Nicaragua : Lettre ouverte à Daniel Ortega pour exiger la fin de la répression et la libération des prisonniers politiques

16 février par Collectif de militants/tes de la solidarité en Belgique avec le peuple du Nicaragua


Amaya Coppens est emprisonnée à Managua comme prisonnière politique. Elle est étudiante en médecine à l’université de León.

Monsieur le Président,
Nous sommes des personnes militantes, des anciens volontaires et responsables d’associations et d’Organisations Non Gouvernementales, toutes appartenant à des horizons politiques et philosophiques différents.

Le tremblement de terre du 23 décembre 1972 fut pour beaucoup d’entre nous le début d’un engagement aux côtés du Front Sandiniste de Libération Nationale. Après l’insurrection victorieuse de juillet 1979, nous avons poursuivi notre soutien durant la guerre de basse intensité que le gouvernement états-unien vous a imposé jusqu’à épuiser le pays et faire perdre au FSLN les élections de février 1990.

Durant toute cette période, sur le terrain et à vos côtés, en Belgique comme dans le monde, beaucoup d’ « internationalistes » se sont engagés, certains au prix de leur vie, pour la défense du Nicaragua révolutionnaire. C’est l’époque où vos ennemis, les Contras, criaient « Soyez patriotes, tuez un internationaliste ! »

Après les terribles ouragans Joanna en 1987, puis de Mitch en 1998, nous sommes restés solidaires de la population meurtrie, via des projets de reconstruction dans lesquels nous nous sommes impliqués.

Nous ne pouvons que constater que vous avez tourné le dos aux idéaux de la révolution de 1979 pour lesquels nous vous avions soutenu par le passé.Nous avons accompagné votre lutte pour ramener au pouvoir les idéaux de 1979. En novembre 2006, la victoire électorale du FSLN, dans un tout nouveau contexte, fut pour beaucoup d’entre nous la source possible d’un nouvel espoir. Nos avis sur la politique menée pendant ces 12 dernières années ont été divers. Mais depuis avril 2018, et le déclenchement de la politique de terreur contre tous ceux qui s’opposent aux décisions unilatérales de la Présidence, nous sommes abasourdis. Nous ne reconnaissons plus le Nicaragua que nous avons connu, celui pour lequel nous avons consacré temps et énergie et nous ne comprenons pas les raisons d’un tel revirement politique.

Si nous nous adressons à vous aujourd’hui, c’est parce que nous sommes révoltés. Nous ne pouvons que constater que vous ayez tourné le dos aux idéaux de la révolution de 1979 pour lesquels nous vous avions soutenu par le passé. Comment un homme qui incarnait autrefois cette force populaire, qui a passé 7 années dans les geôles somozistes, et qui portait en lui les valeurs de la démocratie, de la justice sociale et de la liberté, peut-il ainsi se détourner du peuple qui les réclame aujourd’hui ?

Comme beaucoup d’autres, nous avions placé notre confiance en vous. A présent, comment expliquer les raisons qui vous poussent à marcher sur les traces de votre ennemi d’hier ? Comment expliquer, alors que nous entendons les cris de ceux qui dénoncent la violation des droits humains et des libertés fondamentales, vous-même, autrefois si proche du peuple, ne semblez pas les entendre ?

Plusieurs centaines de personnes ont été assassinées par des bandes armées qui ne sont ni poursuivies, ni mises hors d’état de nuire. Des milliers de personnes, principalement des jeunes étudiants, ont été incarcérées, sans aucun respect des garanties Garanties Acte procurant à un créancier une sûreté en complément de l’engagement du débiteur. On distingue les garanties réelles (droit de rétention, nantissement, gage, hypothèque, privilège) et les garanties personnelles (cautionnement, aval, lettre d’intention, garantie autonome). constitutionnelles et des procédures judiciaires, sous l’accusation de « terrorisme », pour avoir manifesté leur désaccord avec votre politique.

Parmi eux, une ressortissante belge, Amaya Coppens, fille d’un de nos camarades internationalistes, qui s’est engagé comme nous pour le Nicaragua populaire dans les années 80. La vérité nous oblige à dire que nous reconnaissons aujourd’hui son combat comme proche de celui que nous menions à l’époque contre la dictature, le pouvoir économique du grand patronat et l’impérialisme états-unien.

Au nom de cette lutte que nous avons menée à vos côtés, nous vous conjurons de revenir aux idéaux de Sandino, de Rigoberto Lopez Perez et du FSLN de Carlos Fonseca. L’essence et la dignité de la révolution ne se reflètent pas seulement dans ses objectifs, mais aussi dans ses méthodes, ce que l’histoire des processus révolutionnaires a enseigné de manière répétée. En respect pour votre parcours de lutte, au nom de la solidarité que nous vous avions témoignée avec force et vigueur autrefois, nous vous lançons cet appel solennel pour que vous œuvriez en faveur d’une sortie de crise conforme au respect de l’Etat de droit issu de la Constitution de 1987, des droits humains et des libertés fondamentales.

Dans ce cadre, au nom de tout ce qui nous a unis et que nous vous avons rappelé ci-dessus, nous vous demandons d’intervenir pour ordonner la remise en liberté immédiate pour notre compatriote belge Amaya Coppens, comme pour toutes les autres personnes incarcérées sans fondement et sans respect de procédures de la défense. Nous exigeons, pour celles qui resteront poursuivies, un procès équitable et digne, de même que des poursuites dans le cadre du droit pour les bandes meurtrières qui sévissent impunément depuis plus de 9 mois.

Dans l’espoir d’être lus, entendus et compris, nous vous adressons, Monsieur le Président, nos salutations inquiètes et vigilantes. Nous sommes dans l’attente de votre réponse.


Signataires (dans l’ordre alphabétique) :

  • France ARETS - Présidente asbl CRACPE, ancienne brigadiste des FGTBistes pour le Nicaragua.
  • Marie José BODY – Militante syndicaliste et ancienne brigadiste 1988.
  • Bernadette BAILLEUX – Docteure en sciences sociales et communication, UCL. Ancienne Comité Nicaragua Louvain-la-Neuve. Plusieurs séjours comme brigadiste.
  • Sam BIESEMANS - Ex-coordinateur centre UCOV de l’Université VUB (Peace Messenger Nations Unies).
  • Marie-Hélène BAGUETTE – Enseignante et solidaire du peuple du Nicaragua.
  • Marc BONTEMPS - Ex-secrétaire général Oxfam-Wereldwinkels Belgica (1990-2003)
  • Jacques BOURGAUX – Avocat Honoraire, Ancien Président Maison Amérique Latine et ancien Secrétaire Général Association Belge Juristes Démocrates.
  • Jacqueline BURLET - Comité de solidarité Nicaragua LLN, puis BXL - Volontaire et professeur à la UCA dans les années 80.
  • Hugo BUYSSENS - Ex délégué ACOD/CGSP -VRT et FGTBistes pour le Nicaragua.
  • Frédérique CALANGE - Ancienne membre du Comité Nicaragua Louvain-la-Neuve et ancienne volontaire Solidarité Socialiste à Jalapa.
  • Ralph COECKELBERGHS – Ancien Secrétaire Général de Solidarité Socialiste.
  • Philippe CORNET- Brigadiste 1988, membre Comité Nica Charleroi.
  • Eddy BOUTMANS – Secrétaire d’Etat à la Coopération au développement Gouvernement Féderal Belge 1999-2003.
  • Claudine COURTIN - Comité Amérique centrale de Charleroi.
  • Otto CSONDOR – Ex-Comité Nicaragua Bruxelles.
  • Leen DE BECKER – Ancienne volontaire au Nicaragua pour l’ONG « FOS Solidarité socialiste », années 80.
  • Sylvie DE TERSCHUEREN - Membre active de l’association Nicaragua Libre, 1998-2001.
  • Stefaan DECLERCQ - Ex coopérant au Nicaragua.
  • Chris DEN HOND - Ancien brigadiste dans le syndicat chrétien flamandVideo-journaliste.
  • Christian DENYS – Animateur ONG Solidarité Socialiste et ancien Brigadiste 1984.
  • Alexis DESWAEF - Avocat au Barreau de Bruxelles et Président d’honneur de la Ligue des Droits Humains.
  • Josy DUBIÉ – Ex Journaliste reporter de guerre RTBF et Magazine AZIMUT du PNUD PNUD
    Programme des Nations unies pour le développement
    Créé en 1965 et basé à New York, le PNUD est le principal organe d’assistance technique de l’ONU. Il aide - sans restriction politique - les pays en développement à se doter de services administratifs et techniques de base, forme des cadres, cherche à répondre à certains besoins essentiels des populations, prend l’initiative de programmes de coopération régionale, et coordonne, en principe, les activités sur place de l’ensemble des programmes opérationnels des Nations unies. Le PNUD s’appuie généralement sur un savoir-faire et des techniques occidentales, mais parmi son contingent d’experts, un tiers est originaire du Tiers-Monde. Le PNUD publie annuellement un Rapport sur le développement humain qui classe notamment les pays selon l’Indicateur de développement humain (IDH).
    Site :
    . Sénateur Honoraire 1999-2007.
  • Paul-Emile DUPRET – Juriste et Conseiller du Groupe parlementaire GUE/NGL au Parlement européen.
  • Bernard DUTERME – Directeur du CETRI Centre Tricontinental.
  • Marie-Paule ESKENAZI – Journaliste et ex Directrice des Editions « LABOR »
  • Anaïs ESKENAZI – Docteur en Médecine.
  • Francine EVRARD – Psychologue -Très nombreux séjours au Nicaragua entre 1996 et 2012.
  • Christine FAVART - Ancienne Coordinatrice des Amitiés belgo-nicaraguayennes et ancienne Directrice à Wallonie-Bruxelles International.
  • Gilberto FEREIRA DA COSTA
  • Ginette FRAIPONT - Ancienne membre des FGTBistes pour le Nicaragua.
  • Jean-Pierre GABRIEL – Co-auteur livre “Le Nica, un espoir pour l’Amérique Latine ?” et brigadiste au Nica en 1980.
  • Pierre GALAND – Ancien Secrétaire Général d’OXFAM Belgique. Ancien Sénateur.
  • Inis GALLANT – Ancienne volontaire ONG.
  • Jean-Pierre GOOR - Ancien directeur de OXFAM-Solidarité.
  • Philippe GRIGNARD – Ancien brigadiste et coordinateur du Comité Amérique Centrale Charleroi.
  • Thomas GRIVEGNEE – Ancien Brigadiste post ouragan MITCH.
  • Claudio Guthmann – Militant du Comité Bruxellois de Solidarité avec le Nicaragua et corédacteur de la revue « Amérique Centrale »
  • Serge HUSTACHE – Activista Campagne NICA 1980-82 ONG Solidarité Socialiste - Commune Ellezelles Hainaut.
  • Nathalie HUYGENS - Membre Comité Amérique Centrale de Charleroi/ Voyage Nica en 1986.
  • Marc IMBERECHTS - Enseignant retraité, fondateur des éditions Tétras Lyre.
  • Monique JOLLY - Ancienne brigadiste FGTBiste pour le Nicaragua.
  • Sylvie JUDONG – Professeure d’espagnol et Ancienne bénévole à la Casa Nicaragua de Liège.
  • Iouri LANGLET – Ancien volontaire 1994- 2018 et « réfugié apolitique » du NICA en Belgique.
  • Jacques LANGLET – Pédagogue - Très nombreux séjours au Nicaragua entre 1996 et 2012.
  • Marc LENAERTS – Coordinateur Brigade CGSP-enseignement (1986) et co-coordinateur de la Brigade FGTBistes pour le Nicaragua (1988).
  • Walter LOTENS - Brigadiste et syndicaliste ACOD Anvers (1985 y 1989)
  • Frans MAGGIO – Ancien internationaliste en Juillet et août 1988.
  • Carine MALFAIT – Ancienne volontaire ONG et traductrice interprète de 1980 à 1991.
  • France MARION – Fonctionnaire retraitée Dir. Générale du développement de la Commission Européenne.
  • Hervé MAURAGE – Volontaire Médecin urgentiste à Matagalpa.
  • Ximena NAVARRO - Ancienne Brigadiste Nicaragua CGSP-Enseignement 1987.
  • Marc NEVE - Avocat, ancien Président d’ Avocats sans frontières.
  • Jean-Pierre PAPART – Médecin psychiatre et ancien volontaire d’OXFAM au Nicaragua entre 1982 et 1990.
  • Olivier PIROTTE - Professeur, journaliste, conseiller, chercheur au Nicaragua.
  • Brigitte PONET – Ancienne brigadiste au Nicaragua dans les années 1980.
  • Maria RAMON - Citoyenne et militante pour les Droits humains en Amérique Latine.
  • Jan REYNAERS – Ancien Fonctionnaire et Attaché Cabinet Ministre Coopération Belge.
  • Stéphane RILLAERTS – Economiste, volontaire de la coopération, Solidarité Socialiste et COOPIBO, et professeur UCA.
  • Annie SEGERS - Membre du C.A de Universitair Centrum voor Ontwikkelingssamenwerking - Vrije Universiteit Brussel VUB.
  • Werner SOORS - Médecin, ex-coopérant FOS (Fonds de Coopération au Développement)
  • Georges SPRIET – Ancien Brigadiste.
  • Olivier STEIN – Avocat.
  • Luc STROOBANTS - Birgadiste y syndicaliste ACOD Anvers (1985)
  • Marie-Noëlle STRUELENS - Infirmière pour MSF au Nicaragua 1989-1990.
  • Robert TANGRE – Président du Secours Populaire Wallonie Bruxelles.
  • Eric TOUSSAINT - Docteur en Sciences politiques, Président du CADTM Belgique, membre du Conseil international du Forum social Mondial, Ex membre des FGTBistes pour le Nicaragua.
  • Francis TOUSSAINT - Militant du Comité Bruxellois de Solidarité avec le Nicaragua et co-rédacteur de la revue "Amérique Centrale »
  • Myriam VAN PARYS – Ancienne membre Comité Amérique Centrale Charleroi.
  • Dirk COSIJN - Ancien brigadiste ABVV-FGTB Nicaragua.
  • Laurence VANPAESCHEN -Bénévole de projets de solidarité avec le peuple du Nicaragua.
  • Raf VERBEKE - Activiste pour les droits fondamentaux, brigadiste ABVV pour le Nicaragua 1988.
  • Jean-Claude VERDOODT – Ancien membre du comité Nicaragua de Charleroi.
  • Arnaud ZACHARIE – Secrétaire Général du CNCD - 11.11.11.