Les Grecs contre l’austérité

15€

16 décembre 2015 par Marie-Laure Coulmin Koutsaftis

Confrontée au dogmatisme européen néolibéral, la Grèce réussira-t-elle à renégocier sa dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
et à sortir de la spirale récessionniste de l’austérité ? Cet ouvrage collectif examine les enjeux de la lutte des Grecs contre l’austérité découlant des réformes structurelles dictées par la troïka Troïka Troïka : FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne qui, ensemble, imposent au travers des prêts des mesures d’austérité aux pays en difficulté. des créanciers. S’appuyant notamment sur de nombreux entretiens et sur les conclusions de la Commission pour la Vérité sur la dette publique grecque, il dresse le bilan de cinq années de memoranda et dénonce l’instrumentalisation de la crise de la dette, prétexte pour imposer partout privatisations, recul de l’état social, baisse des revenus et paupérisation des classes moyennes et populaires. Les étapes de l’arrivée au pouvoir du premier gouvernement de gauche Syriza et de son bras de fer avec les institutions européennes et financières sont analysées par les auteurs (journalistes, économistes, universitaires spécialistes) qui ont suivi l’actualité grecque ces dernières années, dans un contexte international marqué par la crise bancaire et par des déplacements dramatiques de populations.

Avec les contributions de Romaric Godin, rédacteur en chef adjoint (La Tribune) ; Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, essayiste et traductrice ; Fabien Perrier, journaliste indépendant (Libération, Le Temps, Alternatives Économiques, Regards…) ; Thomas Lemahieu, grand reporter (l’Humanité) ; Nikos Smyrnaios, enseignant-chercheur à l’Université de Toulouse ; Éric Toussaint, économiste et fondateur du CADTM ; Rosa Moussaoui, grand reporter (l’Humanité) ; Stefania Mizara, photographe reporter (Mediapart, l’Humanité, L’Obs) ; Olivier Delorme, historien et romancier.


Ce que Geopolis en pense :

Depuis plusieurs années, la crise grecque fait régulièrement la Une de l’actualité. Un livre « Les Grecs contre l’austérité » restitue dans le temps les moments forts de ce feuilleton tragique qui dure depuis plus de cinq ans. Ce livre, engagé, permet aussi de se plonger dans la réalité des difficultés subies par le peuple grec.

Un chiffre, cité dans ce livre, rappelle, s’il en était besoin, l’ampleur de la crise subie par les Grecs. « Le budget de l’éducation est ainsi passé de 7 milliards en 2009 à 4,6 milliards en 2013, soit une baisse de 33% en quatre ans », écrit Marie-Laure Coulmin Koutsaftis dans un hallucinant descriptif des difficultés endurées par les Grecs tout au long de cette crise. Dans les faits, ce recul des dépenses d’éducation – dont on ignore les conséquences à long terme – s’est traduit par la fermeture de « 605 établissements, soit 227 écoles primaires, 264 maternelles, 35 collèges et 18 lycées ».

Marie-Laure Coulmin Koutsaftis a supervisé Les Grecs contre l’austérité, qui regroupe plusieurs auteurs ayant beaucoup travaillé sur la crise grecque. Parmi eux, on retrouve Romaric Godin, rédacteur en chef à La Tribune, Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Nikos Smyrnaios, Eric Toussaint qui a analysé la nature de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
du pays ou Rosa Moussaoui, pour ne citer qu’eux.

« L’Ordre règne à Athènes. Comme il règne en Europe »
La crise grecque a commencé dans la foulée de la crise des subprimes Subprimes Crédits hypothécaires spéciaux développés à partir du milieu des années 2000, principalement aux États-Unis. Spéciaux car, à l’inverse des crédits « primes », ils sont destinés à des ménages à faibles revenus déjà fortement endettés et étaient donc plus risqués ; ils étaient ainsi également potentiellement plus (« sub ») rentables, avec des taux d’intérêts variables augmentant avec le temps ; la seule garantie reposant généralement sur l’hypothèque, le prêteur se remboursant alors par la vente de la maison en cas de non-remboursement. Ces crédits ont été titrisés - leurs risques ont été « dispersés » dans des produits financiers - et achetés en masse par les grandes banques, qui se sont retrouvées avec une quantité énorme de titres qui ne valaient plus rien lorsque la bulle spéculative immobilière a éclaté fin 2007.
Voir l’outil pédagogique « Le puzzle des subprimes »
. Toutes les économies sont secouées, la récession Récession Croissance négative de l’activité économique dans un pays ou une branche pendant au moins deux trimestres. fait exploser les déficits publics. Les pays les plus fragiles sont au bord de la faillite en Europe. Parmi eux, la Grèce est particulièrement touchée. C’est le film de cette chute que raconte ce livre à travers les différentes mesures imposées par l’Union européenne à travers les memoranda. De l’humiliation infligée au Premier ministre Papandreou, qui avait eu l’audace de suggérer un référendum avant d’imposer une austérité radicale en 2011, au renoncement de Tsipras après la victoire du « non » au référendum de 2015.

Le livre regorge de détails sur la réalité de la crise et sur l’ampleur des sacrifices imposés aux Grecs. Mais il s’agit surtout d’un livre critique qui tente de montrer comment les intérêts des uns ont pu faire le malheur des autres. Le procès est particulièrement virulent sur la question de la politique d’austérité imposée à la Grèce et la transformation d’une dette privée (détenue par les grandes banques européennes) en dette publique (détenue par les Etats européens).

Le grand atout de ce petit bouquin (230 pages), malgré un discours parfois trop militant, est de replacer dans le temps les différents épisodes de cette crise interminable, qui revient épisodiquement sur le devant de la scène. Et qui devrait revenir même si, comme l’écrit Romaric Godin, « l’Ordre règne à Athènes. Comme il règne en Europe. » Pour combien de temps ?

Source : Geopolis



Commandez Les Grecs contre l’austérité


Prix de vente
 : 15 euros + 3€ de frais de port si envoi postal (ajouter 1€ par livre supplémentaire)
Passez commande soit via le formulaire sur la page Publications, soit par courrier électronique auprès de commandes AT cadtm.org, soit par courrier postal au CADTM.
CADTM, Place Bronckart 2, 4000 Liège. Tél : 32 (0)4 226 62 85.
Contact : commandes AT cadtm.org
Tél : 32 (0)4 226 62 85

Auteur

Marie-Laure Coulmin Koutsaftis

    AVP

  • Les Autres Voix de la Planète est le trimestriel édité par le CADTM, envoyé aux abonnés avec la dernière publication parue.

    RÉSEAU

  • Plusieurs membres du réseau réalisent un bulletin d'informations

Autres publications en français :

  • Les questions qui piquent
    14 mars - CADTM Belgique
  • La vérité sur la dette grecque
    27 juillet 2015 - Commission pour la vérité sur la dette grecque
  • Rapport préliminaire de la Commission pour la vérité sur la dette publique grecque
    24 juillet 2015 - Commission pour la vérité sur la dette grecque
  • Dexia. Démocratie confisquée
    8 mai 2015 - Valentin Fayet
  • Audit citoyen de la dette - Expériences et méthodes
    5 mars 2015 - Maria Lucia Fattorelli