Que faire pour éviter une nouvelle crise bancaire ?

28 novembre 2017 par Eric Toussaint , Joaldo Dominguez


Éric Toussaint présente un diagnostic sur la situation des banques et propose toute une série de mesures à prendre. Ces mesures comprennent la séparation complète entre banques de dépôts et banques d’affaires, l’interdiction de la titrisation, la fin de la responsabilité limitée des grands actionnaires...
Éric Toussaint explique pourquoi il faudrait aller plus loin afin de socialiser les banques. Cette conférence donnée en octobre 2016 lors de l’université d’automne d’ATTAC Wallonie-Bruxelles réalisée à Liège reste pleinement d’actualité.
L’intervention d’Eric Toussaint est introduite par Fred Mawet d’ATTAC

Prise de vue et montage : Joaldo Dominguez


Voir également :
- Le secteur bancaire privé doit être transformé en service public ! Pourquoi ? : http://www.cadtm.org/Le-secteur-bancaire-prive-doit
- Faire autrement le métier de la banque : http://www.cadtm.org/Faire-autrement-le-metier-de-la



Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.
Il est l’auteur des livres Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation,Les liens qui libèrent, 2017 ; Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège.
Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015. Suite à sa dissolution annoncée le 12 novembre 2015 par le nouveau président du parlement grec, l’ex-Commission poursuit ses travaux et s’est dotée d’un statut légal d’association sans but lucratif.