Communiqué de presse

Le CADTM attaque les fonds vautours et la dette illégitime le 28 octobre au Parlement fédéral

24 octobre 2014 par CADTM


L’Argentine a perdu cette année un nouveau procès à New-York contre deux créanciers spéculateurs connus sous le nom de “fonds vautours”. Profitant des graves difficultés financières des États, les fonds vautours rachètent à très bas prix des créances sur les États pour ensuite les contraindre par voie judiciaire à les rembourser au prix fort, c’est à dire le montant initial des dettes, augmentées d’intérêts, de pénalités et de divers frais de justice. Les deux fonds vautours qui ont attaqué l’Argentine aux États-Unis ont ainsi obtenu le droit de se faire rembourser 1,5 milliards de dollars, soit une plus-value de 1600%.

Quelles sont les conséquences du jugement de New-York sur la population argentine et sur les autres pays actuellement attaqués par les fonds vautours Fonds vautour
Fonds vautours
Fonds d’investissement qui achètent sur le marché secondaire (la brocante de la dette) des titres de dette de pays qui connaissent des difficultés financières. Ils les obtiennent à un montant très inférieur à leur valeur nominale, en les achetant à d’autres investisseurs qui préfèrent s’en débarrasser à moindre coût, quitte à essuyer une perte, de peur que le pays en question se place en défaut de paiement. Les fonds vautours réclament ensuite le paiement intégral de la dette qu’ils viennent d’acquérir, allant jusqu’à attaquer le pays débiteur devant des tribunaux qui privilégient les intérêts des investisseurs, typiquement les tribunaux américains et britanniques.
comme la République démocratique du Congo ?

Pourquoi l’affaire n’a-telle pas été jugée en Argentine ?

Comment la Grèce s’est elle retrouvée piégée par les fonds vautours ?

En quoi la Belgique est-elle aussi concernée ? Quels types de lois pourrait adopter le Parlement belge contre ces fonds spéculatifs ?

Quelles sont les marge de manœuvre des États pour combattre les fonds vautours et annuler les dettes illégitimes ?

Quel est le lien entre les fonds vautours, le FMI FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
et la Troïka Troïka Troïka : FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne qui, ensemble, imposent au travers des prêts des mesures d’austérité aux pays en difficulté.  ?

Pour répondre à toutes ces questions, le CADTM organise ce mardi 28 octobre 2014 de 9h15 à 16h30 à la Maison des Parlementaires (21 rue de Louvain, 1000 Bruxelles) son 13e Séminaire international intitulé « Que peuvent faire les États pour stopper les fonds vautours ? ». Ce séminaire est parrainé par Olga Zrihen (sénatrice) et Ahmed Laaouej (député fédéral) et soutenu par EURODAD, CNCD-11.11.11, Koepel van de Vlaamse Noord-Zuidbeweging – 11.11.11.

Les intervenants seront : Cephas Lumina (ancien Expert des Nations-Unies sur la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
extérieure et les droits humains), Mario Cafiero (ex-député national argentin), Georges Katrougalos (juriste grec et eurodéputé), Maria Elena Saludas (représentante d’ATTAC-CADTM Argentine), Dominique Mougenot (Magistrat belge et Maître de conférence à la Faculté de droit de Namur), Tim Jones (représentant de la campagne Jubilé UK) , Louise Abellard (juriste française spécialiste des fonds vautours), Tiago Stichelmans (chargé de recherche à EURODAD), Claude Quémar (vice-président du CADTM France) et Renaud Vivien (co-secrétaire général du CADTM Belgique) ainsi que quatre parlementaires belges : Ahmed Laaouej (PS), Olga Zrihen (PS), Georges Gilkinet (ECOLO-GROEN) et un représentant du CD&V. Le programme complet de ce séminaire se trouve dans le dossier en pièce jointe.

Contact :
Renaud Vivien (co-secrétaire général du CADTM Belgique)
0497 04 79 99
www.cadtm.org

Voir le programme complet



Autres articles en français de CADTM (250)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 240