L’impact du consensus de Washington sur les pays en voie de développement : une évaluation empririque

28 octobre 2004 par Eric Berr , François Combarnous


Résumé :

Le retournement idéologique opéré au début des années 1980 marque l’avènement de stratégies de développement libérales qui fondent le consensus de Washington. Nous souhaitons mesurer l’impact de ce dernier sur les pays en développement. Pour ce faire, nous créons dans un premier temps un indicateur numérique de suivi du consensus de Washington. Cet indicateur multidimensionnel est obtenu par une analyse en composantes principales de ses dix dimensions. Il permet de chiffrer, de 1980 à 2000, le degré d’engagement
de 98 pays en développement dans le train de mesures prôné par les institutions financières internationales.
D’autre part, il montre que le consensus de Washington n’est pas applicable dans l’intégralité de ses dix
dimensions. Sur la base de cet indicateur, il est alors possible dans un second temps de confronter le degré de
mise en oeuvre du consensus au degré de réalisation de certains objectifs tels que la croissance, le développement, la réduction de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
, la baisse des inégalités ou encore l’ouverture au commerce mondial. Ce
faisant, nous montrons que les pays appliquant fidèlement les recommandations du consensus de Washington n’ont globalement pas obtenu de meilleurs résultats économiques que les autres, tandis qu’ils supportaient les conséquences sociales de l’ajustement. Face à ce constat d’échec, la voie du post-consensus est alors explorée.



Autres articles en français de Eric Berr (7)