France

Meeting du collectif : Non à l’austérité, oui à la démocratie !

8 mars 2012 par CAC France

Lundi 5 mars, 400 personnes environ ont assisté au premier meeting du collectif d’audit citoyen à la salle Eugène Hénaff de la Bourse Bourse La Bourse est l’endroit où sont émises les obligations et les actions. Une obligation est un titre d’emprunt (l’émetteur la vend à l’acheteur qui doit la rembourser à un taux et une échéance déterminés) et une action est un titre de propriété d’une entreprise. Les actions et les obligations peuvent être revendues et rachetées à souhait sur le marché secondaire de la Bourse (le marché primaire est l’endroit où les nouveaux titres sont émis pour la première fois). du Travail, à Paris. Celui-ci se tenait dans le cadre d’une semaine contre l’austérité organisée par le collectif contre le nouveau traité européen, et en solidarité avec le peuple grec.

Lors de la première table ronde, les intervenants ont rappelé le principe de la dynamique démocratique et citoyenne de l’audit (Thomas Coutrot), ainsi que son actualité brûlante, son rôle d’éducation populaire face aux fausses idées véhiculées sur la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
(Esther Jeffers).

La dynamique européenne a été soulignée, avec de nombreuses initiatives d’audit dans différents pays (Myriam Bourgy), à un moment où le nouveau traité européen s’apprête à plonger l’Europe dans l’austérité perpétuelle (Pierre Khalfa).

L’impératif d’une solidarité avec les peuples touchés le plus durement par l’austérité, notamment le peuple grec, a été mise en avant (Panos Angelopoulos). Une délégation des mouvements sociaux s’était ainsi rendue en Grèce les 28 et 29 février : les enjeux et perspectives ont été présentés (Annick Coupé).

Après un intermède conté par Jacques Combe, la seconde table ronde a accueilli des organisations du collectifs impliquées dans les luttes. La nécessité de mobiliser l’expertise des salariés face à celle des prétendus experts (Marie-Laurence Bertrand), ainsi que le besoin d’une solidarité des luttes, dans les services publics, l’éducation, la santé (Bernadette Groison).

La nécessité d’une mobilisation des jeunes face aux politiques d’austérité qui les frappent durement (Julie Mandelbaum) a été soulignée, ainsi que la dynamique des luttes locales dans la santé, les hôpitaux et maternités de proximité (Françoise Nay).

La question financement des collectivités locales et des enjeux autour des emprunts toxiques a été abordée, ainsi que la présentation d’outils développés par le collectif pour les mobilisations citoyennes (Patrick Saurin). Enfin, il a été rappelé que la dynamique du collectif reposait en grande partie sur ses collectifs locaux, dans la richesse et la diversité de ses modes d’actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
(Frédéric Lemaire).

Une illustration en a été donnée au cours de la table ronde par un intermède théâtral organisé par un collectif local et un collectif d’artistes militants (AARDY), ainsi qu’une conférence gesticulée qui a clos la soirée, par Désiré Prunier.

Quelques perspectives

Le meeting a souligné l’importance de se mobiliser contre le nouveau traité et pour la solidarité avec le peuple grec.

Il a permis de jeter des perspectives pour la dynamique de l’audit citoyen : mobilisation du 31 mars (libérons-nous des chaînes de la finance), grande manifestation européenne du 19 mai à Francfort, rencontre nationale des collectifs locaux en juin…

Il a aussi montré que la dynamique du collectif d’audit citoyen pouvait être renforcée par la diversité de ses composantes, et qu’elle pouvait et devait s’élargir, face à la généralisation de l’austérité, à des luttes telles que la défense des services publics, mais aussi des luttes de la jeunesse.

Source : CAC


Auteur.e

CAC France

Collectif pour un audit citoyen de la dette publique Site : http://www.audit-citoyen.org