Plateforme Justice Climatique Belge et Res’eau

Ligne politique pour le Forum Mondial de l’Eau

(Marseille mars 2012)

5 mars 2012

A l’occasion du 6e Forum Mondial de l’Eau, qui se tiendra en mars à Marseille (France), et du Sommet de la Terre qui aura lieu en juin à Rio (Brésil), la Plateforme Justice Climatique et le RéS’Eau rappellent que la crise mondiale de l’eau est une réalité qui se renforce chaque jour. L’eau est un enjeu global du droit à la vie et un levier pour la transition vers un modèle de développement plus rationnel et plus juste.

Les principes partagés, défendus et promus par nos organisations membres, sont :

  1. L’eau est un bien commun de l’humanité ;
  2. Le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit humain fondamental et inaliénable, comme l’a voté l’Assemblé générale des Nations Unies le 28 juillet 2010 (résolution A/RES/64/292) ; sa mise en œuvre nécessite l’inscription de ce droit dans les constitutions nationales et des relations Nord-Sud et Sud-Sud solidaires ;
  3. La gouvernance de l’eau doit être démocratique, équitable, durable, collective, participative et citoyenne ; la gestion des services de captage, potabilisation, distribution, assainissement, épuration et recyclage de l’eau doit être entièrement publique ;
  4. La coopération transfrontalière sur l’eau doit se faire à l’échelle des bassins hydrographiques ;
  5. La politique de l’eau doit être prise en compte dans tous les secteurs |1| de la vie sociale, culturelle, économique, environnementale et politique, et ce à tous les niveaux |2| de pouvoir.

Nous demandons donc à nos représentants politiques belges et européens :

  1. d’inscrire le droit à l’eau potable et à l’assainissement pour tous dans l’article 23 de la Constitution belge actuellement soumis à révision, et de plaider pour que ce droit soit inscrit dans toutes les Constitutions nationales et textes fondamentaux au niveau international ;
  2. de mettre en place, à tous les niveaux, des mécanismes institutionnels permettant une gestion publique participative et transparente de l’eau, en particulier à des fins domestiques et de production agricole et de renforcer ces mécanismes à travers les outils de coopération internationale ;
  3. de promouvoir les alternatives durables afin de réduire l’empreinte eau dans nos modes de production et de consommation ;
  4. d’assurer le respect des écosystèmes et des équilibres naturels tels que le cycle hydrologique global afin de préserver les ressources en eau et leur qualité ;
  5. d’accorder l’importance qu’il se doit à l’eau, de façon transversale, dans le cadre des négociations internationales pour le climat, et en particulier, d’appuyer la mise en place des mesures de prévision, de prévention et d’adaptation aux évènements climatiques extrêmes entraînant des manques ou des excès d’eau, afin d’accentuer la résilience des populations les plus vulnérables ;
  6. dans le cadre du renforcement de la gouvernance internationale de l’environnement en discussion à Rio, de plaider pour une institutionnalisation politique de la responsabilité commune planétaire vis-à-vis des ressources, où l’eau est inscrite transversalement dans une vision globale long termiste ;
  7. d’empêcher les dommages collatéraux des plans d’austérité dus à la crise financière mondiale sur la solidarité internationale et la gestion durable de l’eau, en remplissant leurs promesses d’aide publique au développement et en alimentant, en plus, les fonds de solidarité régionaux en appui aux autorités locales dans les pays en développement dans leur responsabilité de réaliser le droit à l’eau.

La plateforme Justice Climatique est une plateforme de plaidoyer fédérale belge, coordonnée par 11.11.11 et le CNCD-11.11.11 et composée des mouvements environnementalistes, des syndicats et des mouvements Nord-Sud.

Parmi ses membres actifs Actif
Actifs
En général, le terme « actif » fait référence à un bien qui possède une valeur réalisable, ou qui peut générer des revenus. Dans le cas contraire, on parle de « passif », c’est-à-dire la partie du bilan composé des ressources dont dispose une entreprise (les capitaux propres apportés par les associés, les provisions pour risques et charges ainsi que les dettes).
 : ADG, ACV-CSC, ACLVB-CGSLB, ACW, Bond Beter Leefmilieu (BBL), Broederlijke Delen, CADTM, Entraide et Fraternité, FGTB-ABVV, FSTM, Greenpeace, Inter-environnement Wallonie (IEW),
Oxfam-Solidarité, Oxfam Magasins du monde, Oxfam-Wereldwinkels, PFSA, PROTOS, SLCD, SOS FAIM, Vredeseilanden, WWF.

Parmi ses soutiens et membres observateurs : Frontière de vie, Climat et Justice sociale, Le Monde selon les Femmes, MATM, Tourisme Autrement,...

Contact : Véronique Rigot (CNCD-11.11.11) : veronique.rigot@cncd.be 0479 46 65 28

Le RéS’Eau regroupe diverses associations civiles belges intervenant, directement ou indirectement, dans les secteurs de l’eau.

Les membres sont : Euracme, Green Belgium, IERPE, Ingénieurs sans frontières, Objectif Ô, Oxfam-Solidarité, PROTOS, Coordination Gaz-Electricité-Eau Bruxelles, LAGWA et Eau Water Zone.

Contact : Marc Despiegelaere (PROTOS) : marc.despiegelaere@protosh2o.org 0475 25 42 97


Notes

|1| Aborder les problématiques de l’eau, c’est aborder aussi les questions du genre, de la famine, de la pauvreté, de la santé, de la scolarisation, de la souveraineté alimentaire, du droit, de la protection des espèces, du patrimoine culturel etc.

|2| Organisations internationales à vocation planétaire : ONU (ONUDI, CNUCED, PNUD, PNUE, PAM), UNICEF, UNESCO, OIT, OMS, OMC, OCDE, FAO, BM, BIRD, FMI, FIDA ; Organisations intergouvernementales de champ géographique restreint : Union européenne (UE), Association européenne de libre échange (AELE), Banque européenne d’investissement (BEI), Conseil de l’Europe Francophonie (OIF), Commonwealth (CON), Ligue arabe, OPEP, Centre technique de coopération Agricole et rurale (ACP-UE (CTA)… et aussi des organisations du même type spécifiques à l’Afrique, Amériques, Asie, Méditerranée, Moyen- Orient et Afrique du Nord… ; Etats, Régions, Villes, Communes.