Déclaration d’ATTAC - ARGENTINE

Nous dénonçons le cyber-espionnage du gouvernement auprès du mouvement populaire argentin. L’espionnage est illégal !

Novembre 2018

12 novembre par ATTAC/CADTM Argentina


Depuis ATTAC Argentine nous dénonçons le « cyber-espionnage » mis en place par le gouvernement argentin contre les organisations sociales membres de la Confluencia Fuera G20 G20 G20 : Le Groupe des vingt (G20) est un groupe composé de dix-neuf pays et de l’Union européenne dont les ministres, les chefs de banques centrales et les chefs d’État se réunissent régulièrement. Il a été créé en 1999, après la succession de crises financières dans les années 1990. Il vise à favoriser la concertation internationale, en intégrant le principe d’un dialogue élargi compte tenu du poids économique croissant pris par un certain nombre de pays. Sont membres : Allemagne, Afrique du Sud, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni, Russie, Turquie, l’Union européenne (représentée par le Président du conseil et celui de la Banque centrale européenne). /IMF (Confluence Dehors le G20 et le FMI FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
), comme indiqué dans plusieurs journaux.

Nous répudions cette action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
du gouvernement, du ministère de la Sécurité et de l’Agence fédérale de renseignement AFI (anciennement connu sous le nom de SIDE). Le droit d’exprimer notre opinion et de manifester est un exercice de liberté protégé par la Constitution nationale. C’est pourquoi toute pratique d’espionnage sur la population est ILLÉGALE.

Notre objectif, dans le cadre de la Semaine d’Action Mondiale contre le G20 et le FMI, est de dénoncer ce forum qui ne nous représente pas, ainsi que de débattre et de trouver des alternatives à la crise profonde dans laquelle nous sommes plongés, non seulement en Argentine mais aussi à une échelle globale. La crise économique, financière, alimentaire, énergétique, climatique, en d’autres mots, civilisatrice, ne sera pas atténuée par les politiques prescrites par le G20 ou par les grandes institutions financières internationales telles que le FMI. Ces leaders mondiaux sentent le besoin d’être protégés par 25 000 policiers, de voyager en avion et d’utiliser des dispositifs de sécurité sophistiqués, avec toutes les dépenses que cela implique, mais ils ne sont pas en mesure de débattre avec les majorités sociales des chemins pour sortir des crises récurrentes du capitalisme. Pourquoi être si loin des personnes qu’ils sont supposés représenter et qu’ils cherchent à aider, avec un tel déploiement de forces répressives et une persécution d’organisations qui pensent différemment ?

Depuis ATTAC - Argentine, ainsi que les organisations membres de la Confluencia Fuera G20/IMF, nous n’acceptons pas que l’on essaye de nous « diaboliser » et de nous « persécuter ». Nous n’avons rien à cacher, au contraire : nos sacs à dos sont remplis d’idées, de propositions et de rêves pour un autre monde.



ATTAC Argentine
http://attacargentina.com.ar

Twitter : @attacargentina

Facebook : http://www.facebook.com/attac.argentina

— 

Traduction(s)