G20 : encore un sommet pour rien ?

16 septembre 2009


Après avoir saboté le sommet de l’ONU sur la crise économique et financière convoquée par le Président de l’Assemblée générale des Nations-unies Miguel d’ Escoto Brockmann en juin 2009, les principales puissances mondiales tiendront leur G20 G20 G20 : Le Groupe des vingt (G20) est un groupe composé de dix-neuf pays et de l’Union européenne dont les ministres, les chefs de banques centrales et les chefs d’État se réunissent régulièrement. Il a été créé en 1999, après la succession de crises financières dans les années 1990. Il vise à favoriser la concertation internationale, en intégrant le principe d’un dialogue élargi compte tenu du poids économique croissant pris par un certain nombre de pays. Sont membres : Allemagne, Afrique du Sud, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni, Russie, Turquie, l’Union européenne (représentée par le Président du conseil et celui de la Banque centrale européenne). à Pittsburgh aux États-unis les 24 et 25 septembre prochain. Leur objectif : trouver un accord pour sortir de la crise financière mondiale. Comment ? En réglementant les rémunérations excessives de certains banquiers (les fameux bonus), en harmonisant les normes comptables internationales, en nous bricolant une nouvelle liste de paradis fiscaux Paradis fiscaux
Paradis fiscal
Territoire caractérisé par les cinq critères (non cumulatifs) suivants :
(a) l’opacité (via le secret bancaire ou un autre mécanisme comme les trusts) ;
(b) une fiscalité très basse, voire une imposition nulle pour les non-résidents ;
(c) des facilités législatives permettant de créer des sociétés écrans, sans aucune obligation pour les non-résidents d’avoir une activité réelle sur le territoire ;
(d) l’absence de coopération avec les administrations fiscales, douanières et/ou judiciaires des autres pays ;
(e) la faiblesse ou l’absence de régulation financière.

La Suisse, la City de Londres et le Luxembourg accueillent la majorité des capitaux placés dans les paradis fiscaux. Il y a bien sûr également les Iles Caïmans, les Iles anglo-normandes, Hong-Kong, et d’autres lieux exotiques. Les détenteurs de fortunes qui veulent échapper au fisc ou ceux qui veulent blanchir des capitaux qui proviennent d’activités criminelles sont directement aidés par les banques qui font « passer » les capitaux par une succession de paradis fiscaux. Les capitaux généralement sont d’abord placés en Suisse, à la City de Londres ou au Luxembourg, transitent ensuite par d’autres paradis fiscaux encore plus opaques afin de compliquer la tâche des autorités qui voudraient suivre leurs traces et finissent par réapparaître la plupart du temps à Genève, Zurich, Berne, Londres ou Luxembourg, d’où ils peuvent se rendre si nécessaires vers d’autres destinations.
comme lors du dernier G20 d’avril 2009, etc ? Il n’est même pas sûr qu’ils s’entendront sur toutes ces « mesurettes » ! En revanche, il est certain que ce groupe illégitime, héritier du G8 G8 Ce groupe correspond au G7 plus la Fédération de Russie qui, présente officieusement depuis 1995, y siège à part entière depuis juin 2002. , n’est pas à la hauteur de la crise systémique qui frappe de plein fouet les peuples du Sud et du Nord. Il est donc urgent de mettre en place des alternatives radicales pour surmonter les différentes crises interconnectées (financière, économique, sociale, écologique, migratoire, de gouvernance) et dépasser le modèle capitaliste et productiviste.

Vous trouverez ci-dessous quelques textes sur la nécessité de sortir du capitalisme et des propositions concrètes pour la construction d’un socialisme du XXIe siècle :

Nous ne payerons pas la crise ! Que les riches la paient !, Déclaration de l’Assemblée des mouvements sociaux lors du Forum social mondial 2009
Pistes pour des alternatives par Eric Toussaint
Le projet socialiste a été trahi. Il faut le réinventer au 21e siècle, par Éric Toussaint
Vidéo : Analyse globale et originale des crises qui ébranlent le monde aujourd’hui par Éric Toussaint, Eric De Ruest
Conférence internationale d’économie politique : réponses du Sud à la crise économique mondiale - Déclaration finale
Conjoncture internationale, agriculture au Sud et alternatives, par Olivier Bonfond
Derrière le G20, c’est toujours le G8 qui est à la parade !, par Gustave Massiah
Le sommet de l’ONU sur la crise, par Sophie Perchellet
G20. Attac dénonce la supercherie, par Thomas Lemahieu
G20 : trois fois zéro et gesticulations en vain, par Attac France


cadtm.org