discriminations sexistes,

 L’abolition immédiate et inconditionnelle de la dette illégitime Dette illégitime Comment on détermine une dette illégitime ?

4 moyens d’analyse

* La destination des fonds :
l’utilisation ne profite pas à la population, bénéficie à une personne ou un groupe.
* Les circonstances du contrat :
rapport de force en faveur du créditeur, débiteur mal ou pas informé, peuple pas d’accord.
* Les termes du contrat :
termes abusifs, taux usuraires...
* La conduite des créanciers :
connaissance des créanciers de l’illégitimité du prêt.
et odieuse avec réparations pour toutes ses conséquences sur la dignité humaine et plus spécifiquement sur celle des femmes,

 L’abolition des frontières et la libre circulation des personnes.

Nous, féministes en recherche de convergences, nous engageons à renforcer les synergies d’action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
avec les autres mouvements sociaux qui partagent nos objectifs et appelons à nous rejoindre dans cette lutte au Forum Social Mondial de Dakar et au-delà.



cadtm.org