Le Parlement baléare réalisera un audit de la dette de 9 milliards d’euros laissée par le Parti populaire

13 février par Yago Álvarez


Laura Camargo, de Podem, Viçenc Thomàs, du PSIB, et David Abril, de MÉS per Mallorca, lors de la présentation de la proposition. Photo Alberto Serrano - El Salto.

Podem, MÉS per Mallorca et le PSIB présentent une proposition d’audit de la dette laissée par le Gouvernement de Jaume Matas.

Les partis qui soutiennent le pacte de gouvernement aux Baléares, (PSIB et MÉS per Mallorca, représentés au Gouvernement et Podem, qui appuie de l’extérieur), ont présenté la proposition d’une commission non permanente du Parlement pour la réalisation d’un audit de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
des îles Baléares, afin de rechercher s’il existe des dettes liées à la corruption.
La proposition a été présentée et enregistrée par Laura Camargo, de Podem, Viçenc Thomàs, du PSIB, y David Abril, de MÉS per Mallorca. Cette initiative fait partie des « Accords pour le changement », accords de gouvernement signés pour soutenir l’investiture de Francina Armengol. Podem est partie prenant de ce pacte en tant que soutien extérieur, n’ayant pas de représentant dans l’Exécutif de l’île, seuls le PSIB et le MÉS ayant des conseillers.

La dette des Baléares s’élevait à 9,049 milliards d’euros à la fin du 3e trimestre 2017, correspondant à 30.8% de son PIB PIB
Produit intérieur brut
Le PIB traduit la richesse totale produite sur un territoire donné, estimée par la somme des valeurs ajoutées.
Le Produit intérieur brut est un agrégat économique qui mesure la production totale sur un territoire donné, estimée par la somme des valeurs ajoutées. Cette mesure est notoirement incomplète ; elle ne tient pas compte, par exemple, de toutes les activités qui ne font pas l’objet d’un échange marchand. On appelle croissance économique la variation du PIB d’une période à l’autre.
, ce qui place l’archipel en 4e position derrière les communautés autonomes de Valence, Castilla la Mancha et Catalogne. La dette per capita s’élève à 7.797 euros par personne, en 3e position au sein des Communautés autonomes.
La députée de Podem Laura Camargo a déclaré à El Salto que 200 à 400 millions de cette dette pourraient être dus à des cas de corruption du Parti populaire de Jaume Matas. “Dans les cas du Palma Arena ou de l’hôpital de Son Espases, des prêts ont été sollicités qui se sont transformés en hypothèques que nous continuons toujours à payer aujourd’hui. Ce sont des exemples très clairs de la mauvaise gestion de certains gouvernements, dans notre cas celui du Parti populaire, qui vise à enrichir leurs amis” a-t-elle regretté. L’audit inclura des transferts de compétence réalisés en dehors des règles et des investissements statutaires.

Le budget du Gouvernement des îles Baléares, qui dépasse légèrement les 5 milliards d’euros par an, en consacre 20% au paiement de la dette. “Cela fait des années que la communauté de l’enseignement réclame 1 milliard d’investissement qui n’arrive jamais, mais on trouve toujours l’argent pour payer la dette”, explique la députée.

La demande enregistrée aujourd’hui devra être approuvée lors de la prochaine assemblée des représentants. Les votes des trois groupes qui ont présenté la proposition, ajoutés à ceux de Més per Menorca et Gent per Formentera, sont suffisants pour faire approuver la proposition et créer la commission d’audit.

En ce qui concerne les objectifs et le fonctionnement de la future commission d’audit, Camargo a expliqué à El Salto que l’objectif principal est d’identifier et d’analyser toutes les politiques de la Communauté autonome qui ont pu avoir un impact négatif sur les investissements et les dépenses, mais pas du seul point de vue économique : “Nous voulons réaliser un audit sur l’impact social, environnemental et de genre, dans lequel puissent s’intégrer ceux qui ont travaillé précédemment sur ces questions sur le plan militant”, et elle ajoute : “Ce qui est important, c’est que les gens sachent comment on est arrivé à avoir cette dette et ce qui s’est fait avec l’argent de leurs impôts et de la Communauté, en mettant en place simultanément des mécanismes de contrôle citoyen”.



Traduction Lucile Daumas.
Version originale publiée par le journal El Salto

Yago Álvarez

est membre fondateur et rédacteur du journal en ligne d’économie et de critique sociale El Salmón Contracorriente. Il est militant au sein de la Plate-forme espagnole pour un audit citoyen de la dette (PACD) et à ce titre, il encourage la création de collectifs d’audit citoyen de la dette municipale et d’observatoires citoyens municipaux.

Traduction(s)