15 octobre

Bruxelles, Belgique

Projection/Débat « Capitaine Thomas Sankara »

Une soirée organisée en partenariat avec le Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM) et Nova Cinéma, en hommage à Thomas Sankara, le jour de la commémoration de son assassinat.

La projection sera suivie d’un débat en présence de Bruno Jaffré, biographe de Sankara (http://thomassankara.net/)

Informations :
- Film « Capitaine Thomas Sankara » (2014), réalisé par Christophe Cupelin, 90 minutes
- Format : Version originale sous-titrée fr
- http://www.capitainethomassankara.net/

- Lieu : Cinéma Nova : rue d’Arenberg 3, 1000 Bruxelles
- Horaires : Le samedi 15 octobre de 20h à 22h30/23h
- Prix : De 3,5€ à 5€
- Fbk : https://www.facebook.com/events/909...


Synopsis :

« Capitaine Thomas Sankara » - refusé au Fespaco (Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou) en 2013, dans un Burkina Faso encore dirigé par Blaise Compaoré – dresse, au travers d’extraits issus des médias locaux et d’autres images capturées en Super 8 en 1985, le portrait d’un homme anticonformiste et visionnaire, devenu aujourd’hui une icône de la jeunesse africaine, tel Lumumba.

De 1983 à 1987, sous Sankara, le peuple burkinabè accomplit des avancées spectaculaires dans des domaines décisifs : émancipation des femmes, alphabétisation, reforestation, souveraineté alimentaire, maîtrise de l´eau et de l’agriculture. Impertinent, on le voit aux côtés de Fela Kuti, grattant sa guitare, mais aussi de Khadafi ou de Fidel Castro. L’air paternaliste, Mitterand avoue dans une séquence : « avec lui on ne dort pas en paix » !

L’approche emphatique et le montage assumé du réalisateur nous permettent de devenir si proche de Sankara que la fin du film nous laisse un sentiment soudain de tristesse, comme si nous avions oublié qu’il avait été assassiné il y a 29 ans...

Dans un de ses derniers grand discours, à la conférence des pays de l’OUA en 1987, Thomas Sankara dénonce tout un système politico-économique étonnamment actuel : « La dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
ne peut pas être remboursée parce que si nous ne payons pas, nos bailleurs de fonds ne mourront pas. Par contre si nous payons, c’est nous qui allons mourir ».


Source : Nova Cinema

À venir