Entretien audio

L’endettement des pays du Sud de l’espace francophone absent à Bucarest

3 octobre 2006 par Yves Cajuste


Pendant une semaine environ, la chaîne internationale TV5 (franco-française) nous a servis presqu’en boucle ses émissions spéciales autour du Xe sommet de la francophonie (28-29 septembre) à Bucarest, Roumanie. L’occasion tant souhaité pour Jacques Chirac de trouver un podium où la France peut parler en maître et donner des leçons à des participants qui, dans leur grande majorité, vivent dans d’anciennes colonies françaises. Comme toujours, est mise en exergue la « victoire remportée à l’UNESCO » en vue de l’adoption de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles à l’UNESCO. Cette convention a été adoptée, faut-il le rappeler, le 20 octobre 2005 mais il faut continuer à en parler, n’est-ce pas ?

— Le Liban (Hezbollah versus Israël) : ce dossier a failli créer problème,
— La Côte d’Ivoire : La CEDEAO, l’Union africaine et après les Nations-Unies vont se réunir bientôt sur l’attitude à adopter face à laurent Gbagbo et les forces de l’opposition ivoirienne,
— Abdou Diouf : une autre mandat de 4 ans pour conduire les destinées de la grande famille francophone qui « regroupe 53 États et gouvernements membres de plein droit, 2 membres associés et 13 observateurs répartis sur les cinq continents » soit environ 173 millions de personnes.

Rendez-vous dans deux ans en 2008 à Québec City à l’occasion des 400 ans de la fondation de cette ville par Samuel de Champlain.

En dehors de ces sujets qui « ont passioné » les participants à ce sommet, l’endettement de la plupart des pays du sud de la famille francophone (ceux de l’Afrique occidentale tout particulièrement) n’a fait l’objet d’aucune discussion sérieuse entre les capitales francophones européennes (Paris, Belgique) et les représentants de leurs anciennes colonies qui courbent sous le poids de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
contractée très souvent par des dictateurs supportés pendant des décenies par les gouvernements des grands créanciers du Nord.

A 7 sur Magazine,Yves Cajuste aborde le dossier de la dette du Tiers-Monde avec un expert : Damien Millet, Président du CADTM, Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde.




Source : Infohaiti.net