Eric Toussaint à l’Assemblée Citoyenne Européenne sur la Dette

Bruxelles, le 16 octobre 2015

20 octobre 2015 par Eric Toussaint


En Grèce comme partout dans le monde, la dette est un moyen de soumettre les peuples aux intérêts des plus riches. C’est au nom de la dette que la Troïka et l’Eurogroupe ont obligé la Grèce à poursuivre des politiques d’austérité. Cependant des mouvements en Europe refusent ce chantage et recherchent des alternatives. Des audits de la dette se mettent en place dans plusieurs pays européens et il nous faut aujourd’hui faire connaître leurs conclusions.

En guise de conclusion de cette journée, Eric Toussaint revient sur la nécessité de continuer le combat face aux politiques néolibérales. Il revient notamment sur les axes sur lesquels nous devons nous efforcer de travailler à travers notamment les audits de la dette. Par ailleurs, il insiste sur l’impératif d’agir à plusieurs niveaux, du plus local au plus global, tout en s’intéressant aux caractéristiques spécifiques de la dette suivant les régions, depuis la dette publique des Etats aux dettes privées à travers notamment le cas des étudiants en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Le CADTM remercie Kristien Pottier pour la réalisation de cette vidéo.



Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.
Il est l’auteur des livres Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation,Les liens qui libèrent, 2017 ; Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège.
Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015. Suite à sa dissolution annoncée le 12 novembre 2015 par le nouveau président du parlement grec, l’ex-Commission poursuit ses travaux et s’est dotée d’un statut légal d’association sans but lucratif.