Europe : la gauche radicale ne doit pas avoir peur de son ombre

22 décembre 2016 par Eric Toussaint

En douze minutes, Eric Toussaint donne son point de vue sur ce que la gauche radicale devrait adopter comme orientation face à l’Union européenne suite à l’expérience de la capitulation de Syriza en 2015 en Grèce. Il explique quelles mesures prioritaires un gouvernement de gauche devrait prendre.

Cette intervention a été réalisée lors de la conférence internationale intitulée « France et Europe après Brexit » réalisée à Paris les 2 et 3 décembre 2016 à l’initiative du réseau EReNSEP (voir le programme complet).

Parmi les autres conférenciers qui ont participé à cette rencontre internationale : Josep Maria Antentas (Podemos, Catalogne), Jeanne Chevalier (Parti de gauche, France), Alexis Cukier (Ensemble !, France), Fabio De Masi (eurodéputé, Die Linke, Alemagne), Stefano Fassina (député, ex-vice ministre des finances, Sinistra Italiana, Italie), Heiner Flassbeck (Allemagne), Costas Lapavitsas (ex-député Syriza, Grèce), Patrick Saurin (Sud BPCE, CADTM, France), Miguel Urbán (eurodéputé, Podemos).


Auteur.e

Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France. Il est l’auteur des livres Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège. Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015. Suite à sa dissolution annoncée le 12 novembre 2015 par le nouveau président du parlement grec, l’ex-Commission poursuit ses travaux et s’est dotée d’un statut légal d’association sans but lucratif.


Autres articles en français de Eric Toussaint (662)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...