URGENCE MOBILISATION INTERNATIONALE

Le CADTM France exige la libération de son secrétaire général arrêté au Niger

9 novembre 2006 par CADTM International


Le CADTM France vient d’apprendre que son secrétaire général, Claude Quémar, a été interpellé ce matin au Niger par la police et conduit de force à la capitale Niamey.

Claude Quémar était présent tout à fait légalement depuis fin octobre au Niger pour prendre part au Forum Social Nigérien et à la Caravane des alternatives sociales.

Il a été interpellé ce matin à Tahoua, où il se trouvait avec tous les participants à la Caravane des alternatives sociales.

Selon les informations que nous avons reçues du Réseau national dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
et développement (RNDD, ONG du Niger), l’interpellation de Claude Quémar semble avoir été décidée en haut lieu, puisque le directeur général de la police aurait demandé à ce qu’il soit convoyé jusqu’à Niamey.

Il est important de préciser d’emblée que Claude n’a commis aucun forfait pouvant justifier une telle arrestation, voire son expulsion éventuelle. Dans un état de droit, il est permis de s’exprimer librement sur tous les sujets.

En tout état de cause, cette interpellation ne surprend guère le CADTM : les autorités nigériennes se sont en effet montrées particulièrement hostiles à la tenue du Forum social nigérien.

Le CADTM affirme son soutien le plus total à Claude Quémar et dénonce avec vigueur cette interpellation qui constitue une atteinte grave aux droits humains et aux règles élémentaires de la démocratie. Tout cela prouve que notre action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
gêne réellement un gouvernement qui se fait remarquer à la fois pour sa docilité à l’égard des capitales occidentales et pour son incompétence à respecter les droits humains fondamentaux dans son pays. Il adopte une politique qui va à l’encontre d’une amélioration des conditions de vie de la population du Niger et il n’hésite pas à emprisonner les citoyens nigériens qui exercent leurs droits démocratiques d’expression et d’organisation. Aujourd’hui il s’en prend à des citoyens étrangers solidaires du peuple du Niger.

Le CADTM appelle à une mobilisation internationale de grande ampleur pour exiger avec force la libération immédiate de Claude Quémar et l’autorisation pour lui de poursuivre sa participation active à la Caravane des alternatives sociales, dont le but est de promouvoir des politiques alternatives pour l’amélioration des conditions de vie des populations pauvres.



cadtm.org