Les autres voix de la planète n°59

3e trimestre 2013 - n°59

16 août 2013

Sommaire

4. Le CADTM et ATTAC France soutiennent les collectivités publiques en procès contre Dexia et exigent la mise en faillite de la « bad bank Bad bank Une bad bank est une structure créée pour isoler et recueillir les actifs à haut risque d’une banque en difficulté.  »

6. « Récupérer l’espace politique dont nous avions été expulsés » Interview de Emma Aviles par Jérémie Cravatte

10. Chypre : victime de ses banques ? par Stavros Tombazos

14. Slovénie : un maillon faible, pour qui ? par Catherine Samary

16. Crise économique et rejet de l’autre par Renaud Duterme

22. Pour que cette fois l’histoire ne se répète pas ! No pasarán ! par Yorgos Mitralias

23. Assemblée mondiale du CADTM sous le signe du partage et des luttes par le CADTM Belgique et ATTAC/CADTM Maroc

26. « Nous ne rembourserons pas ! Dégage micro-crédit, dégage ! » Interview de Mina Amzil, Fatimazahra Elbelghiti et Rabia Elhouari par Christine Vanden Daelen

28. La conversion de dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
 : une opportunité pour la Tunisie ?
par le collectifACET

32. Afrique subsaharienne : le mythe de la réussite par Jean Nanga

37. La Zone Franc : Perpétuation du pacte colonial par Demba Moussa Dembélé

EDITO

Le 11 juin 2013, la radio-télévision publique grecque ERT (Elli- niki Radiofonia Tileoreasi) a cessé d’émettre suite à la décision du gouvernement. 2700 emplois directs au placard et des milliers de Grecs incrédules, sous le choc. Les Grecs résistent à ce nouveau coup de massue. Rassemblement spontané devant le siège de l’ERT à Athènes puis grève générale. Une semaine plus tard, le Conseil d’État grec annule « temporairement » la décision du gouvernement et ordonne sa réouverture jusqu’à la constitu- tion d’un nouvel organisme audiovisuel public. Les grands mé- dias internationaux couvrent « l’événement », interrogent la dé- mocratie mais pas l’austérité, la Troïka Troïka Troïka : FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne qui, ensemble, imposent au travers des prêts des mesures d’austérité aux pays en difficulté. , la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
. Silence radio sur les causes profondes d’une crise alors que les résistances et la pression populaire s’intensifient dans un grand nombre de pays.

La région méditerranéenne semble être en tête du funeste cor- tège des attaques sociales. Alors qu’en Turquie le gouvernement appelle l’armée à la rescousse pour se maintenir au pouvoir, la Slovénie et Chypre sont désignés par la Troïka comme les nou- veaux maillons faibles de l’Europe (voir articles p.10 et 14). Sur fond de crise bancaire, ce sont les résistances sociales qui sont visées. Toujours la même chanson... bien loin de « l’Ode à la joie », hymne européen censé incarner les idéaux de liberté, de paix et de solidarité. Et cette dernière ne sera définitivement plus qu’un murmure, car un autre visage de la crise menace. De la France à la Hongrie, en passant par la Belgique ou la Scandi- navie, la montée en puissance de l’extrême droite n’est pas l’apanage des seuls Grecs (voir articles p. 16 et 22).

Du Sud au Nord, les luttes locales s’intensifient contre le sys- tème dette. A Ouarzazate au Maroc, un front s’organise contre les prêts des organismes de micro-crédits (voir article p.26). En France, des collectivités publiques sont en procès contre Dexia (voir article p.4). Les collectifs d’audit citoyen avancent sur le chemin du non paiement de la dette illégitime Dette illégitime Comment on détermine une dette illégitime ?

4 moyens d’analyse

* La destination des fonds :
l’utilisation ne profite pas à la population, bénéficie à une personne ou un groupe.
* Les circonstances du contrat :
rapport de force en faveur du créditeur, débiteur mal ou pas informé, peuple pas d’accord.
* Les termes du contrat :
termes abusifs, taux usuraires...
* La conduite des créanciers :
connaissance des créanciers de l’illégitimité du prêt.
 ; en Espagne no- tammnt avec la 3e rencontre de la Plateforme pour un Audit Citoyen de la Dette (voir article p.6).

Dans ce contexte agité, le rapport de force entre citoyens et créanciers est un pas essentiel à remporter. Alors que la dette tunisienne est de nouveau au cœur de l’actualité puisque l’Alle- magne et la France parlent de reconversion, il faut réaffirmer que les dettes odieuses et illégitimes doivent être annulées sans condition (voir article p.28). C’est d’ailleurs sous ce slogan que s’est déroulée l’Assemblée mondiale du réseau CADTM où étaient présent-e-s des délégué-e-s de 21 pays (voir article p.23). Se coordonner et se renforcer mutuellement pour construire une perspective socialiste, féministe, antiraciste, écologique, interna- tionaliste, voilà ce qui anime depuis plus de 20 ans le réseau international du CADTM. Y a du boulot, c’est certain. Mais y a aussi du monde et ça c’est bien.

¡No pasarán ! C’est le cri de toutes celles et ceux qui luttent, ré- sistent, auditent.

Les autres voix de la planète n°59


    Livres et brochures

  • Livres et brochures à commander ou télécharger, envoyés aux abonnés avec la dernière revue

    RÉSEAU

  • Plusieurs membres du réseau réalisent un bulletin d'informations

Les autres revues :