Entretien avec Sally Nyolo, artiste engagée contre la dette

« La dette est en train de tuer le Tiers-Monde »

15 juin 2004 par Yannick Bovy


Sally Nyolo est originaire du sud du Cameroun, qu’elle quitte à l’âge de 13 ans pour s’installer à Paris où elle vit depuis. Elle travaille avec de nombreux artistes français ou africains, comme Jacques Higelin, Sixun, Nicole Croisille, Touré Kunda, Nina Moratto, Muriel Moreno, Jean-Jacques Milteau ou Princess Erika.

En 1994, elle sort un premier album de quatre titres sur le label Real World de Peter Gabriel. Peu de temps après, elle rencontre Marie Daulne, du groupe belge Zap Mama, qui lui propose de rejoindre le groupe. Sally compose « Les Mamas des Mamas », qui figure sur le deuxième album du groupe, « Sabsylma ». Les Zap Mama entament alors une série de concerts aux quatre coins du monde, au cours desquels seront enregistrés deux disques live, l’un au Japon et l’autre à Montreux.

En 1996, Sally Nyolo enregistre son premier album en solo, intitulé « Tribu », produit par le label Lusafrica. En juin 1997, elle reçoit le prix Découverte 1997 attribué par Radio France internationale. En janvier 2000, Sally sort son troisième album, « Beti », enregistré en partie au Cameroun, qui remonte aux sources du bikutsi, rythme né dans les régions forestières du centre du pays. En octobre 2002 paraît « Zaïone », son quatrième album.

Cette année, le festival Esperanzah ! met en avant l’annulation de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
du Tiers Monde. Qu’est-ce qui a motivé votre décision de vous mobiliser en venant chanter contre la dette ?

L’artiste a aussi pour rôle d’informer à sa façon. Le Festival Esperanzah ! est un grand rendez-vous pour tous ceux qui ont envie de faire quelque chose pour l’annulation de la dette du “Tiers Monde”. Nous savons tous que cette dette est en train de tuer le monde, qui ne peut plus rien espérer si on ne l’aide pas, si la dette n’est pas annulée.

Vous partagez cet engagement avec d’autres artistes, qui seront présents eux aussi à Esperanzah !...

Les artistes du monde entier ont pris conscience du fait que la dette tue le Tiers Monde, et qu’ils n’ont pas envie d’observer cela sans rien dire. Après la sortie du CD « Drop the Debt », nous venons devant notre public pour continuer à les informer, et pour discuter entre nous de ce qu’on peut faire, en musique.

De manière plus générale : quelle est la place de l’engagement politique dans votre travail de création artistique, au quotidien ?

Quel est l’artiste qui ne rêve pas de pouvoir changer le monde, avec son art ? A défaut de le changer, j’aimerais pouvoir toucher les consciences ou les réveiller, par mon travail d’artiste. En cela, ma démarche, comme le choix de mes directions artistiques, relèvent de l’engagement politique.

Propos recueillis par Yannick Bovy, CADTM.



Autres articles en français de Yannick Bovy (40)

0 | 10 | 20 | 30