Messages de soutien à l’occasion de l’Assemblée mondiale du CADTM à Tunis (26 au 30 avril 2016)

27 avril par Susan George , Marie-Christine Vergiat , Thomas Coutrot , Olivier Besancenot

CC - Wikimedia

A l’occasion de l’Assemblée mondiale du CADTM qui se tient à Tunis du 26 au 30 avril 2016, de nombreux messages de soutien nous parviennent pour soutenir notre lutte contre les dettes illégitimes et le système néolibéral. C’est avec grand plaisir que nous les partageons avec vous.

Messages envoyés par Thomas Coutrot, Susan George, Olivier Besancenot et Marie-Christine Vergiat au CADTM à l’occasion de son assemblée mondiale (Tunis 26-30 avril 2016)


Thomas Coutrot :

Au nom d’Attac France je suis heureux d’adresser mes salutations les plus chaleureuses à l’Assemblée mondiale du CADTM. Depuis de nombreuses années Attac et le CADTM travaillent étroitement ensemble pour soulever la chape de mensonges qui est censée justifier les politiques d’austérité et d’ajustement structurel Ajustement structurel Politique économique imposée par le FMI en contrepartie de l’octroi de nouveaux prêts ou de l’échelonnement d’anciens prêts. menées par les institutions internationales au nom de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
.

Au moment où la crise économique, sociale, écologique et démocratique du capitalisme tend à se transformer en effondrement civilisationnel, l’audit de la dette et l’annulation des dettes illégitimes partout dans le monde deviennent des urgences incontournables.

Notre collaboration devra donc se renforcer pour convaincre les peuples de se mobiliser pour en finir avec le système dette afin de dégager les ressources indispensables au financement de la transition sociale et écologique. Attac France vous souhaite d’excellents travaux et se tiendra à vos côtés dans les mois qui viennent pour toutes les actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
nécessaires.

Thomas Coutrot, porte-parole d’Attac (France)


Le 26/04/2016 à 17:02, Susan George a écrit :

Depuis de longues années, pour tous ceux qui veulent connaitre la vérité sur la dette, le CADTM est une ressource indispensable. Quand dans les années 1980-1990 je travaillais sur la dette du Tiers Monde, le CADTM m’accompagnait à chaque étape.

Aujourd’hui, hélas, il reste une ressource indispensable. Pourquoi hélas ? Parce que de plus en plus de pays sont tombés dans le piège de la dette. Ils sont tous assujettis aux mêmes politiques dévastatrices d’« ajustement structurel », comme on disait autrefois et « d’austérité » comme on dit aujourd’hui.

Ces pays sont tous la proie du capital international et soumis aux diktats d’institutions comme le Fonds monétaire international FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
. L’Europe n’y échappe pas et dans les pays européens, notamment en Grèce, la dette est un instrument de colonisation et d’oppression exactement comme elle l’a été — et souvent demeure — pour les pays du Sud. De ce fait, nous sommes toujours plus nombreux à avoir besoin de la recherche et de l’action du CADTM. 

Les chiffres, on pourrait certes les trouver ailleurs. Mais la grande vertu du CADTM est de les placer toujours dans le contexte politique de la mondialisation Mondialisation (voir aussi Globalisation)
(extrait de F. Chesnais, 1997a)
Jusqu’à une date récente, il paraissait possible d’aborder l’analyse de la mondialisation en considérant celle-ci comme une étape nouvelle du processus d’internationalisation du capital, dont le grand groupe industriel transnational a été à la fois l’expression et l’un des agents les plus actifs.
Aujourd’hui, il n’est manifestement plus possible de s’en tenir là. La « mondialisation de l’économie » (Adda, 1996) ou, plus précisément la « mondialisation du capital » (Chesnais, 1994), doit être comprise comme étant plus - ou même tout autre chose - qu’une phase supplémentaire dans le processus d’internationalisation du capital engagé depuis plus d’un siècle. C’est à un mode de fonctionnement spécifique - et à plusieurs égards important, nouveau - du capitalisme mondial que nous avons affaire, dont il faudrait chercher à comprendre les ressorts et l’orientation, de façon à en faire la caractérisation.

Les points d’inflexion par rapport aux évolutions des principales économies, internes ou externes à l’OCDE, exigent d’être abordés comme un tout, en partant de l’hypothèse que vraisemblablement, ils font « système ». Pour ma part, j’estime qu’ils traduisent le fait qu’il y a eu - en se référant à la théorie de l’impérialisme qui fut élaborée au sein de l’aile gauche de la Deuxième Internationale voici bientôt un siècle -, passage dans le cadre du stade impérialiste à une phase différant fortement de celle qui a prédominé entre la fin de Seconde Guerre mondiale et le début des années 80. Je désigne celui-ci pour l’instant (avec l’espoir qu’on m’aidera à en trouver un meilleur au travers de la discussion et au besoin de la polémique) du nom un peu compliqué de « régime d’accumulation mondial à dominante financière ».

La différenciation et la hiérarchisation de l’économie-monde contemporaine de dimension planétaire résultent tant des opérations du capital concentré que des rapports de domination et de dépendance politiques entre États, dont le rôle ne s’est nullement réduit, même si la configuration et les mécanismes de cette domination se sont modifiés. La genèse du régime d’accumulation mondialisé à dominante financière relève autant de la politique que de l’économie. Ce n’est que dans la vulgate néo-libérale que l’État est « extérieur » au « marché ». Le triomphe actuel du « marché » n’aurait pu se faire sans les interventions politiques répétées des instances politiques des États capitalistes les plus puissants (en premier lieu, les membres du G7). Cette liberté que le capital industriel et plus encore le capital financier se valorisant sous la forme argent, ont retrouvée pour se déployer mondialement comme ils n’avaient pu le faire depuis 1914, tient bien sûr aussi de la force qu’il a recouvrée grâce à la longue période d’accumulation ininterrompue des « trente glorieuses » (l’une sinon la plus longue de toute l’histoire du capitalisme). Mais le capital n’aurait pas pu parvenir à ses fins sans le succès de la « révolution conservatrice » de la fin de la décennie 1970.
du 21e siècle et d’agir à travers cette connaissance encyclopédique du sujet pour aider les victimes à s’en sortir.

A ses débuts, le CADTM était essentiellement un « one man show », puis quelques camarades ont rejoint Éric Toussaint et aujourd’hui c’est un réseau international qui tient son Assemblée mondiale à Tunis.

Que de champs explorés ! Que de chemin parcouru ! Je suis certaine que vos travaux seront fructueux et que nous vous trouverons toujours dans les luttes que le néolibéralisme insatiable nous impose. Permettez-moi de saluer tout particulièrement Éric et Fathi Chamki et de souhaiter a toutes et tous une bonne Assemblée mondiale et longue vie au CADTM — au moins jusqu’au moment où il aura définitivement gagné le combat contre la dette qui asservit.

Susan George, Présidente d’honneur d’Attac France, Présidente du Transnational Institute [TNI] Website : http://www.tni.org/users/susan-george


Date : 25 avril 2016 18:10:29 UTC+2 - Destinataire : Eric Toussaint - Objet : De la part d’Olivier Besancenot

Chers amis, chers camarades, je tenais par ces quelques mots à vous assurer de ma plus grande solidarité pour cette assemblée mondiale du CADTM. Il n’y a plus grand chose à prouver quant à l’importance de votre intervention sur la question des dettes publiques. Si l’illégitimité de la dette publique est posée dorénavant aussi crûment sur la place internationale, c’est parce que vous y êtes pour quelque chose. Je ne le dis pas pour flatter, mais bien parce que je connais le prix d’une intervention militante minutieuse qui a permis cette détermination et cette opiniâtreté.

Aujourd’hui la dette publique est le grand fléau à laquelle nous sommes tous et toutes confrontés. Une arme redoutable qui permet au capital d’accentuer toujours plus la mainmise sur les pouvoirs publics. Pour nous, les dettes publiques et les déficits publics constituent un vaste marché financier Marchés financiers
Marché financier
Marché des capitaux à long terme. Il comprend un marché primaire, celui des émissions et un marché secondaire, celui de la revente. À côté des marchés réglementés, on trouve les marchés de gré à gré qui ne sont pas tenus de satisfaire à des conditions minimales.
international qui permet à quelques fonds spéculatifs d’engranger des sommes dépassant l’entendement sur le dos des peuples. Voilà pourquoi ces dettes sont pour nous illégitimes et voilà pourquoi avec vous nous réclamons leurs annulations.

L’actualité récente avec les Panama Papers vient nous rappeler notamment au sein de l’Union européenne comme dans le restant du monde à quel point les capitalistes ne souhaitent pas que nous mettions notre nez dans leurs affaires. Le simple fait d’exiger une enquête publique pour savoir qui détient quoi derrière ces fameuses dettes constitue à leurs yeux une forme d’atteinte à la sacro-sainte propriété privée. Il s’agit d’un enjeu stratégique qui mérite une campagne internationale unitaire à la hauteur de la détermination de nos adversaires.

Bon travaux, à très vite, pour gagner et retrouver confiance dans nos propres forces collectives. Merci de continuer à être ce que vous êtes, un magnifique exemple de convergence de luttes, et une belle illustration de ce que peut donner l’internationalisme.

Salutations révolutionnaires.
Olivier Besancenot


Le 26/04/2016 à 18:18, Marie-Christine Vergiat a écrit :

Chers amis,
Tout d’abord, je veux vous demander de bien vouloir m’excuser de ne pas être parmi vous. Je suis actuellement à Bruxelles pour une plénière du Parlement européen. Nul besoin de vous dire combien notamment les politiques austéritaires et les réformes structurelles qui les accompagnent, la nécessité d’auditer et d’annuler les dettes publiques illégitimes au Sud comme au Nord, la dérive des microcrédits, la lutte contre les accords de libre-échange et pour une justice climatique sont des combats chers à mon cœur - et je connais votre engagement en ce domaine.

Cet engagement est d’autant plus important que l’actualité est chargée en la matière : TTIP, CETA, Accords dits de « Partenariat » économique avec les pays ACP, question des dettes grecque et tunisienne non résolues, transformation des aides à la coopération et développement en prêts conditionnés en Tunisie comme ailleurs au mépris des besoins des populations,... Notre collaboration est donc plus importante que jamais.

L’Union européenne, dans sa construction actuelle, est d’une hypocrisie croissante aggravant la destruction des économies locales tout en érigeant des barrières à ses frontières transformant les pays du pourtour méditerranéen en gendarmes de l’Europe, voire en immenses camps pour les réfugiés. La responsabilité des chefs d’Etat et de gouvernement est lourde et notamment celle du gouvernement français qui semble avoir mis le commerce des armes en priorité de toute sa politique étrangère.

C’est pourquoi, entre autres, je me bats avec mon groupe parlementaire de la GUE/NGL (Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique) pour le respect du droit international, d’autres règles du commerce international, l’audit des dettes publiques et contre la dérégulation et le pouvoir des multinationales.

Vous pouvez donc être assurés de ma solidarité, de ma vigilance et de ma volonté persistante de mener le combat à vos côtés, plus persuadée que jamais que c’est ensemble que nous devons mener ces luttes.

Marie-Christine VERGIAT, Députée européenne Front de Gauche, Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique


Retrouvez le message adressé par Gustave Massiah, Membre fondateur du Cedetim et de l’Aitec (réseau Ipam) et membre du Conseil Scientifique d’ATTAC France ici
 : Le réseau CADTM joue un rôle essentiel dans les mobilisations contre la mondialisation néolibérale


Auteur.e

Auteur.e

Marie-Christine Vergiat

Députée européenne, groupe GUE-NGL, première signataire de l’appel des parlementaires européens et nationaux pour un audit des créances européennes à l’égard de la Tunisie


Autres articles en français de Marie-Christine Vergiat (10)

Auteur.e

Autres articles en français de Thomas Coutrot (6)