9 décembre

Liège, Belgique

LCD : Finance et climat - Comment résister au greenwashing ?

Lundi Contre la Dette, à l’Aquilone (Boulevard Saucy 25, Liège - Belgique), le 9 décembre à 19h.

Discussion - atelier sur les perspectives de luttes radicales

Avec Aline Fares et des membres de différents collectifs et associations

La transition va nous coûter cher, très cher, nous dit-on. Il faudrait débourser des dizaines, des centaines, peut-être même des milliers de milliards d’euros pour financer le changement des modes de production d’énergie, de marchandises, de nourriture... et minimiser l’impact négatif de « nos » modes de vie sur la planète. Mais qui en paiera le prix ? Comment mobiliser ces milliards ? Comment faire en sorte que les investisseurs, les banques et autres acteurs financiers daignent mettre leurs précieux capitaux là où nous en avons cruellement besoin ?

Développement durable, banque du climat, fonds éthiques... les propositions sont nombreuses ou en tous cas très médiatisées et vendues comme les seules vraies solutions. Mais que signifient-elles ? Que représentent-elles dans les flux de capitaux qui tournent au-dessus de nos têtes et continuent d’atterrir sous forme de projets béton-prison-spéculation Spéculation Opération consistant à prendre position sur un marché, souvent à contre-courant, dans l’espoir de dégager un profit.
Activité consistant à rechercher des gains sous forme de plus-value en pariant sur la valeur future des biens et des actifs financiers ou monétaires. La spéculation génère un divorce entre la sphère financière et la sphère productive. Les marchés des changes constituent le principal lieu de spéculation.
...? Quelle position adopter face à ces investisseurs qui ont construit leur fortune sur le pétrole et les destructions et qui se présentent désormais comme nos sauveurs ?

Les milieux associatifs, syndicalistes et militants sont parfois invités à se positionner sur ces enjeux, dans l’urgence, sans toujours avoir le temps et les espaces d’alimenter une réflexion critique afin de se positionner, de proposer des alternatives. A-t-on besoin de tout ce capital ? Plutôt que d’en créer, n’avons-nous pas plutôt besoin d’en détruire ?

Nous décortiquerons avec Aline Fares (Chroniques d’une ex-banquière, Désorceler la finance) les mécanismes, discours et fausses solutions apportées par la « finance verte » et prendrons surtout le temps, avec plusieurs membres de la société civile et activistes de se poser quelques questions fondamentales pour nos luttes. Comment faire face à ces lobbys sans sacrifier la radicalité de nos positions et les utopies qui nous animent ? Quelle stratégie de lutte - avec, contre ou sans la finance ? Quelles alliances ? Quels modes de résistances ?

https://www.facebook.com/events/1419162704901308/


À venir