19 août

Benicassim, Espagne

Dettes illégitimes : qui les crée et qui les paie ?

Forum Social de Rototom Sunsplash 2016

Le Forum Social analysera comment les dettes illégitimes affectent l’état du bien-être avec le politologue belge Eric Toussaint et l’ex présidente du Parlement grec Zoé Konstantopoulou

19:00 – 20:30 h Face à la dettocratie, Liberté et dignité

  • Zoé Konstantopoulou
  • Eric Toussaint
  • Alberto Pradilla

Qu’est-ce qu’une dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique illégitime ? Qui la génère ? Comment affecte-t-elle la citoyenneté, l’environnement ou les droits sociaux ? Que faire face à elle ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles tentera de répondre le débat Face à la dettocratie, liberté et dignité, qu’hébergera le Forum Social du Rototom Sunsplash le vendredi 19 août.

La journée unira deux voix critiques avec ces processus d’endettement illégitime qui noient, politiquement et économiquement, les pays qui les traînent et qui plaident pour son annulation. D’un côté, l’ex-présidente du Parlement grec, Zoé Konstantopoulou, qui a mis en place l’audit sur la dette hellène qui a conclu que celle-ci était illégitime et, en l’occurrence, ne devait pas être payée. De l’autre côté sera le politologue belge Éric Toussaint, président du Comité pour l’Abolition des Dettes illégitimes (CATDM) et coordinateur du comité qui a audité les comptes grecs à l’instance de Konstantopoulou.

L’objectif de ce débat est d’entendre non seulement ce qu’est une dette déclarée illégitime, mais aussi de voir quels effets elle a sur une population qui ne l’a pas générée, ainsi comme pour mettre en évidence ce qu’on appelle la dettocratie, le système dans lequel vivent immergés beaucoup de pays et qui conçoit la dette externe comme un outil de soumission aux politiques néolibérales, s’applique aussi en Europe comme le montrent les cas de Grèce, d’Espagne, du Portugal, d’Italie ou d’Irlande.

Plus d’infos


Traduction(s)

À venir