Tanger

Les ouvrières de Textile Manufacturing poursuivent la lutte

28 juin par Souad Guennoun

Tanger Port, vendredi 17 juin 2016 :

Les ouvrières de Textile Manufacturing poursuivent la lutte, déterminées malgré le ramadan, la faim, les menaces, agressions et pressions quotidiennes, elles réclament justice.

Ce vendredi 17 juin 2016, une nouvelle tentative de casser le piquet de grève qui dure depuis 1 an et 8 mois dans le port de Tanger, en plein ramadan.

Alors que le tribunal a statué en faveur des ouvrières pour la saisie des biens de la société Textile Manufacturing, le directeur de la SAP (Société d’Aménagement des Ports), accompagné d’une dizaine d’agents, d’un tracx, s’est rendu sur les lieux de l’occupation en vu de démolir la tente et évacuer le lieu d’occupation, menaçant les ouvrières afin d’évacuer les lieux au plus vite pour permettre à l’entreprise de poursuivre les travaux du port.

Une nouvelle fois, la détermination des ouvrières soutenues par les militant-es, essentiellement d’Attac Tanger, ont réussi à stopper cette dernière menace.

Les revendications des ouvrières

Les ouvrières sont déterminées à poursuivre leur lutte jusqu’à obtenir leurs droits et l’application des jugements du tribunal en leur faveur : les indemnités de licenciements abusifs. Rappel : après 37 ans d’exploitation des ouvrières, le patron s’est déclaré en faillite et a disparu.

Un appel à solidarité est urgent et vital pour permettre aux ouvrières de poursuivre leur lutte titanesque et résister.

Femmes, associations de femmes, marins pêcheurs, syndicats, organisations politiques, nationales et internationales, appel à une large solidarité urgente.

Femme, quand tu vois une femme lutter, ne la laisses pas tomber !

À suivre et soutenir.

Souad G.18 juin 2016

Click


Auteur.e

Souad Guennoun

Architecte et photographe renommée, vit à Casablanca. Elle témoigne depuis plusieurs années des crises sociales du Maroc d’aujourd’hui : émigration clandestine, enfants des rues, situation des femmes, luttes ouvrières, etc. Elle filme les luttes menées contre la concentration des richesses, les restructurations d’entreprises provoquées par le néo libéralisme, les choix du régime monarchique visant à soumettre la population aux exigences de la mondialisation financière. Elle est membre d’ATTAC-CADTM Maroc.