Journal des Marches européennes

13 octobre 2015 par CADTM Belgique

Euromarchas à Madrid

Parties de Cadix, au sud de l’Espagne, le 30 septembre, les marches européennes auront pour destination Bruxelles le 15 octobre pour encercler le Conseil européen qui se tiendra les jeudi 15 et vendredi 16 octobre, lors des journées européennes de mobilisation contre les politiques néolibérales. Le programme est en ligne ici : http://www.ox15.eu/en/actions

Les Marches européennes, parties de différents pays d’Europe, se retrouveront lors de ce contre-sommet pour dénoncer les politiques austéritaires européennes et porter les revendications altermondialistes pour une autre Europe plutôt que subir l’euro-néolibéralisme au quotidien dans la régression de nos droits sociaux et humains.

Passage à Gibraltar pour dénoncer les paradis fiscaux Paradis fiscaux
Paradis fiscal
Territoire caractérisé par les cinq critères (non cumulatifs) suivants :
(a) l’opacité (via le secret bancaire ou un autre mécanisme comme les trusts) ;
(b) une fiscalité très basse, voire une imposition nulle pour les non-résidents ;
(c) des facilités législatives permettant de créer des sociétés écrans, sans aucune obligation pour les non-résidents d’avoir une activité réelle sur le territoire ;
(d) l’absence de coopération avec les administrations fiscales, douanières et/ou judiciaires des autres pays ;
(e) la faiblesse ou l’absence de régulation financière.

La Suisse, la City de Londres et le Luxembourg accueillent la majorité des capitaux placés dans les paradis fiscaux. Il y a bien sûr également les Iles Caïmans, les Iles anglo-normandes, Hong-Kong, et d’autres lieux exotiques. Les détenteurs de fortunes qui veulent échapper au fisc ou ceux qui veulent blanchir des capitaux qui proviennent d’activités criminelles sont directement aidés par les banques qui font « passer » les capitaux par une succession de paradis fiscaux. Les capitaux généralement sont d’abord placés en Suisse, à la City de Londres ou au Luxembourg, transitent ensuite par d’autres paradis fiscaux encore plus opaques afin de compliquer la tâche des autorités qui voudraient suivre leurs traces et finissent par réapparaître la plupart du temps à Genève, Zurich, Berne, Londres ou Luxembourg, d’où ils peuvent se rendre si nécessaires vers d’autres destinations.

Les Marches européennes contre l’austérité, parties de Cadix le mercredi 30 septembre, ont traversé le premier des paradis fiscaux européens sur leur route : Gibraltar. Là, elles se sont vu purement et simplement refuser leur droit à manifester par les autorités locales.

Séville

Après une journée centrée sur la dénonciation des paradis fiscaux au sein de l’Union européenne (UE), un millier de personnes ont accompagnés les activistes de la marche du sud-ouest le long des six derniers kilomètres, pour atteindre le Palais de San Telmo (Gouvernement Andalou) à Séville. Après une Assemblée citoyenne face au Palais, les militants se sont rendus à la délégation de l’Éducation de Séville pour montrer leur solidarité avec Joseph C., appelé « Pepe », en grève de la faim depuis 21 jours pour exiger une prise en charge continue de son enfant à l’école.

Estrémadure

Le 2 octobre, les Euromarches sont entrées en Estrémadure. À Almendralejo, les marcheurs ont été accueillis avec un repas à la Corrala-Solidarité, un groupe de 50 maisons occupées par des familles sans abri, propriété de la Banque Caja Duero, sauvée avec de l’argent public. Le slogan qui a présidé cet accueil était « Pas une famille sans-abri ; pas de maison sans famille ».

Les Euromarches expriment leur solidarité avec les travailleurs de Diter-Zafra et la mine Monesterio, en grève. Elles montrent aussi leur préoccupation à propos de la propagation des cultures génétiquement modifiées dans l’Estrémadure et dénonce les négociations secrètes du TAFTA, l’accord de libre-échange entre l’UE et les États-Unis, qui risque de ruiner l’agriculture paysanne et la production d’aliments de qualité.

Merida

Après une longue marche à pied, la colonne sud-ouest des Euromarches est arrivée à Mérida. A l’entrée de la ville, une action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
sur une grande zone commerciale de Aldi, la multinationale allemande, a été menée pour dénoncer la ruine du petit commerce dans les villes et villages ; pour dénoncer aussi la marginalisation de l’agriculture et de l’élevage de proximité par les grands réseaux commerciaux qui importent des produits venant de loin, et émettent de ce fait des gaz à effet serre qui bousculent les dérèglements climatiques ; sans compter l’exploitation des salariés de ces chaînes de la consommation de masse qui travaillent dans des conditions précaires et injustes.
Arrivées à Mérida, les Euromarches ont été reçues par une Assemblée citoyenne convoquée par les « Camps de la Dignité ».

Tolède

Les EuroMarches ont quitté l’Estrémadure pour se rendre à Tolède.
Accueillis par des centaines de citoyens, une manifestation a parcouru le centre de Tolède jusqu’à la place de la Mairie, à côté de la cathédrale, où l’équipe municipale a accueilli les Euromarches. La question de la lutte contre la privatisation de l’eau a été soulevée par les voisins d’Alcazar de San Juan et les revendications ont été collectées par les EuroMarches.

Madrid

Le 3 octobre, six colonnes ont été organisées en partant des quartiers pour converger sur la Plaza de Cibeles, au cœur de Madrid. Une des marcheuses, Feli Benitez, et une représentante des mouvements de Madrid ont lancé des discours brefs et percutants, présentant les objectifs des Euromarches, à savoir la reconstruction d’une autre Europe qui « est possible, car elle est nécessaire » ; « Une Europe solidaire et démocratique » ; « Une Europe des citoyens et non pas des banques et des transnationales »... Après avoir lu le manifeste de la plate-forme des Euromarches, la SOLFÓNICA, une chorale militante emblématique du mouvement « 15M »(des Indignés), née sur la Puerta del Sol, a présenté un opéra-bouffe : « La Twilight de la Brique ». Le slogan, « Une autre Europe est possible », rythmait un orchestre d’une cinquantaine de jeunes musiciens et plus d’une centaine d’acteurs populaires. La nouvelle maire Manuela Carmena et le gouvernement de la ville de Madrid ont officiellement accueilli les Euromarches tandis que la bannière « Welcome Refugees » flottait sur la façade de l’Hôtel de ville.

Le lendemain, s’est déroulée une assemblée citoyenne sur la place du Musée Reina Sofia. Il y eu six présentations, chacune sur l’un des six points que revendiquent les Euromarches. Le rejet des exercices de l’OTAN OTAN
Organisation du traité de l’Atlantique Nord
Elle assure aux Européens la protection militaire des États-Unis en cas d’agression, mais elle offre surtout aux États-Unis la suprématie sur le bloc occidental. Les pays d’Europe occidentale ont accepté d’intégrer leurs forces armées à un système de défense placé sous commandement américain, reconnaissant de ce fait la prépondérance des États-Unis. Fondée en 1949 à Washington et passée au second plan depuis la fin de la guerre froide, l’OTAN comprenait 19 membres en 2002 : la Belgique, le Canada, le Danemark, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Islande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, auxquels se sont ajoutés la Grèce et la Turquie en 1952, la République fédérale d’Allemagne en 1955 (remplacée par l’Allemagne unifiée en 1990), l’Espagne en 1982, la Hongrie, la Pologne et la République tchèque en 1999.
en cours en Espagne s’est fortement exprimé lors des échanges. Le fameux slogan « OTAN non, bases militaires dehors » (« OTAN no, bases fuera ») est de nouveau apparut.

Saragosse

L’accueil à Saragosse a été enthousiaste. De la Gare de Delicias à l’Hôtel de Ville, plus d’un millier de personnes a marché avec les Euromarches. Le maire, Pedro Santisteve, et le gouvernement municipal a accueilli les militants avant la tenue d’une assemblée citoyenne.

Andorre

Après Tortosa, la première étape catalane de cette colonne, la Marche a rejoint Andorre, deuxième paradis fiscal sur sa route. Quelque 50 activistes en tuniques noires et masques blancs (comme à Gibraltar) portaient une banderole avec le texte « paradis fiscaux : criminalité organisée" et autres slogans.

Barcelone

A Barcelone, quelques jours après que celle-ci se soit déclaré ville hors TTIP, une manifestation s’est déroulé jusqu’à place la Sant Jaume où les Marches ont été reçus par Gerardo Pisarello, Premier adjoint au maire. La nouvelle maire Ada Colau a donné une chaleureuse bienvenue aux Marches et encourage les participant-e-s « dans leur lutte pour la justice sociale et pour la récupération de la démocratie ».

Toulouse, Marseille, Montpellier

Le 8 Octobre, la colonne sud-ouest des EuroMarches a reçu d’un côté les basques et les navarres ; et d’autre part, s’est divisé en deux branches qui se réuniront à Paris. L’une est partie sur Marseille et l’autre sur Montpellier. A Montpellier, les marcheurs ont tenu un discours à la fin de la manifestation en défense des services publics et contre la privatisation. A Marseille, une manifestation a eu lieu, sous le slogan des EuroMarches : "OXI ! BASTA ! ENOUGH ! CONSTRUISONS UNE AUTRE EUROPE ».

Arrivée en Belgique

Après plusieurs étapes en France et au Luxembourg, les marches européennes venant d’Espagne arrivent en Belgique dès le 13 octobre. Elles arrivent à Liège, où une action de solidarité est prévue près du centre fermé de Vottem. Il est aussi possible de venir à leur rencontre à partir de 20h au CPCR (Rue Jonruelle, 11 - Quartier Saint léonard) pour une grande soirée internationale de résistance et de solidarité composée d’un meeting – débat avec des interventions des marcheurs-es espagnols-es, des représentants des agriculteurs (MIG), des syndicats (CSC & FGTB), d’Alliance pour des Alternatives à l’Austérité et Alliance D 19 20. Enfin, le chanteur américain David ROVICS donnera un concert fait de de chansons engagées.


Édité par le CADTM Belgique sur base des informations publiées sur le site d’ATTAC France : https://france.attac.org/

Autres articles en français de CADTM Belgique (71)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70