Déclaration pour une conférence permanente du Plan B en Europe

3 février par Zoe Konstantopoulou , Stefano Fassina , Oskar Lafontaine , Jean-Luc Mélenchon

Parlementaires, universitaires, responsables syndicaux, associatifs et politiques de 25 pays, nous nous sommes réunis à Paris les 23-24 janvier 2016 lors d’une première session de conférence internationale pour travailler sur la façon d’opposer un Plan B à la politique de l’Europe actuelle.

Face au coup d’État financier permanent organisé par l’UE contre les citoyens et leur souveraineté, nous décidons de rendre permanente la « Conférence pour un Plan B en Europe ».

Notre premier sommet a montré qu’il existe de nombreuses solutions crédibles et ambitieuses pour rompre avec cette Europe et ses traités. C’est la condition pour reconstruire des coopérations entre nos peuples et nos nations sur une base nouvelle. Dans les domaines vitaux pour la vie des Européens, et plus largement l’écosystème humain, nous appelons à refonder notamment toutes les règles régissant la monnaie, les budgets et dettes ainsi que le commerce en Europe et dans les relations de l’UE avec le monde.

Pour cela nous nous engageons à :

- Réunir deux fois par an une session plénière de la Conférence du plan B. Pour montrer aux citoyens l’avancement des alternatives concrètes aux politiques de l’UE actuelle et à ses sommets semestriels aussi inutiles qu’antidémocratiques.
- Créer un comité permanent du sommet du plan B pour s’assurer de la pérennité de notre conférence et de la bonne tenue de ses sessions
- Faire fonctionner des commissions thématiques produisant des propositions et intervenant dans l’actualité européenne, notamment sur la monnaie, les budgets et dettes ainsi que le commerce
- Labelliser « Plan B » toutes initiatives internationales, nationales et locales contribuant aux objectifs de la Conférence du plan B.

En rupture avec l’oligarchie et la technocratie qui dominent les institutions de l’UE, nos méthodes seront celles de l’implication citoyenne, du débat public, du croisement des regards politiques, sociaux et associatifs et de la coopération internationale la plus large et approfondie. Nous publierons pour cela tous nos travaux sur le siteeuro-planb.eu.

Nous faisons le serment d’élargir par tous les moyens notre démarche et de rester unis tant qu’un plan B n’aura pas vu le jour en Europe. Nos prochains rendez-vous seront à Madrid en février, en Allemagne d’ici cet été puis à Rome.

Premiers signataires : Stefano Fassina, Zoe Konstantopoulou, Oskar Lafontaine, Jean-Luc Mélenchon.


Source : Ensemble-FDG

Auteur.e

Zoe Konstantopoulou

avocate et femme politique grecque. Députée du parti de la gauche radicale Syriza, qui a gagné les élections législatives du 25 janvier 2015 en Grèce, a été la plus jeune présidente de la Vouli (Parlement grec), de janvier à octobre 2015, et la deuxième femme seulement à exercer cette fonction. Dès son élection elle mandata, en avril 2015, un audit de la dette publique grecque avec la formation de la Commission pour la vérité sur la dette publique.


Autres articles en français de Zoe Konstantopoulou (26)

0 | 10 | 20

Auteur.e

Stefano Fassina

député, ancien vice-ministre de l’Economie et des Finances (Italie)


Autres articles en français de Stefano Fassina (1)

  • Pour un plan B en Europe

    20 septembre 2015, par Yanis Varoufakis , Zoe Konstantopoulou , Stefano Fassina , Oskar Lafontaine , Jean-Luc Mélenchon

Auteur.e

Oskar Lafontaine

ancien ministre des Finances, co-fondateur de Die Linke (Allemagne)


Autres articles en français de Oskar Lafontaine (1)

  • Pour un plan B en Europe

    20 septembre 2015, par Yanis Varoufakis , Zoe Konstantopoulou , Stefano Fassina , Oskar Lafontaine , Jean-Luc Mélenchon

Auteur.e

Jean-Luc Mélenchon

député européen, co-fondateur du Parti de Gauche (France)


Autres articles en français de Jean-Luc Mélenchon (1)

  • Pour un plan B en Europe

    20 septembre 2015, par Yanis Varoufakis , Zoe Konstantopoulou , Stefano Fassina , Oskar Lafontaine , Jean-Luc Mélenchon