La Marche Mondiale des Femmes lance sa 4e Action Internationale

25 mars 2015 par Marche mondiale des femmes


Le 8 mars la Marche Mondiale des Femmes démarre sa 4e Action Internationale. Avec le slogan « Nous resterons en Marche jusqu’à ce que toutes les femmes soient libres », des femmes des 96 pays dans lesquels le mouvement est présent s’organiseront pour continuer à dénoncer les causes qui oppriment et discriminent les femmes dans le monde entier. En même temps, dans les cinq régions, à travers un processus de formation politique féministe, un travail sera mené afin d’identification des menaces dont souffrent les femmes de cette région, ainsi que pour construire de forme collective les alternatives nécessaires pour construire un monde plus juste.

Pendant les sept mois de l’Action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
Internationale, les différentes coordinations nationales organiseront des mobilisations, des marches, des débats et tous types d’actions autour des quatre champs d’action qui articulent les demandes du mouvement : Bien commun et services publics, Violences contre les femmes, Paix et démilitarisation et Autonomie économique des femmes. Autour du 8 mars, comme célébration du début de l’Action, des militantes de tous les coins de la planète prendront les rues, élèveront leurs voix, leurs banderoles et joueront de la batuque pour une idée commune : Nous restons en marche.

L’Europe donne le départ de l’Action Internationale en appuyant les femmes Kurdes qui souffrent de la violence et de la militarisation qui se vit dans la zone d’une double façon, d’un côté, par le gouvernement turc, qui ne reconnaît pas leur droit d’autodétermination, ni leur autonomie sur le territoire. De l’autre côté, par l’intégrisme religieux de ce qui est appelé l’ « Etat Islamique », qui terrorise les populations de la zone, et attente systématiquement aux femmes, les dépouillant de tous leurs droits. Des centaines de femmes, de différentes parties du continent européen et d’autres continents, se sont réunies dans la ville turque de Nusaybin, au bord de la frontière Syrienne, pour montrer son appui aux femmes en lutte qui résistent chaque jour à la violence à laquelle elles sont exposées. Ce début est également celui de la caravane féministe qui parcourra le continent européen, depuis la Turquie et jusqu’au Portugal, durant sept mois. Pendant tout ce temps, seront organisées de nombreuses activités, marches, rencontres avec des groupes de femmes, etc.

D’autres activités régionales sont en processus. Le monde Arabe prépare une rencontre régionale qui renforcera sa coordination et travail en réseau. Les Amériques préparent des marches inter-régionales dans différentes zones, tout comme une rencontre de la région. L’Afrique va célébrer plusieurs campements de jeunes féministes et préparer sa cérémonie de clôture de l’Action au Kenya (autre lieu frappé par l’avancée des intégrismes religieux, la militarisation et les violations des droits humains des femmes...)


Comment s’organise la 4e Action Internationale de la MMF ?

L’action de réalisera tout au long d’une période qui commencera le Jour International des femmes (8 mars) et se terminera le Jour International pour l’élimination de la Pauvreté (17 octobre). De cette façon, nous symbolisons notre lutte contre la féminisation de la pauvreté.

L’action compte de nombreuses activités et actions qui se dérouleront dans les pays et territoires dans lesquels la Marche est présente et qui peuvent être suivis sur le site web de l’action internationale :, et sur Facebook : wmw-mmm-mmf Money Market Funds
MMF
Les Money Market Funds (MMF) sont des sociétés financières des États-Unis et d’Europe, très peu ou pas du contrôlées ni réglementées car elles n’ont pas de licence bancaire. Ils font partie du shadow banking. En théorie, les MMF mènent une politique prudente mais la réalité est bien différente. L’administration Obama envisage de les réglementer car, en cas de faillite d’un MMF, le risque de devoir utiliser des deniers publics pour les sauver est très élevé. Les MMF suscitent beaucoup d’inquiétude vu les fonds considérables qu’ils gèrent et la chute depuis 2008 de leur marge de profit. En 2012, les MMF états-uniens maniaient 2 700 milliards de dollars de fonds, contre 3 800 milliards en 2008. En tant que fonds d’investissement, les MMF collectent les capitaux des investisseurs (banques, fonds de pension…). Cette épargne est ensuite prêtée à très court terme, souvent au jour le jour, à des banques, des entreprises et des États.
Dans les années 2000, le financement par les MMF est devenu une composante importante du financement à court terme des banques. Parmi les principaux fonds, on trouve Prime Money Market Fund, créé par la principale banque des États-Unis JP.Morgan, qui gérait, en 2012, 115 milliards de dollars. La même année, Wells Fargo, la 4e banque aux États-Unis, gérait un MMF de 24 milliards de dollars. Goldman Sachs, la 5e banque, contrôlait un MMF de 25 milliards de dollars.
Sur le marché des MMF en euros, on trouve de nouveau des sociétés états-uniennes : JP.Morgan (avec 18 milliards d’euros), Black Rock (11,5 milliards), Goldman Sachs (10 milliards) et des européennes avec principalement BNP Paribas (7,4 milliards) et Deutsche Bank (11,3 milliards) toujours pour l’année 2012. Certains MMF opèrent également avec des livres sterling. Bien que Michel Barnier ait annoncé vouloir réglementer le secteur, jusqu’à aujourd’hui rien n’a été mis en place. Encore des déclarations d’intention...
1. L’agence de notation Moody’s a calculé que pendant la période 2007-2009, 62 MMF ont dû être sauvés de la faillite par les banques ou les fonds de pensions qui les avaient créés. Il s’est agi de 36 MMF opérant aux États-Unis et 26 en Europe, pour un coût total de 12,1 milliards de dollars. Entre 1980 et 2007, 146 MMF ont été sauvés par leurs sponsors. En 2010-2011, toujours selon Moody’s, 20 MMF ont été renfloués.
2 Cela montre à quel point ils peuvent mettre en danger la stabilité du système financier privé.
2015.

Le 24 avril, nous commémoreront le massacre de la Rana Plaza, dans lequel moururent des centaines de femmes, victimes de la cupidité du système capitaliste, qui les exposait à des conditions infrahumaines de travail pour les grandes entreprises multinationales du secteur textile. Des militantes de la Marche, de l’Asie jusqu’aux Amériques, réaliseront des actions pour rappeler au monde que Rana Plaza est partout, et que, les femmes de tous les continents, nous souffrons des conséquences terribles du capitalisme.


L’histoire perdue de la journée du 8 mars

En cette première étape de la 4e Action Internationale, les activistes de la MMF veulent aussi rappeler l’histoire du jour International des Femmes, qui aujourd’hui se commémore le 8 Mars et dont le sens de lutte pour l’émancipation a disparu face à la commercialisation autour de la date. En de nombreuses occasions, si l’histoire de la date est évoquée, elle est mise en relation avec une grève et/ou un incendie ayant supposément eu lieu dans une fabrique textile dans laquelle travaillaient des femmes à New York en 1857 ou en 1908.

Mais quand on fait des recherches plus poussées sur les origines de la célébration, on découvre l’histoire de toute une période de lutte féministe pour les droits économiques et du travail, tout comme le droit au vote aux Etats Unis et dans d’autres lieux. Ce fut en 1910 à Copenhague, au Danemark, durant la IIe conférence Internationale Socialiste des Femmes, que Clara Zetkin – socialiste et féministe allemande- proposa la création d’un Jour International des Femmes annuel, en suivant l’exemple des femmes socialistes étasuniennes qui, dès 1908, organisaient un jour annuel National des Femmes (pour demander l’égalité économique et politique pour les femmes, pour dénoncer l’exploitation des travailleuses, demander le droit au vote, etc.)

Pour en savoir plus sur cette histoire, cliquez sur http://www.marchemondiale.org/actions/2010action/origen8marzo/fr


Pour les interviews et autres informations :

1. Contactez :

  • Eva Anadón Moreno, Secretariat International de la Marche Mondial des Femmes : Tel. +258-848144037 Email : eva@marchemondiale.org
  • Amériques : Sandra Morán (sandratambora@gmail.com) et Emilia Castro (emilia.Castro@csn.qc.ca).
  • Afrique : Awa Ouedraogo (ouedraogoawa2010@yahoo.fr) et Sophie Dowllar (sdowllar@yahoo.com).
  • Asie : Ana María Nemenzo (ananemenzo@yahoo.com) et Salima Sultana (salima_s1970@yahoo.com).
  • Europe : Judite Fernandes (fernandes.judite@gmail.com) y Yildiz Temürtürkan (ytemurturkan@hotmail.com). (téléphone : 0090-5365119019)
  • Monde arabe : Souad Mahmoud (souadmahmoud@yahoo.fr).


2. Visitez le site web
de la 4e Action Internationale www.mmm-2015.info et celui de la Marche Mondiale www.marchemondiale.org



cadtm.org