Halte au bâillonnement de la liberté d’expression

10 août 2007 par ATTAC/CADTM Maroc


Condamnation inique de nos camarades Yousfi Mohamed et Aji Abderahmane à un an de prison ferme pour délit de solidarité.

Nos camarades Yousfi Mohamed secrétaire général du groupe local de Beni Mellal et son camarade Aji Abderahmane, ont été condamnés à un an de prison ferme et 500 DH d’amende aujourd’hui 9 /8/2007 lors d’une audience d’appel expéditive. C’était le sort de 8 autres militants de l’AMDH et de l’ANDCM.

Lors du premier procès du 25/07/2007, six d’entres eux avaient été acquittés (Abassi Abass, Fadel Mohamed, Aziz Timor, Aji Abderrahmane, Ismail Amrar, cherki Nabid ) , et trois avaient été condamnés à 2 mois de prison avec sursis et 500 DH d’amende (Yousfi Mohamed, Ahensal Brahim, Rabaoui Abdelkbir).

Le militant Mohamed Bougrine, âgé de 72 ans, avait été condamné à un an de prison. Cette peine a été commuée en 3 ans de prison ferme par la cour d’appel.
Ce procès fait suite à un sit-in de solidarité organisé dans plusieurs villes du Maroc, dont la ville de Beni Mellal, par les comités de solidarité avec les détenus du 1èr mai 2007 qui ont été eux condamnés à de lourdes peines allant de deux à trois ans de prison ferme pour atteinte aux valeurs sacrés du royaume. Dans leur cas également, les peines ont été alourdies par la Cour d’appel de Ksar el Kébir et commuées en peines de deux à quatre ans de prison.

Attac Maroc dénonce et condamne avec indignation ces jugements qui portent atteinte à la liberté d’expression et créent un nouveau délit - celui de solidarité - dans un contexte particulièrement marqué par une offensive des politiques néo-libérales aux conséquences désastreuses à tous les niveaux.
Par ce procès, le régime cherche à faire taire toutes les voix contestataires qui pourraient s’opposer aux attaques qui se préparent. C’est le sens de la répression que subissent les mineurs en grève depuis cinq semaines à Jbel Aouam et des procès intentés contre certains journaux indépendants, et leurs directeurs, notamment Tel quel, Nichan, Al Watan Al An…

Attac Maroc exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous les militants arrêtés et l’arrêt de toute poursuite pour délit d’opinion et de solidarité.
Nous appelons à une solidarité nationale et internationale pour faire face à la régression de la liberté d’expression au Maroc.




Rabat, le 9 août 2007

Le secrétariat national

ATTAC Maroc, membre du réseau CADTM

Adressez vos messages de protestations aux adresses suivantes :

  • Premier Ministre, Monsieur Driss Jettou FAX : 00 212 37 768 656
    Mail : courrier chez pm.gov.ma
  • Ministre de l’Intérieur, Monsieur Chakib Benmoussa : FAX : 00 212 37 762 056
    Mail : courrier chez mi.gov.ma
  • Ministre de la Justice, Monsieur Mohamed Bouzoubaa FAX : 00 212 37 765 257
    Mail : courrier chez mj.gov.ma
ATTAC/CADTM Maroc

membre du réseau CADTM, l’Association pour la Taxation des Transactions en Aide aux Citoyens au Maroc (ATTAC Maroc) a été créée en 2000. ATTAC Maroc est membre du réseau international du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM) depuis 2006 (devenu Comité pour l’abolition des dettes illégitimes depuis juin 2016). Nous comptons 11 groupes locaux au Maroc. ATTAC veut être un réseau aidant à l’appropriation par les acteurs engagés dans l’activité sociale, associative, syndicale et plus largement militante des enjeux de la mondialisation sur les problématiques de résistance sociale et citoyenne.
www.attacmaroc.org
http://arabic.cadtm.org/

Adresse : n°140, rue Cadi Bribri Akkari 10000. Rabat. Maroc
Email : attac.cadtm.maroc chez gmail.com
Site Web attacmaroc.org Tel 00 212 6 61 17 30 39

Autres articles en français de ATTAC/CADTM Maroc (113)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110