Honduras : Marche du 11 août (2/2)

12 août 2009 par Cécile Lamarque


Il s’agit là d’une série de photos de la manif d’hier pendant la Marche
nationale convoquée par le Front national de Résistance contre le Coup
d’Etat.
Plusieurs dizaines de milliers de personnes parties de différents points du pays ont convergé à Tegucigalpa et San Pedro Sula. Ils ont parcouru, pour certains, jusqu’à 180km sur 6 jours. Nous avons rejoint, à environ 20km de Tegucigalpa, ceux qui
venaient du Nord du pays (il y avait quatre points d’arrivée à
Tegucigalpa), car c’est à ce point d’entrée où on craignait le plus de
répression. Finalement la marche est rentrée à Tegu. sans problème.

A Tegucigalpa, la marche (on parle de 30 000 manifestants) devait se
rendre jusqu’au Palais présidentiel. Arrivés pacifiquement près du Palais
présidentiel, nous avons été bloqués par une barrière composée de plusieurs
centaines de militaires et policiers armés. Nous sommes restés manifester
pendant près de trois heures, de manière pacifique, et le régime
putschiste renforçait sa présence policière, mais rien à signaler durant
notre présence ici coté repression, même si on sentait la pression des
deux côtés.

C’est ensuite, quand la foule s’est dirigée vers l’Université Nationale
Pédagogique, lieu d’hébergement pour les honduriens venus de l’intérieur
de pays et où devait se tenir une assemblée afin de décider des actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
à
mener le lendemain, que la repression a commencé. On sent vraiment le raz
le bol après 45 jours de mobilisation quotidiennes. Quelques manifestants
s’en sont pris aux multinationales comme Mac Donald, Pizza Hut, qui
continuent à financer l’oligarchie au pouvoir. La police, équipée de gaz
lacrymogènes, gaz au poivre,etc. s’en est pris aux manifestants au sein de
l’université et dans les environs. Il y aurait plusieurs blessés. Quelques
manifestants ont brûlé un bus car quelqu’un depuis le bus (ou quelqu’un qui est
monté dans le bus ensuite) a blessé un jeune manisfestant. Un tir par balle
dans le pied d’un autre transféré à l’Hotel Escuela. Le gouvernement
illégitime a à nouveau décrété un couvre-feu de 22h à 5h du matin à
Tegucigalpa.

Click



Autres articles en français de Cécile Lamarque (28)

0 | 10 | 20