Message d’Éric Toussaint pour la manifestation du 5 juillet à Athènes

5 juillet par Eric Toussaint

Chères Amies, chers amis, chers camarades,

Le 5 juillet 2015 restera dans nos mémoires comme un jour où le peuple grec a exprimé une fois de plus, d’une manière très claire, son rejet de la poursuite des mémorandums. La nette majorité qui s’est dégagée du referendum indiquait que le peuple grec donnait mandat au gouvernement, afin qu’il s’oppose plus fermement à la poursuite de la destruction des biens communs et des droits économiques, sociaux, culturels, civils et politiques du peuple. Partout en Europe et dans le monde, de nombreuses forces ont regardé vers la Grèce le 5 juillet au soir avec un grand espoir.

Pour respecter la volonté populaire, il aurait fallu mettre en œuvre un plan alternatif à la capitulation. Il fallait prendre des mesures fortes : en suspendant le paiement de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
, en socialisant les banques, en créant une monnaie complémentaire à l’euro, en faisant payer aux riches plus d’impôts et en réduisant ceux qui pèsent sur la majorité du peuple, en augmentant les dépenses publiques pour répondre mieux à la crise humanitaire et en appelant à la mobilisation populaire. Il était nécessaire de s’appuyer sur les résultats présentés 15 jours plus tôt par la commission pour la vérité sur la dette publique créée par la présidente du parlement hellénique de l’époque où Syriza portait encore les espoirs du peuple. Comme vous le savez, cette commission composée de 15 étrangers et de 15 Grecs avait réalisé un très important travail afin de donner des arguments aux autorités du pays pour suspendre le paiement de la dette et imposer une réduction radicale de celle-ci.

Un an après le 5 juillet 2015, je salue les manifestants qui résistent au 3e mémorandum. La lutte continue. Il faut abolir les dettes illégitimes. Il faut construire une alternative unitaire à la capitulation.

Vive la mobilisation populaire !

Eric Toussaint
ex coordinateur scientifique de la commission pour la vérité sur la dette publique grecque,
porte parole international du Comité pour l’Abolition des dettes illégitimes (CADTM)


Auteur.e

Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, est porte-parole du CADTM international et est membre du Conseil scientifique d’ATTAC France. Il est auteur des livres Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014, Procès d’un homme exemplaire, Editions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet du livre AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège Dernier livre : Bancocratie ADEN, Brussels, 2014. Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 créée par la la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015. Suite à sa dissolution annoncée le 12 novembre 2015 par le nouveau président du parlement grec, l’ex-Commission a poursuivi ses travaux et s’est dotée d’un statut légal d’association sans but lucratif.