Interpellation du gouvernement et des citoyens sénégalais

Israel a franchi un nouveau pas dans la barbarie

6 janvier 2009 par Demba Moussa Dembélé


Depuis le 27 décembre 2008, l’Etat sioniste a déclenché un assaut sans précédent contre la population de Gaza. Les bombardements massifs ont tué près de 500 Palestiniens et blessé plus de 2500 autres. Hôpitaux, écoles, routes, ponts, universités, mosquées et même les marchés, rien n’a été épargné par les bombes lâchées par l’aviation sioniste. Comme lors des précédentes agressions, les mensonges de l’Etat sioniste, largement relayés par les médias occidentaux acquis à sa cause, parlent de « riposte » aux tirs de quelques roquettes palestiniennes en légitime défense. En effet, la Bande de Gaza est non seulement soumise à des agressions militaires constantes mais également et surtout à un blocus inhumain depuis près de deux ans après la victoire du Hamas sur le Fatah.

Soutenir le droit du peuple palestinien à la résistance

Comme le monde entier le sait, Israël occupe les territoires palestiniens depuis plus de quarante 40 ans, après l’agression de l’Etat sioniste contre les pays arabes en 1967. Depuis lors, malgré toutes les Résolutions votées par les Nations-Unies, l’Etat sioniste refuse d’évacuer ces territoires. Il est soutenu en cela par les Etats-Unis, son principal parrain, et par l’Europe. Il a fallu la résistance héroïque du peuple palestinien sous la conduite du Hamas pour qu’Israël soit contraint d’évacuer la Bande de Gaza, alors que la Cisjordanie reste toujours occupée. Mais en quittant Gaza, l’Etat sioniste, ne pouvant digérer son humiliation, avait juré d’asphyxier ce territoire par un harcèlement permanent et un blocus inhumain au total mépris du droit international.

La trêve conclue en juin dernier avec le Hamas avait pour contrepartie la levée de ce blocus. Mais, une fois la trêve obtenue, l’Etat sioniste montra qu’il n’avait aucune envie de respecter ses engagements et continua à les violer systématiquement. Même les agences des Nations-Unies, qui portent secours aux réfugiés palestiniens, ont reconnu cela. C’est ce non-respect des engagements souscrits par Israël qui a amené le Hamas à refuser le renouvellement de la trêve. Mais comme les mensonges et la mauvaise foi de l’Etat sioniste sont toujours amplifiés par les médias occidentaux, on fait croire à l’opinion que c’est la prétendue « intransigeance » du Hamas qui a conduit à la situation actuelle.

De Sabra et Chatila à Gaza

Mais la vérité est que les crimes monstrueux en cours font partie d’une longue série de massacres et de crimes odieux que l’Etat sioniste n’a cessé de commettre depuis l’occupation de la Palestine en 1948. Le monde se souvient encore des massacres de Sabra et Chatila en 1982 après l’invasion du Liban où se trouvait le quartier général de l’Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP), sous la direction de feu Yasser Arafat. C’est le criminel de guerre Ariel Sharon, à l’époque ministre de la Défense de l’Etat sioniste, qui avait commandité et planifié ces massacres commis par des supplétifs libanais.

Le monde se souvient encore de l’assaut de l’armée sioniste contre Jénine, ville martyre où plusieurs dizaines de personnes furent massacrées et des infrastructures détruites, comme c’est le cas actuellement. Le monde se souvient encore des massacres perpétrés contre des enfants sur le chemin de leur école il y a un peu plus d’un an. Le monde se souvient encore du siège contre le quartier général du Président Yasser Arafat, qu’il ne quitta que pour aller mourir à Paris. Nous connaissons le refrain des sionistes : tous ces massacres auraient été opérés contre des « combattants » alors que la majorité est composée de civils, surtout de femmes et d’enfants. Si l’on n’arrête pas la folie meurtrière de l’Etat sioniste, l’invasion terrestre qu’il prépare va sûrement se traduire par un carnage sans précédent.

Responsabilités des Etats-Unis et de l’Europe

Et tout cela avec la complicité active des Etats-Unis et de l’Union européenne. En effet, si l’Etat sioniste continue de massacrer les Palestiniens et de narguer l’opinion internationale, c’est parce qu’il bénéficie de l’impunité que lui confère le soutien sans faille de ces pays. Le monde entier est témoin de l’attitude bienveillante de ces pays à l’égard de l’Etat sioniste dans l’agression actuelle. Tout le monde sait que les Etats-Unis sont le principal et inconditionnel parrain de l’Etat sioniste auquel ils fournissent une assistance multiforme : économique, financière, militaire, diplomatique et politique. Devant les massacres quotidiens de Palestiniens qui ont révolté la conscience internationale, on a entendu Condoleeza Rice, la Secrétaire d’Etat (ministre des affaires étrangères) dire que c’était la « faute » du Hamas, montrant ainsi que l’agression israélienne a été planifiée et coordonnée avec les Etats-Unis.

Ainsi donc, la politique de terreur de l’Etat sioniste n’est-elle que la traduction d’une politique globale de l’impérialisme occidental visant à éliminer toute forme de résistance du peuple palestinien dans le but d’imposer une « paix » entièrement favorable à Israël. Les discours hypocrites de l’Administration Bush ou de l’Union européenne sur leurs « efforts » à rechercher la « paix » entre Palestiniens et Israéliens ne trompent pas grand monde. On se souvient de l’affirmation du bourreau du peuple irakien, George Bush, selon laquelle il y aurait la « paix » au Proche-Orient avant son départ de la Maison Blanche. On sait ce qu’il en est aujourd’hui.

Solidarité avec l’héroïque résistance du peuple palestinien

Aujourd’hui plus que jamais, toutes les forces opposées à l’oppression et à l’injustice doivent réaffirmer leur soutien au peuple palestinien martyr. Se taire devant la barbarie et la cruauté de l’Etat sioniste c’est se faire complice des crimes monstrueux – et même du génocide- qu’il continue de commettre au mépris du droit international et des appels de l’opinion mondiale à cesser les bombardements et à lever le blocus de Gaza.

Les citoyennes et citoyens sénégalais doivent se tenir aux côtés de la résistance palestinienne et dénoncer les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis par l’Etat sioniste contre les populations civiles palestiniennes. Ces organisations doivent faire entendre leurs voix et exiger d’Israël et de ses parrains qu’ils mettent fin à ces politiques barbares à l’égard d’un peuple qui a tant souffert et qui ne fait que revendiquer son droit légitime à exister dans des frontières sûres et garanties Garanties Acte procurant à un créancier une sûreté en complément de l’engagement du débiteur. On distingue les garanties réelles (droit de rétention, nantissement, gage, hypothèque, privilège) et les garanties personnelles (cautionnement, aval, lettre d’intention, garantie autonome). .

Pour une solidarité concrète et agissante, nous proposons de travailler à la réalisation des mesures suivantes :

1) Rupture des relations diplomatiques

Nous demandons la rupture des relations diplomatiques entre le Sénégal et l’Etat sioniste. C’est une honte pour notre pays que d’abriter le représentant d’un tel Etat dont les crimes révoltent la conscience universelle. Le Président Wade, Président en exercice de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), a fait un premier pas dans la bonne direction en exigeant l’arrêt immédiat de l’agression israélienne. Mais il doit aller plus loin et convoquer d’urgence une réunion de cette institution pour examiner et adopter des mesures de rétorsion contre l’Etat sioniste et de soutien à la résistance palestinienne.

2) Boycott des produits israéliens

Les citoyennes et citoyens sénégalais peuvent manifester de manière encore plus concrète leur solidarité avec le peuple palestinien en décidant de boycotter tous les produits venant ou soupçonnés de venir d’Israël. Nous appelons donc tous les citoyens sénégalais à désormais identifier les produits en provenance d’Israël et à les boycotter systématiquement. Cela contribuerait à priver l’état sioniste de marchés pour déverser ses produits et alimenter ainsi sa machine de guerre contre le peuple palestinien. Nous appelons également les commerçants à exprimer leur solidarité en refusant de vendre ou de commander des produits israéliens. Ces produits sont tachés du sang des enfants palestiniens morts sous les décombres de leurs écoles. Ces produits sont tachés du sang des femmes palestiniennes écrasées sous les décombres de leurs maisons rasées par les bombes de l’Etat sioniste.

3) Refus de relayer la propagande sioniste

Les médias publics et privés doivent arrêter de relayer la propagande sioniste, en refusant de montrer des reportages favorables à cette propagande ou d’utiliser des dépêches des agences occidentales reproduisant les déclarations des autorités israéliennes. Ils peuvent également refuser de donner la parole aux représentants d’Israël au Sénégal et boycotter leurs activités ou conférences de presse. Nous lançons donc un appel pressant aux médias nationaux à faire preuve de plus de discernement pour éviter d’être les instruments - conscients ou inconscients- de la propagande sioniste.

En conclusion, nous exigeons :

- L’arrêt immédiat de l’agression et des massacres perpétrés par l’Etat sioniste

- La levée immédiate et inconditionnelle du blocus imposé contre Gaza

- L’inculpation des dirigeants sionistes pour crimes de guerre et crimes contre l’Humanité

- La fin de toutes les agressions israéliennes contre le peuple palestinien

- La fin de l’occupation sioniste et la création d’un Etat palestinien sur l’ensemble des territoires revendiqués par les Palestiniens avec Jérusalem comme capitale

NOUS SOMMES TOUS DES PALESTINIENS !

VIVE LA PALESTINE LIBEREE DE L’OCCUPATION SIONISTE !

Demba Moussa Dembélé
Groupe de Soutien à la Résistance Palestinienne



cadtm.org
Demba Moussa Dembélé

président de l’Africaine de recherche et de coopération pour l’appui au développement endogène

Autres articles en français de Demba Moussa Dembélé (4)