Lettre du CADTM Ayna à Rafael Correa, Président de l’Equateur

27 décembre 2014 par CADTM AYNA


A Monsieur le Président de l’Equateur

Rafael Correa Delgado

Monsieur,

Les organisations membres du réseau CADTM-AYNA demandent la révision de la décision de mettre fin au contrat de prêt de l’édifice qu’occupe depuis maintenant 30 ans la Confédération des Nationalités Indigènes d’Equateur (CONAIE).

Si nous vous écrivons, c’est parce que nous avons apprécié le débat politique et participatif qui s’est tenu au sein de l’Assemblée constituante et a débouché sur la Constitution de 2008.

C’est parce que que nous avons défendu et diffusé la décision unilatérale de votre Gouvernement de réaliser un Audit de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique, de créer la Commission de l’Audit du Crédit Public (CAIC) et les résultats de celle-ci.

C’est parce que nous avons soutenu la lutte contre les abus des entreprises multinationales, qui ont poussé le Gouvernement à créer la Commission pour l’audit intégral citoyen des Traités de protection réciproque des investissements et du système d’arbitrage international en matière d’investissements (CAITISA).

C’est pourquoi nous nous permettons d’exprimer nos critiques par rapport à l’adoption du Décret 016 (2013), qui permet le contrôle des opinions, débats et actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
publiques des organisations de la société civile.

Nous exprimons notre inquiétude au sujet du processus d’adhésion de l’Equateur au Traité de libre-échange avec l’Union européenne, signé par la Colombie et le Pérou initié avec la signature récente du Protocole d’Adhésion. Nous sommes également inquiets des politiques de genre appliquée en vertu du Code organique pénal intégral.

Nous souhaiterions que soit mis fin à l’orientation extractiviste, que soit abandonné le projet d’exploitation de Yasuni, l’une des plus importantes réserves écologiques et sans doute l’une des zones de plus grande biodiversité du monde.

Nous pensons que ces projets affaiblissent le Projet de Révolution citoyenne et peuvent avoir un effet négatif sur le mouvement populaire de Notre Amérique, dans sa difficile transition vers un processus d’émancipation.

C’est pourquoi nous exprimons notre solidarité avec les camarades de la CONAIE, partie prenante de l’acquis historique des luttes en Équateur et réitérons notre demande d’annulation de la décision de mettre fin au prêt pour usage.

Nous sommes persuadés que le capitalisme actuel ne pourra être vaincu que grâce à la coordination de toutes les luttes et de tous les acteurs qui luttent, rêvent et travaillent à des alternatives à ce système prédateur de la Nature et de la Vie.

Réseau CADTM Abya Yala Nuestra América (= le réseau CADTM en Amérique latine et Caraïbe qui est présent en Argentine, Brésil, Colombie, Haïti, Venezuela et Uruguay)



Traduit du castillan par Lucile Daumas

cadtm.org

Traduction(s)