Le BREXIT peut ouvrir une situation positive car jusqu’ici l’UE apparaissait comme un cadre inébranlable

25 juin par Eric Toussaint , Joana Louca

Vidéo de 4 minutes 38 secondes en français. Interview d’Eric Toussaint à propos du Brexit réalisée à Lisbonne le 24 juin 2016.

Eric Toussaint a déclaré notamment que le Brexit « constitue la crise la plus importante que traverse l’UE depuis sa création », « c’est une défaite pour les classes dominantes européennes et pour la Commission européenne », jusqu’ici « l’UE était considérée comme un cadre dont on ne pouvait pas sortir, maintenant ce cadre ou ce carcan est en train d’éclater ». Bien sûr on aurait souhaité que ce soit la gauche britannique qui prenne l’initiative de lancer un référendum sur la sortie de la Grande Bretagne de l’UE. « Malheureusement c’est une partie de la droite qui en a pris l’initiative et lui a donné un contenu raciste détestable » mais le résultat est là : un pays qui compte un huitième de la population de l’Union européenne va la quitter.

L’affaiblissement de l’UE est une bonne nouvelle et maintenant « il peut y avoir une alternative de gauche en faveur d’une intégration des peuples en faveur des peuples ». L’intégration qui a été réalisée dans le cadre de l’UE telle qu’elle existe a été réalisée contre les peuples et en faveur du grand capital. Il s’agit d’une intégration où prime totalement la défense des intérêts particulier du 1% le plus riche contre l’immense majorité de la population et contre les biens communs. Nous sommes profondément internationalistes et donc antiracistes, nous voulons une refondation de l’Europe, ce qui implique un véritable processus constituant.


Auteur.e

Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, est porte-parole du CADTM international et est membre du Conseil scientifique d’ATTAC France. Il est auteur des livres Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014, Procès d’un homme exemplaire, Editions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet du livre AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège Dernier livre : Bancocratie ADEN, Brussels, 2014. Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 créée par la la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015. Suite à sa dissolution annoncée le 12 novembre 2015 par le nouveau président du parlement grec, l’ex-Commission a poursuivi ses travaux et s’est dotée d’un statut légal d’association sans but lucratif.