Evaluation de l’impact du CADTM dans la presse imprimée - 1er semestre 2009

8 janvier 2010 par Renaud Duterme

Introduction - Objectifs et méthodologie

Depuis le début de l’année 2005, le CADTM bénéficie d’un accès croissant aux grands médias. La visibilité de l’organisation s’est fortement accrue, principalement en France et en Belgique, du fait de l’expertise reconnue et de la notoriété acquise par certains de ses représentants, principalement Éric Toussaint et Damien Millet, et grâce aux moyens de communication mis en œuvre pour diffuser ses analyses et positions : sa réactivité aux événements par une politique soutenue de communiqués de presse, d’articles et de tribunes d’opinions ; la promotion de ses publications auprès de journalistes ; des listes mails de « contact presse » francophone et anglophone ont été élaborées par le CADTM Belgique en collaboration avec le CADTM France, auxquelles sont envoyés systématiquement les communiqués de presse et certaines analyses ; Éric Toussaint, Damien Millet, et Renaud Vivien en Belgique depuis 2008, entretiennent également des relations privilégiées avec certains journalistes. A noter que le CADTM Belgique est plus proactif à l’égard des médias que les autres membres du réseau international CADTM, du fait qu’il assure le secrétariat international du réseau et dispose de davantage de permanents en mesure de consacrer du temps à cette action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
de sensibilisation des médias.

Les contacts avec les médias est une des priorités du CADTM dans le cadre de son cercle vertueux (voir ci-dessous) : elle vise, à « travers » les médias, à sensibiliser une importante partie de l’opinion publique et les instances de décision politique sur les enjeux du droit au développement humain, et à améliorer le rapport de force politique en faveur des alternatives de développement. Cet aspect, qui constitue la 5e étape du cercle vertueux développé par le CADTM, se répercute sur d’autres étapes du cercle vertueux : l’étape 3 intitulée « Sensibilisation et formation envers le secteur ONG, les mouvements sociaux et les citoyens », l’étape 6 intitulée « Interpellation des représentants politiques et des organisations internationales à la poursuite de ces enjeux » ainsi qu’en ultime instance sur l’étape 7 qualifiée de « Décisions politiques ». Appelés bien souvent le « quatrième pouvoir », les médias jouent un rôle non négligeable pour influencer les décisions politiques. On peut ajouter que cette 5e étape contribue aussi à renforcer l’étape 2 intitulée « Renforcement du mouvement altermondialiste et consolidation du réseau CADTM ». En effet, des membres du Sud du réseau international trouvent un écho croissant dans les médias, ce qui augmente la cohésion et la crédibilité/notoriété du réseau international.

Soucieux d’améliorer sa stratégie de communication et d’accroître son efficacité et sa notoriété, fin 2008 le CADTM a fait appel à une évaluatrice externe, Désirée Agbedjro, afin d’évaluer l’impact médiatique du CADTM au cours des années 2007 et 2008. Cette évaluation a mis en évidence le rayonnement médiatique croissant du CADTM au cours des deux périodes étudiées : «  la diversification des médias atteints par le CADTM constitue une amélioration qualitative importante (p.11). Le CADTM renforce sa pénétration des grands médias : il continue à être repris par la presse engagée ou dont la ligne éditoriale est plutôt proche de ses positions, et il a réussi à atteindre des journaux de tendances politiques et idéologiques diverses, touchant ainsi un large public, pour certains a priori peu ou non sensibilisés aux thèmes et revendications portés par le CADTM (page 32). Le CADTM est une des rares organisations (notamment dans le domaine spécifique de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
) à voir ses analyses et positions relayées aussi fréquemment par les agences de presse et par les grands médias
(page 32) ».

L’évaluation explique l’élargissement du spectre médiatique de l’association par plusieurs qualités/atouts du CADTM :

Son style d’écriture (page 32) : « La diversité des médias touchés - quotidiens, journaux et magazines périodiques, généralistes ou spécialistes (politique, économique), de tendances politiques diverses - montre que le CADTM dispose d’une bonne capacité à écrire des articles qui s’adressent à la fois au grand public et aux faiseurs d’opinion, quel que soit l’endroit où ils se trouvent. En outre, s’ils ont publié ses analyses, le CADTM a également été cité et sollicité pour des interviews par des journaux reconnus et influents, et pour certains d’entre eux très éloignés de ses positions : son expertise est donc largement reconnue. »

Sa réactivité à l’actualité et à sa capacité d’adaptation (page 32) : « Le CADTM réagit rapidement à l’actualité avec la diffusion de communiqués de presse, repris par des journaux et des agences de presse. En outre, il a su adapter sa stratégie face aux changements au sein de l’Agence France Presse, en transformant ses communiqués de presse en tribunes d’opinions, un format davantage repris par les grands médias. Cette stratégie s’est avérée payante, puisque les articles du CADTM sous forme de tribunes ont trouvé un écho important dans la presse quotidienne et hebdomadaire. En effet, ce rythme de publication entraîne la mise en place d’une structure industrielle particulière très liée à la rapidité de la fabrication. La réactivité à l’actualité apparaît ainsi comme un atout que le CADTM maîtrise ». La stratégie de communication du CADTM à l’égard des médias reposait en effet jusqu’à fin 2007 principalement sur la diffusion de communiqués de presse. L’Agence France Presse (AFP), la plus grande agence de presse francophone, constituait le principal relais de diffusion des communiqués de presse du CADTM (15 communiqués de presse ont fait l’objet de reprises en 2007). Or, fin 2007, il y a eu des modifications au sein de l’AFP (personnel, organisation, stratégies) et les communiqués de presse étaient moins repris. Le CADTM Belgique a alors su s’adapter à cette nouvelle situation : la stratégie de conversion des communiqués de presse en tribunes a permis d’augmenter la visibilité dans certains grands médias, et d’atteindre des journaux auxquels il n’avait pas accès auparavant.

La présente évaluation portant sur une période de 6 mois, du 1er janvier au 30 juin 2009, s’inscrit dans la continuité de « l’évaluation de l’impact du CADTM dans la presse imprimée 2007-2008 » |1|. Afin d’apprécier si les tendances observées sur cette période de deux ans se poursuivent au cours du premier semestre 2009 et/ou comment elles évoluent, nous avons fait le choix de conserver la même méthodologie de recherche des données et d’analyse.

L’évaluation se base sur les données collectées dans la revue de presse 2009 et les tableaux de bord du CADTM. Des recherches additionnelles ont été effectuées sur la version en ligne d’une série de journaux et quotidiens à partir du terme « CADTM », des noms de certains membres du CADTM dont on sait qu’ils sont les plus repris et cités, Éric Toussaint et Damien Millet essentiellement, et pour les membres du CADTM au Sud le nom de l’organisation (ex : RNDD Niger, CAD-Mali, VAK India, etc).
_ Pour procéder à l’analyse qualitative des retombées médiatiques, nous avons effectué une recherche sur la diffusion et la périodicité des différents médias recensés (disponible en annexe 2). Nous avons également inclus les versions en ligne des journaux traditionnels pour répondre à la généralisation de ce support. En effet, pour répondre à l’évolution du lectorat, les acteurs traditionnels de la presse écrite utilisent Internet pour publier leur contenu, ou un contenu additionnel à leur version imprimée, et trouver de nouveaux lecteurs. Ainsi, les articles du CADTM ou citant le CADTM publiés dans la presse imprimée sont également accessibles dans la version en ligne de ces médias traditionnels, qui génèrent beaucoup de visiteurs. Les données concernant le nombre de visiteurs sur les journaux traditionnels en ligne étant pour l’heure très peu renseignées, pour comparer la fréquentation des différentes éditions en ligne des journaux traditionnels, nous mettons à disposition en annexe 3 leur classement Alexa2. Ce classement comparatif du trafic sur internet permet d’évaluer la fréquentation de la plupart des sites web. Il fonctionne grâce à un système de sondage utilisant une barre d’outils que l’utilisateur doit installer sur son ordinateur. Le nombre d’utilisateurs dans le monde ayant installé cette barre - plusieurs millions – rend cette mesure tout à fait intéressante à titre de comparaison.

Afin de comparer cette nouvelle période de six mois avec la période d’évaluation précédente (2007-2008), nous conserverons plusieurs points d’analyses : Quelle est l’évolution de la présence du CADTM dans les médias imprimés par rapport à ses objectifs ? Quelle est la progression en termes d’auteurs du CADTM repris par la presse imprimée ? Quels médias ont publié des articles du CADTM ou/et ont fait référence à lui ? Le CADTM a t-il maintenu sa présence dans des journaux de tendances diverses ? Quels furent les temps forts de la couverture médiatique du CADTM au cours de ce premier semestre ?

Lire l’intégralité de l’évaluation en pdf ci dessous :

PDF - 367.1 ko
Evaluation de l’impact du CADTM dans la presse imprimée - 1er semestre 2009

Auteur.e

Renaud Duterme

est enseignant, actif au sein du CADTM Belgique, il est l’auteur de Rwanda, une histoire volée , éditions Tribord, 2013, co-auteur avec Éric De Ruest de La dette cachée de l’économie, Les Liens qui Libèrent, 2014 et auteur de De quoi l’effondrement est-il le nom ?, éditions Utopia, 2016.