14 octobre

Paris (12), France

Extractivisme : l’envers de la mine

Dimanche 14 octobre 2018, 14:00 – 15:30

100 Établissement Culturel Solidaire (100 ECS)
100 rue de Charenton – 75012 PARIS
Accès : Gare-de-Lyon (métro 1 et RER A), Reuilly-Diderot (métros 1 et 8) et Ledru-Rollin (métro 8)

Entrée libre et gratuite (dans la limite des places disponibles)

Nous vous y attendons nombreuses et nombreux !

Pour tout renseignement complémentaire : redaction@sciences-critiques.fr.

— 
Anthony LAURENT
Sciences Critiques
Co-créateur et rédacteur en chef

L’extractivisme Extractivisme Modèle de développement basé sur l’exploitation des ressources naturelles, humaines et financières, guidé par la croyance en une nécessaire croissance économique. représente la face cachée, si ce n’est obscure, de notre société de croissance. Au soubassement de notre mode de vie occidental moderne, l’extraction minière – à l’histoire longue et mouvementée – figure parmi les activités industrielles les plus polluantes au monde. Contaminations irréversibles des écosystèmes, impacts néfastes sur les populations autochtones, mainmise des multinationales privées sur les biens communs naturels, etc. Les nuisances de l’exploitation industrielle de la nature – et, plus globalement, du productivisme – sont dévastatrices autant qu’insoutenables.

À l’instar d’autres pays (Brésil, Canada, Afrique du Sud…), la France n’est pas épargnée par la « folie extractive ». Le projet controversé de la mine de la Montagne d’Or, en Guyane, est une illustration de ce que certains élus, suivant le sillon des industriels, appellent le « renouveau minier français ». Sur le terrain – comme à Salau, en Ariège, ou encore en Bretagne –, les résistances s’organisent. Citoyens, collectifs, associations et ONG environnementales se mobilisent, en France comme dans le reste du monde, pour mettre en échec les mégaprojets miniers, au cœur de conflits sociaux parfois violents.

Face à l’extractivisme forcené, que faire ? L’ouverture de mines « made in France », respectant les normes environnementales françaises, constitue-t-elle une alternative crédible à l’exploitation des mines des pays du Sud ? Que penser du concept de « mine responsable » défendue par le gouvernement ? Une solution durable ne réside-t-elle pas, en définitive, dans une décroissance de notre consommation de ressources naturelles – et, en premier lieu, de minerais et de métal – et d’énergie ?

Table ronde en partenariat avec Sciences critiques avec :

animée par Anthony Laurent, journaliste chez Sciences critiques

http://sciences-critiques.fr
http://www.festival-livre-presse-ecologie.org/extractivisme-lenvers-de-la-mine/


À venir