La banque du Sud un projet qui devrait constituer une alternative (vidéo de 4 minutes)

2 novembre par Eric Toussaint , Eleni Tsekeri , Pierre Carles

Dans cette vidéo interview réalisée par le cinéaste Pierre Carles et montée par Eleni Tsekeri, Eric Toussaint explique quel était le projet de Banque du Sud avancé par l’Equateur en 2007.

Eric Toussaint a collaboré à la rédaction du projet soumis par le président de l’Equateur à ses 6 partenaires en mai 2007 : Hugo Chavez (Venezuela), Evo Morales (Bolivie), Nestor Kirchner (Argentine), Luiz Inácio Lula da Silva (Brésil), Tabaré Vasquez (Uruguay) et Nicanor Duarte Frutos (Paraguay). Il explique ce qu’aurait pu être et faire la Banque du Sud si les partenaires de l’Equateur avaient accepté le projet. Finalement cette banque du Sud qui a été créée sur le papier lors d’une réunion solennelle tenue à Buenos Aires en décembre 2007 n’a jamais réellement démarré ses activités. Elle reste un projet à réaliser. Pour en savoir plus, lire le livre d’Eric Toussaint : Banque du Sud et nouvelle crise internationale, publié en 2008, téléchargeable gratuitement : http://www.cadtm.org/Banque-du-Sud-et-nouvelle-crise


Auteur.e

Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, est porte-parole du CADTM international et est membre du Conseil scientifique d’ATTAC France. Il est auteur des livres Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014, Procès d’un homme exemplaire, Editions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet du livre AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège Dernier livre : Bancocratie ADEN, Brussels, 2014. Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 créée par la la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015. Suite à sa dissolution annoncée le 12 novembre 2015 par le nouveau président du parlement grec, l’ex-Commission a poursuivi ses travaux et s’est dotée d’un statut légal d’association sans but lucratif.