Communiqué de solidarité

Nous exigeons la libération de tous les détenus qui dénoncent l’accord sur les deux îles Tiran et Sanafir en Egypte

22 juin par Collectif

Tiran (CC - Flickr - Wikimedia)

Les forces de sécurité égyptiennes ont lancé une campagne de perquisition et d’arrestation de plusieurs activistes qui rejettent l’accord prévoyant le transfert de la souveraineté sur les des deux îles de Tiran et Sanafir (Mer rouge) de l’Egypte à l’Arabie saoudite.

La campagne visait des militants du parti de la vie et de la liberté, le parti al-Karama, le courant des socialistes révolutionnaires, le parti constitutionnel, l’Alliance populaire et le parti social-démocrate égyptien dans plusieurs provinces ainsi que des journalistes.

Les forces de police ont réprimé une manifestation organisée par des partis d’opposition contre l’accord et ont utilisé du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Les partis d’opposition ont appelé les citoyen-ne-s à manifester sur les places du Caire et des provinces pour protester contre l’approbation du parlement égyptien de l’accord sur les deux îles de Tiran et Sanafir et une campagne populaire pour défendre la terre se cristallise.

Les activistes et les organisations de lutte du peuple égyptiennes rejettent cet accord honteux qui contribue à assurer les intérêts de l’impérialisme et du sionisme israéliens et la stabilité des royaumes et les émirats pétroliers réactionnaires qui alimentent la contre-révolution en Egypte, en Tunisie et dans tous les pays de notre région. Il considère également que le vote du parlement égyptien sur l’accord ne lui conférera aucune légitimité et aucune concrétisation, il ouvre plutôt une nouvelle ère de lutte et de résistance pour la souveraineté populaire.

Nous soutenons toutes les formes de mobilisation des différentes organisations de lutte pour arrêter l’accord de Tiran et Sanafir, et nous :
- Condamnons fermement la campagne de perquisition et d’arrestations de dizaines de militants ;
- Nous appelons à la libération immédiate de tous les détenus et sans aucune poursuite judiciaire ;
- Nous appelons à l’élargissement de la solidarité régionale et internationale contre la campagne de répression des libertés que mène le régime égyptien.

Le 17 juin 2017
Ils élargissent la répression, élargissons la solidarité.

Les signataires :
- Organisation de la justice environnementale en Afrique du Nord (Algérie)
- Campagne de solidarité algérienne (Algérie)
- Association ATTAC-Maroc membre du réseau international du comité pour l’abolition de la dette illégitime Dette illégitime Comment on détermine une dette illégitime ?

4 moyens d’analyse

* La destination des fonds :
l’utilisation ne profite pas à la population, bénéficie à une personne ou un groupe.
* Les circonstances du contrat :
rapport de force en faveur du créditeur, débiteur mal ou pas informé, peuple pas d’accord.
* Les termes du contrat :
termes abusifs, taux usuraires...
* La conduite des créanciers :
connaissance des créanciers de l’illégitimité du prêt.
CADTM (Maroc)
- Association Trwa N’Fatma N’Soumer (Algérie)
- Association écologie pour l’environnement agricole vert (Tunisie)
Ligue de la gauche ouvrière (Tunisie)
- Courant Al Mounadil-a de (Maroc)
- Comité national pour la défense des droits des chômeurs (Algérie)
- Comité populaire contre le gaz de schiste (Algérie)
- Forum socialiste (Liban)
- Parti socialiste des travailleurs (Algérie)
- Fédération des conseils ouvriers et des syndicats en Irak, en Irak
- Campagne nationale pour le soutien des luttes sociales (Tunisie)
- Sabra Chraïfa- conseiller et journaliste parlementaire (Tunisie)


Traduction(s)