La Marche Mondiale des Femmes sort dans les rues de 51 pays à partir de cette fin de semaine

10 mars 2010 par Marche mondiale des femmes


Des activistes de plusieurs pays dénoncent la situation des femmes dans le monde et présentent leurs revendications pour le bien commun et les services publiques, la paix et la démilitarisation, l’autonomie économique des femmes et la fin de la violence envers les femmes. De plus, elles vont célébrer le 100e anniversaire de la proclamation de la Journée internationale des femmes.

5 mars 2010 - Sous le slogan « Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous serons en marche ! » la Marche Mondiale des Femmes (MMF Money Market Funds
MMF
Les Money Market Funds (MMF) sont des sociétés financières des États-Unis et d’Europe, très peu ou pas du contrôlées ni réglementées car elles n’ont pas de licence bancaire. Ils font partie du shadow banking. En théorie, les MMF mènent une politique prudente mais la réalité est bien différente. L’administration Obama envisage de les réglementer car, en cas de faillite d’un MMF, le risque de devoir utiliser des deniers publics pour les sauver est très élevé. Les MMF suscitent beaucoup d’inquiétude vu les fonds considérables qu’ils gèrent et la chute depuis 2008 de leur marge de profit. En 2012, les MMF états-uniens maniaient 2 700 milliards de dollars de fonds, contre 3 800 milliards en 2008. En tant que fonds d’investissement, les MMF collectent les capitaux des investisseurs (banques, fonds de pension…). Cette épargne est ensuite prêtée à très court terme, souvent au jour le jour, à des banques, des entreprises et des États.
Dans les années 2000, le financement par les MMF est devenu une composante importante du financement à court terme des banques. Parmi les principaux fonds, on trouve Prime Money Market Fund, créé par la principale banque des États-Unis JP.Morgan, qui gérait, en 2012, 115 milliards de dollars. La même année, Wells Fargo, la 4e banque aux États-Unis, gérait un MMF de 24 milliards de dollars. Goldman Sachs, la 5e banque, contrôlait un MMF de 25 milliards de dollars.
Sur le marché des MMF en euros, on trouve de nouveau des sociétés états-uniennes : JP.Morgan (avec 18 milliards d’euros), Black Rock (11,5 milliards), Goldman Sachs (10 milliards) et des européennes avec principalement BNP Paribas (7,4 milliards) et Deutsche Bank (11,3 milliards) toujours pour l’année 2012. Certains MMF opèrent également avec des livres sterling. Bien que Michel Barnier ait annoncé vouloir réglementer le secteur, jusqu’à aujourd’hui rien n’a été mis en place. Encore des déclarations d’intention...
1. L’agence de notation Moody’s a calculé que pendant la période 2007-2009, 62 MMF ont dû être sauvés de la faillite par les banques ou les fonds de pensions qui les avaient créés. Il s’est agi de 36 MMF opérant aux États-Unis et 26 en Europe, pour un coût total de 12,1 milliards de dollars. Entre 1980 et 2007, 146 MMF ont été sauvés par leurs sponsors. En 2010-2011, toujours selon Moody’s, 20 MMF ont été renfloués.
2 Cela montre à quel point ils peuvent mettre en danger la stabilité du système financier privé.
) sera dans les rues aux quatre coins de la planète - Afrique, Amériques, Asie-Oceanie, Europe - pendant la première étape de la Troisième Action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
Internationale, qui aura lieu entre le 8 et le 18 mars. Selon le Secrétariat international de la MMF, basé à Sao Paulo, Brésil, 51 pays vont réaliser des actions à cette occasion (voir tableau ci-dessous). Dans de nombreux pays, des actions auront lieu ce samedi, le 6 mars. En Nouvelle-Calédonie, l’action a eu lieu le 27 février. Cependant, la plupart des pays réaliseront des activités le 8 mars, journée internationale des femmes.

Pour le lancement de l’Action internationale de 2010, certains pays vont organiser des marches et des manifestations couvrant toute la période du 8 au 18 mars et d’autres pour plusieurs jours pendant cette période, attirant l’attention sur la situation de violence dans laquelle vivent les femmes et leurs revendications pour un monde plus juste. C’est le cas du Brésil, où environ 2 000 femmes vont marcher pendant 10 jours, partant de Campinas pour se rendre jusqu’à la capitale de l’État de São Paulo. Au Pakistan, des manifestations, des séminaires et d’autres activités se dérouleront entre le 12 et le 18 mars dans différents régions telles que Faisalabad, Toba Tek Singh, Gojra, Gujranwala, Shaikhupora, Kasur et Lahore. Au Sri Lanka, la marche se déroulera en deux moments entre les villes de Marawila et Thalahena, du 8 au 11 et du15 au 18. Au Mali, des marches auront lieu dans les six quartiers de la capitale, Bamako, entre le 8 et le 15 mars. Ces actions vont aboutir à l’organisation d’une marche le 18 mars dans la région nord du pays qui est en conflit. Au Kenya, les activités débuteront le 8 mars et se terminerons le 18 mars et il y aura des marches et des manifestations culturelles telles que des spectacles de rue, ainsi que des veilles et des visites de communautés.

Comment s’organise la troisième Action internationale de la MMF

L’action commencera avec la Journée internationale des femmes (8 mars) et se déroulera sur une période se terminant avec la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté (le 17 octobre). Il y aura des événements décentralisés (au niveau des pays), et d’autres régionaux (réunissant des femmes de divers pays d’un même continent, en Asie, Océanie, Europe et dans les Amériques). Un événement international de clotûre se déroulera à Bukavu (province du Sud Kivu, République Démocratique du Congo) et réunira 500 femmes, principalement en provenance du continent Africain, mais aussi d’autres pays en conflit. Elles attireront l’attention sur la paix et la démilitarisation.
Pour plus de détails sur les activités dans les différents pays, visitez le site web de la Troisième Action Internationale : http://www.mmf2010.info

L’histoire perdue de la Journée Internationale des Femmes

En ce début de la Troisième Action Internationale, les activistes de la MMF veulent aussi rappeler l’histoire de la Journée Internationale des Femmes, commémorée le 8 mars. Le sens militant de cette journée de lutte pour l’émancipation reste trop souvent dans l’ombre de la marchandisation entourant la date. Cette date est souvent associée à une grève et/ou un incendie qui aurait eu lieu à New York en 1857 ou en 1908, dans une fabrique textile où travaillaient des femmes.
Cependant, en remontant aux origines, on retrouve l’histoire de toute une période de luttes féministes pour les droits économiques et du travail ainsi que pour le droit de vote aux États-Unis et ailleurs. C’est à Copenhague, au Danemark, à l’occasion de la IIe Conférence de l’Internationale socialiste des femmes, que Clara Zetkin, socialiste et féministe allemande, a proposé l’instauration d’une Journée internationale annuelle des Femmes. Elle donnait suite à l’initiative des femmes socialistes américaines qui, depuis 1908, organisaient une Journée annuelle nationale des femmes dans le but de revendiquer l’égalité économique et politique des femmes, leur droit de vote, mais aussi de dénoncer, entre autres, l’exploitation des ouvrières.
Pour savoir plus sur cette histoire :
http://www.marchemondiale.org/actions/2010action/origen8marzo/fr

Interviews et d’autres informations

Alessandra Ceregatti (Secretariat International de la Marche Mondiale des Femmes), contact avec le Comité Internationale et les Coordinations Nationales de la MMF :
Tel. +55 (11) 3032-3243 et cel. +55 11 8316-3664 (Email : communication chez marchemondiale.org).

Siteweb de l’Action internationale :www.mmf2010.info et de la MMF : www.marchemondiale.org



cadtm.org